Home» SPORTS»

Jeux Olympiques 2012 : La RDC participe pour faire de la figuration

Font size: Decrease font Enlarge font
image Ilunga Sankuru

Pour les années à venir, il va falloir revoir nos méthodes de préparation  et notre organisation sportive pour "  produire " des athlètes de haut niveau capables de défendre valablement les couleurs nationales. Participer aux J.O  pour faire de la figuration, n'est pas une bonne chose pour la promotion des sports en RDC et l'image du pays. Si l'on veut changer cette donne, il va falloir renoncer à participer quand on  ne dispose  pas des athlètes répondant aux normes olympiques.

Depuis le 27 juillet, la planète est en train de vibrer au rythme des jeux olympiques de Londres 2012. C'est l'occasion donnée au monde de suivre la prestation de la crème des disciplines olympiques. L'essentiel n'est pas de gagner, mais de participer, disent souvent certains observateurs. Mais, faut-il encore que les prestations soient de qualité et fassent honneur au  haut niveau. En ce qui concerne la RDC, la délégation  envoyée aux jeux Olympiques comportait 6 athlètes. Au regard des mauvaises nouvelles qui nous viennent de Londres, il y a de quoi s'inquiéter et s'interroger si nos athlètes ne sont pas allés à Londres simplement pour faire du tourisme et de la figuration.

En effet, en  judo, le Congolais Cédric Mandembo a été éliminé par ippon,  le vendredi 3 août, par le Russe Alexander Mikhaylin. Et cela dès son premier combat dans la catégorie des plus de 100 kilos. Le combat n'aura  duré que 49 secondes !

En boxe, le super lourd Congolais Mwamba Meji n'a  opposé qu'une faible  résistance face à son adversaire   pendant 5 minutes et 9 secondes. Après avoir  été malmené par le  Kazahak, dénommé Azari Magomedrasul  Medzhidov, il s'est retrouvé le crane rasé.  Il  a, dit-on, perdu son casque de protection certainement mal porté. L'arbitre du combat s'est trouvé obligé d'arrêter le supplice du Congolais. Avant cela, les lacets des gants de Mwamba  mal  liés, ont posé problème. Il fallait arrêter  le combat, le temps que le boxeur congolais se remette en ordre de bataille.

Après le boxeur Mwamba Meji et  le judoka Mandembo,  hier lundi 6 août, c'était le tour de  l'athlète  Chancel Ilunga Sankuru de subir une cuisante défaite lors des séries ou éliminatoires. Elle a été éliminée parce  qu'elle a  terminé à la 14ème position sur  15 participantes,  lors de la deuxième série des 1500 m. Par contre,  les six premières de la course  étaient qualifiées.  Mais, sourire aux lèvres, Chancel llunga Sankuru espère faire mieux  aux Jeux Olympiques de 2016.

Pendant que les athlètes de la RDC mordent la poussière de façon humiliante, les athlètes d'autres petits et grands pays en développement arrivent à gagner ou à perdre,  mais avec honneur. Il n'est pas interdit de perdre, mais faut-il encore défendre ses couleurs ou son drapeau. Ce qui n'est pas vraiment le cas pour nos athlètes battus à plate couture. Ces humiliations subies à Londres doivent  interpeller le mouvement sportif congolais. C'est le moment de nous rendre compte du faible niveau  de nos champions et de nos championnats locaux. Mais aussi de nos méthodes de préparation des compétitions internationales.

Pour certains analystes, ces revers cuisants étaient prévisibles. Ils sont logiques et mérités. D'autant plus qu'il n'y a pas eu véritablement des préparations dignes de ce nom pour ces épreuves prévues de très longue date. Comme aussi, il n'y a pas eu des moyens conséquents mis à la disposition des fédérations pour se préparer à cette échéance capitale du sport mondial…..

C'est l'inverse qui aurait étonné. Des succès  de nos athlètes à  Londres, c'était du domaine des illusions. Car à ce niveau là  les victoires sportives se préparent et se construisent par le biais  des investissements et de la préparation rigoureuse. Du reste, nos échecs à Londres ne choquent pas car ils s'inscrivent dans la logique de notre démarche. Pour réussir au niveau des jeux Olympiques, il faut avoir des ambitions et s'en donner les  moyens. Et cela la RDC ne l'a pas compris ou ne l'a pas encore fait. Les défaites subies par nos athlètes sont à mettre dans le compte de nos travers et nos improvisations habituelles.

En définitive, pour les années à venir, il va falloir revoir nos méthodes de préparation  et notre organisation sportive pour "  produire " des athlètes de haut niveau capables de défendre valablement les couleurs nationales. Participer aux J.O  pour faire de la figuration, n'est pas une bonne chose pour la promotion des sports en RDC et l'image du pays. Si l'on veut changer cette donne, il va falloir renoncer à participer quand on  ne dispose  pas des athlètes répondant aux normes olympiques. Qu'on se le dise.

Didier Munsala B.


Cet article a été lu 7623 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
2.00