Home» SPORTS»

Corruption flagrante à la FECOFA : Constant OMARI DÉGAGE !

Font size: Decrease font Enlarge font
image Constant OMARI

Bras de fer entre le ministère des Sports et la FECOFA. Le ministère congolais des Sports vient de demander à la Fédération Congolaise de Football Association de surseoir à l’organisation de son assemblée générale ordinaire prévue du vendredi 24 au samedi 25 mai à Kindu, pour élire ses nouveaux dirigeants. Constant Omari, dirige l’instance nationale de football depuis 2003. Alors vice-président, il avait remplacé Kurara Mpova, décédé le 25 décembre de la même année. Deux ans après, Constant Omari a été élu président de la FECOFA pour un mandat de quatre ans. Il sera réélu en 2009 pour un deuxième mandat qui doit prendre fin cette année. Mais s’appuyant sur les règlements de la FIFA, il n’entend se mesurer à qui que ce soit et brandit la menace de suspension de la RDC de toutes les compétitions régionales et internationales au cas où le gouvernement tenterait d’imposer au football une loi nationale que les règlements de la FIFA. Vu les résultats médiocres de ses deux mandats, ni la population ni les sportifs ne veulent plus de la présence de Constant Omari à la tête de la FECOFA caractérisée par des cas de corruption flagrante.

La tenue de l’assemblée générale ordinaire de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) prévue à Kindu, capitale de la province du Maniema, du 24 au 25 mai, divise cette structure et le ministère congolais des Sports.

Le président de la FECOFA, Constant Omari, tient à organiser cette assemblée en conformité des règlements de la FIFA (Fédération Internationale de Football Association), qui stipuleraient, entre autres, que nul ne peut se porter candidat à l’un des postes du comité exécutif de la fédération s’il n’a jamais fait partie dudit comité d’une part et, d’autre part, qu’aucun gouvernement ne peut s’ingérer dans les affaires du football.

Le ministère congolais des Sports vient de demander à la Fédération Congolaise de Football Association de surseoir à l’organisation de son assemblée générale ordinaire prévue du vendredi 24 au samedi 25 mai à Kindu, au Maniema pour élire ses nouveaux dirigeants.

Dans une correspondance du 7 mai dernier, la deuxième Direction chargée des activités physiques et sportives du ministère - qui gère les fédérations sportives en RDC - dit regretter que la Fédération nationale de football organise cette assemblée sur base des statuts non amendés qui ne sont pas conformes à la loi n° 11 /023 du 24 décembre 2011.

Pour la deuxième direction du ministère des Sports, la FECOFA devrait, « toutes affaires cessantes », lui faire parvenir ses statuts révisés ainsi que le bilan de la saison 2012, conformément à la loi précitée et selon l’esprit de l’arrêté ministériel 044 du 31 mai 2012 qui l’exige  avant la tenue « d’une quelconque assemblée générale de la fédération ».

L’arrêté 044 du ministère des Sports demandait à toutes les entités sportives agréées de convoquer leurs assemblées générales extraordinaires pour la révision de leurs statuts.

Cet ordre a été scrupuleusement exécuté par toutes les fédérations sauf par la FECOFA, à en croire la deuxième direction chargée des activités physiques et sportives.

Dans sa lettre du 23 avril adressée au ministère des Sports, la FECOFA avait annoncé que lors de l’organisation de son assemblée générale ordinaire, elle présentera aussi le rapport d’activités des saisons 2011 et 2012, et élira le président, les vice-présidents et les membres du comité exécutif. Le mandat de l’actuel comité de la FECOFA étant arrivé à terme.

Constant Omari, l’actuel président de la FECOFA, est candidat à sa propre succession. Mais il devra se mesurer à Mwamba Mukundi, qui se présente aussi comme candidat à la présidence de cette fédération sportive. Dans l’ensemble, vingt-trois candidatures ont été déposées pour l’élection de tous les membres du comité exécutif de la Fédération congolaise de football association.

Le président de la FECOFA, Constant Omari, dirige l’instance nationale de football depuis 2003. Alors vice-président, il avait remplacé Kurara Mpova, décédé le 25 décembre de la même année.

Deux ans après, Constant Omari a été élu président de la FECOFA pour un mandat de quatre ans. Il sera réélu en 2009 pour un deuxième mandat qui doit prendre fin cette année. Mais s’appuyant sur les règlements de la FIFA, il n’entend se mesurer à qui que ce soit et brandit la menace de suspension de la RDC de toutes les compétitions régionales et internationales au cas où le gouvernement tenterait d’imposer au football une loi nationale que les règlements de la FIFA.

Vu les résultats médiocres de ses deux mandats, ni la population ni les sportifs ne veulent plus de la présence de Constant Omari à la tête de la FECOFA caractérisée par des cas de corruption flagrante. Ce que le gouvernement lui reproche.


Cet article a été lu 6261 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0