Home» SPORTS»

TP Mazembe - USM Alger : Risque d’un bain de sang a Lubumbashi !

Font size: Decrease font Enlarge font
image TP Mazembe

Pour se maintenir au pouvoir en RDC l’imposteur rwandais qui préside actuellement les institutions rd congolaises ne reculera décidément devant rien ! Une source fiable en RDC vient d’alerter la rédaction de L’œil du Patriote au sujet de la nouvelle « trouvaille » de Kanambe et son complice Moise Katumbi afin de rendre plus crédible le scénario diabolique qu’ils ont élaboré sur instigation de Mokolo, afin de parvenir à terme au glissement tant espéré par « Kabila ».

En effet, la levée de boucliers qui s’est clairement opérée, et tend à s’amplifier ces dernières semaines contre Moise Katumbi, du fait de sa complicité et ses accointances avec le locataire de Kingakati, mis à nue  dans l’opinion congolaise, a sérieusement ébranlé les projets des  deux compères. En désespoir de cause, ils viennent de mettre sur pied un nouveau scenario satanique visant à crédibiliser leur supposée « rupture » aux yeux de l’opinion. C’est ainsi que notre source nous informe que des dispositions ont été prises par des sbires au service du raïs pour créer des troubles lors du prochain match qui va opposer le TP Mazembe au USM Alger pour la finale de la Ligue des champions Africaine , ce dimanche 08 Novembre 2015 à Lubumbashi. Le scénario envisagé par ces oiseaux de mauvais augure est d’infiltrer suffisamment les lieux afin de perturber non seulement le match mais de provoquer suffisamment de troubles pour que la rencontre en soit annulée ou que le TP Mazembe perde par forfait. Il s’en suivrait forcement une forte contestation de la part des milliers de supporters frustrés par une telle issue ,ce qui entrainera de fait une véritable ébullition voir de nombreux débordements dans la ville, dans laquelle la police s’attèlera alors à réprimer vigoureusement les contestataires.

« Kabila » espère qu’après un tel épisode forcement sanglant, son nouveau  cheval de Troie lancé au sein de l’opposition pourra ainsi se prévaloir dans tous les médias comme une véritable « victime » de l’AMP/PPRD dont il aurait à juste titre « courageusement » décidé de prendre congé etc… ! Les congolais les plus naïfs n’auront plus qu’à tomber dans le panneau.  Mais voilà, c’était sans compter la vigilance de la résistance congolaise.

Paris, le 04 Novembre 2015

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

== // ==

Retour perturbé

Vainqueur de la phase aller de la finale de la 19ème Ligue des champions de la CAF face à l’équipe algérienne d’USMA, le TP Mazembe est rentré dimanche à Lubumbashi. A la tête de la délégation, le président Moise Katumbi Chapwe. Toutefois, la joie des supporters n’a pas été totale du fait d’un déploiement impressionnant des forces de l’ordre qui ont interdit l’accès de ces derniers à l’aéroport international de la Luano et ses environs. Ce traitement donne libre cours à plusieurs interprétations et interrogations.

Le TP Mazembe est à deux doigts de son cinquième sacre africain. Le club lushois  a eu raison, samedi 31 octobre 2015 du club algérien d’USMA sur un score de deux buts à un (2 – 1). Le match comptait pour la finale aller de la dix-neuvième édition de la Ligue des champions de la CAF. Cette victoire obtenue de haute lutte à l’extérieur lui assure les arrières pour le match retour qui se jouera le dimanche novembre 2015 à Lubumbashi.

Jouant la finale sur son propre terrain et devant son public les Corbeaux partent favoris pour remportent cette dixième Ligue des champions de la CAF.

Des sources sur place à Wantanshi rapportent que les poulains de l‘entraineur Patrice Carteron ont regagné leur fief hier dimanche Ier novembre 2015. A leur tête : le président Moise Katumbi Chapwe. Un double retour triomphal. D’autant le président du TP Mazembe, absent de Lubumbashi depuis plusieurs mois, retrouvait les siens pour fêter cette victoire qui honore le pays sur l’échiquier continental et international.

Seulement voilà. Ce retour du TP Mazembe et de son président a été émaillé d’une note morose. Il s’agit, selon nos sources à Lubumbashi, du déploiement impressionnant des forces de l’ordre sur la ville. Les fans ont été interdits d’accéder à l’aéroport international de la Luano et ses environs.

La joie, que l’on voulait générale pour tous les Katangais, en particulier, et tous les Congolais, en général, a été estompée sinon diluée par cette attitude quasiment agressive des forces de l’ordre. A telle enseigne que d’aucuns se sont demandé ce qui pouvait bien justifier le ton bourru utilisé par les forces de l’ordre  à l’encontre de la foule en liesse.

Ceci peut-il expliquer cela ? Ce serait peut-être le cas, soutiennent des observateurs qui tentent un rapprochement entre l’incident d’hier dimanche et le positionnement politique de Moise Katumbi Chapwe. Avant de s’envoler pour une tournée à l’étranger, le président du TP Mazembe avait démissionné de son poste de gouverneur du Katanga et pris ses libertés vis-à-vis de son ancien parti le PPRD.

Il est vrai que cette décision n’avait pas plus à beaucoup de ses anciens collègues qui avaient pris d’assaut les médias publics et privés pendant des semaines pour se déchainer contre l’homme qui avait réussi à remettre sur rails une province du Katanga qui se mourrait du fait de l’absence d’un leadership en matière de bonne gouvernance. Cela n’a ressemblé à, la fin qu’à un chant de cygne.

De rapprochements à recoupements, malencontreux ou curieux, nos sources renseignent que les proches de l’ancien gouverneur du Katanga ont été visités. Il est fait état de l’attaque de la résidence du frère ainé de Moise Katumbi à Kasenga, où une université technologique moderne vient d’être construite pour rendre à hommage à un fils du coin, en l’occurrence l’ambassadeur Katumba Mwanke. N’ayant pas trouvé le propriétaire les agresseurs ont emporté quelques biens (ballons et vareuses de TP Mazembe) après avoir tué la sentinelle.

Alors qu’une enquête était annoncée pour tirer cette affaire au clair, une autre résidence d’un proche de Moise Katumbi venait d’être  visitée par des hommes armés. Coïncidence ? Chasse à l’homme ? Difficile à dire pour l’instant.

La question est celle savoir les mobiles qui pourraient sous-tendre ce qui ressemble à une sorte de harcèlement ou d’attaques ciblées à l’endroit d’un citoyen qui n’a enfreint aucune  loi ni heurté la Constitution. En revanche, tout Congolais, aux termes de la loi des lois, à droit égale protection de la part des pouvoirs publics.

[lePotentiel]


Cet article a été lu 6760 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0