Home» SPORTS»

Le football congolais est en péril : L'ANAPF accuse la FECOFA de violer la loi sportive

Font size: Decrease font Enlarge font
image Constant Omari Selemani

L’Association des Anciens Pratiquants de Football (ANAPF) a organisé, samedi 18 mai 2013 à Kinshasa, une marche contre la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) qu’elle accuse de violer la loi sportive. Au cri « N’accordez pas un nouveau mandat à Constant Omari. Le football congolais est en péril. Omari casses-toi », les manifestants accusent la FECOFA d’aller à l’encontre de son propre statut. Un mémorandum accusant la Fédération congolaise de football association (FECOFA) de « violation des textes statutaires nationaux et internationaux » a été remis samedi 18 mai au ministre des Sports de la RD Congo par des footballeurs et des amis du sport congolais, à l’issue d’une marche pacifique organisée à Kinshasa.

A l’initiative de l’Association nationale des anciens pratiquants du football (ANAF), ils reprochent au comité exécutif  de cette fédération « la violation des textes statutaires nationaux et internationaux » régissant la promotion et la pratique des sports en RDC,  notamment la loi sportive du 24 décembre 2011, ainsi que sa décision de tenir, « contrairement à la loi en la matière, son assemblée générale élective dans une autre ville (Kindu) que Kinshasa où se trouve son siège ».

Au cri « le football congolais est en péril », les manifestants ont également accusé la FECOFA d’aller « à l’encontre de son propre statut en se proposant d’organiser son assemblée générale au-delà de trois mois de la fin de la dernière saison sportive » et de n’avoir « organisé qu’une seule assemblée générale tout au long de son mandat de quatre ans ».

« La FECOFA fait correctement son travail », a réagi son secrétaire général Benoit Ediba Badi. Partie du terrain de l’ex-Mama Yemo, la marche de protestation a abouti au ministère des Sports installé au stade des Martyrs. Les présidents du Sénat Léon Kengo wa Dondo et de l’Assemblée nationale Aubin Minaku ainsi que le gouverneur de Kinshasa André Kimbuta Yango ont reçu une copie du mémorandum.

« Statuts non amendés »

La FECOFA, qui a prévu d’organiser l’élection de nouveaux membres de la Fecofa au cours d’une assemblée générale le 24 mai à Kindu (Maniema), a reçu le 7 mai du ministère des Sports une correspondance lui demandant de surseoir à  l’organisation de cette assemblée élective.

Selon la 2ème Direction chargée des activités physiques et sportives en charge des fédérations sportives en RDC, « la FECOFA organise cette assemblée sur base des statuts non amendés qui ne sont pas conformes à la loi n° 11 /023 du 24 décembre 2011 ».

L’ANAF, qui est une ASBL créée le 5 août 2012 et régie par la loi n°11/023 du 24 décembre 2011, a informé par courrier du 9 mai le gouverneur de la ville de Kinshasa ainsi que les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale (par copie) de son projet d’organiser une marche pacifique le samedi 18 mai.


Cet article a été lu 5127 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0