Home» SPORTS»

CAN 2019 en RDC : Avec quelles infrastructures sportives ?

Font size: Decrease font Enlarge font
image Stade de Kananga - Match Tshinkunku vs Sanga Balende

La République démocratique du Congo (RDC) a officiellement déposé jeudi 14 février, après celle de l’Algérie, sa candidature  auprès de la Confédération africaine de football (CAF) à l’organisation de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations de football en 2019, a annoncé à Kinshasa le ministre des Sports Baudouin Banza Mukalay Nsungu. Présentement, la RDC souffre terriblement d’un manque criant d’infrastructures sportives. Avec quelles infrastructures sportives la RDC va t-elle organise cette grande compétition sportive du continent africain ? 

« La RDC est officiellement candidate pour l’organisation de la CAN 2019. J’ai déposé le dossier entre les mains de la Fédération congolaise de football (FECOFA) qui a déjà transmis ce dossier à la CAF. Nous attendons le cahier des charges, que nous allons remplir calmement », a-t-il dévoilé au cours d’une conférence de presse. 

Après plusieurs candidatures qui n’ont pas abouti, la RDC compte cette fois s’appuyer sur ses deux villes principales que sont Kinshasa, la capitale, et Lubumbashi, la 2ème  ville du pays et fief du TP Mazembe qui possède un stade flambant neuf.

Des infrastructures sportives à réhabiliter

« Une compétition comme la CAN nécessite plus que deux villes pour abriter toutes les rencontres », font remarquer des analystes sportifs, qui proposent également Matadi (Bas-Congo), Kisangani (Province Orientale), Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental), Kananga (Kasaï Occidental),  Mbandaka (Equateur) et Goma (Nord-Kivu).

Présentement, la RDC souffre terriblement d’un manque criant d’infrastructures sportives. « Je sais qu’il y a un problème d’infrastructures, mais on va s’y mettre, c’est une ambition du gouvernement », a promis le ministre des Sports.

« Nous voulons accueillir cette grande fête du football ici. On tient vraiment à organiser cette CAN », a souligné Baudouin Banza Mukalay Nsungu, très optimiste, même s’il sait que la RDC devra se soumettre à un cahier de charges de la CAF très strict.

Avant d’accueillir la plus grande compétition sportive du continent africain, la RDC devra rénover les stades, réhabiliter les routes et les aéroports ainsi que les hôtels.

[Stanislas Ntambwe]


Cet article a été lu 7625 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0