Home» SPORTS»

RDC : Ndaye MULAMBA, point de vue contreversé sur le football congolais

Font size: Decrease font Enlarge font
image Ndaye Mulamba

Son mauvais souvenir reste la débâcle des Léopards lors de la Coupe du monde en Allemagne Fédérale. Ndaye a dénoncé le détournement de leurs primes de Coupe du monde par les dirigeants de l’époque.

En visite à Kinshasa, l’ancien avant-centre de l’AS V. Club et des Léopards du Zaïre, Pierre Ndaye Mulamba a visité la rédaction du journal L’Observateur le lundi 26 septembre 2011. Le recordman des buteurs en Coupe d’Afrique des Nations a profité de l’occasion pour donner son point de vue sur le football congolais aujourd’hui.

Ndaye Mulamba a appelé à une plus grande organisation du football congolais afin que le pays retrouve sa place d’antan sur l’échiquier du football international. Pierre Ndaye a regretté l’élimination précoce des équipes congolaises dans les compétitions interafricaines. « J’ai beaucoup regretté l’élimination des Léopards de la Coupe d’Afrique des Nations Gabon-Guinée Equatoriale 2012 face au Sénégal C’est vraiment dommage car nous aurions pu faire mieux si nous nous sommes très bien préparés. Si nous avons pris au sérieux la préparation de notre équipe. Aujourd’hui, le football est devenu toute une science, une vraie activité lucrative où l’amateurisme et l’improvisation n’ont plus de place. Or malheureusement en cette matière, la RDC a encore du mal à se départir de ces sales et veilles habitudes », a expliqué l’avant-centre Ndaye Mulamba . Parlant de son expérience au sein des Léopards, Pierre Ndaye Mulamba a affirmé que de leur époque, la préparation se faisait deux ans, voire trois ans avant toute compétition. « De notre temps, le gouvernement et la Fédération ne lésinaient pas sur les moyens pour bien nous préparer aux compétitions africaines et à la Coupe du monde de 1974. C’est dans ce cadre que nous sommes allés nous préparer dans plusieurs pays africains, européens et en Amérique latine où nous avons affronté les grandes équipes. Et les résultats, vous le connaissez ; le titre de champion d’Afrique des Nations remporté en 1974, au Caire, en Egypte, notre participation à la phase finale de la dixième Coupe du monde en Allemagne Fédérale, », a déclaré Ndaye Mulamba.

Un icône du sport

Aujourd’hui, Ndaye Mulamba vit à Captown, en Afrique du Sud où il encadre les jeunes enfants de 8 à 12 ans «  Les dirigeants de la province de Captown m’ont accordé l’autorisation de former les jeunes joueurs de cette province.

« Etes -vous prêt à venir apporter votre expertise et votre expérience à notre équipe nationale », lui demande t-on. Le canonnier congolais n’y va pas par quatre chemins pour répondre : « Nous avons toujours voulu apporter notre expérience aux jeunes joueurs congolais, notamment ceux de l’équipe nationale. Mais nous sommes découragés de la manière dont on nous traite. Certains n’hésitent pas à nous dire ; votre football là est un vieux football ; aujourd’hui le football a évolué. Oui c’est vrai le football a évolué. Mais dites moi avec cette évolution du football combien de titre ont –ils pu donner au pays ? Les gens oublient que nous nous avons porté haut l’étendard du pays jusqu’au niveau mondial. Nous avons été au sommet du monde footballistique. C’est dommage que dans ce pays, les gens n’ont pas la culture de mémoire. On oublie très souvent le passé. On a toujours tendance à ne voir que le présent. Ailleurs ce n’est pas le cas. Le Brésil a une grande réputation aujourd’hui encore parce qu’il y a eu avant le Roi Pelé, Jaïrzhino , Rivelino, Mano Garrincha, l’Allemagne fait toujours la part belle à ses héros de 1974, Franz Beckenbauer, Sepp Maer, Gerd Müller, Bonhoff, Paul Breithner, Rummenigge. le Cameroun honore jusqu’à ce jour ses anciennes stars Roger Milla, Thomas Nkono, Docteur Abega, Jean-Pierre Tokoto, les ghanéens Anton Baffoe ; Ossei koffi, Abedi Pelé, George Alhassan, Kofi Badu… sont des grands messieurs au Ghana et ils sont toujours consultés lorsque les Black Stars du Ghana sont en compétition. Ici en RDC par contre, les anciens Léopards sont déconsidérés, rejetés ; parfois humiliés. Qu’avons-nous fait pour mériter ce triste sort ? », S’est indigné l’ancien avant-centre des Léopards et de l’AS Vita Club.

L’exploit du Caire

Lors de la neuvième phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations, au Caire en Egypte, en 1974, Ndaye Mulamba explose et entre dans l’histoire. Lors du premier match entre le Zaïre et la Guinée Conakry, Ndaye marque les deux buts des léopards .il marque encore deux buts contre l’Ile Maurice que le Zaïre bat par ‘ buts à 1. En demi-finale l’ancien attaquant de FC Tshinkunku réalise un deuxième exploit lorsqu’il marque le but victorieux face à l’Egypte. Zaïre 3. Egypte 2. Les Léopards se qualifient en finale et doivent affronter les redoutables Mightry Zambia , lors de la première finale , les deux équipes font match nul (2-2). Ndaye Mulamba « Mutumbula » réussit à marquer deux buts !!! Il réalise le même exploit 48 heures après lors de la deuxième finale. Ndaye 2- Zambie 0. Les Léopards sont sacrés champions d’Afrique des Nations. Ndaye Mulumba devient le recordman de la CAN en une édition avec 9 buts !!! Actuellement, le record de Ndaye n’a jamais été battu. Pas encore battu aussi son record de 6 buts marqués en finale de la Coupe du Zaïre lors du match Vita Club-FC Lupopo (8-1).

Ndaye Mulamba reconnait avoir a attendu son heure avant de briller comme une étoile. « J’ai commencé d’abord comme remplaçant. Je suis resté très souvent sur le banc de touche. Mais lorsqu’on m a donné l’occasion de monter sur le terrain, j’ai saisi la balle au bond, J’ai compris que mon heure était arrivée », a expliqué l’ancien avant-centre des congolais. Lorsqu’on lui demande quel est pour lui l’attaquant qui a les mêmes qualités techniques que lui, Ndaye Mulamba cite Trésor Lualua dont il a surtout vanté la puissance, les qualités techniques et physiques. Durant sa carrière Ndaye Mulamba compte beaucoup de bons souvenirs. « Je me souviendrais toujours de notre victoire en Coupe d’Afrique des nations au Caire en Egypte face à la Zambie, la qualification pour la finale après avoir battu l’Egypte, le pays organisateur, j’ai marqué deux des trois buts des Léopards, notre retour et l’accueil triomphal nous réservé par le public de l’aéroport international de N’djili au Mont Ngaliema où nous attendait le président Mobutu Sese Seko et tous les membres du gouvernement . Tenez-vous bien, nous sommes arrivés à Kinshasa à 10 heures et notre caravane motorisée a circulé à travers les 24 communes de Kinshasa. Et nous sommes finalement arrivés au Mont Ngaliema à 17 heures. C’est la participation des Léopards en Coupe du monde en Allemagne Fédérale. « Nous sommes les premiers noirs de l’Afrique Sub saharienne dans une phase finale de la Coupe du monde. C’était merveilleux », dixit Ndaye Mulamba.

La débâcle de Munich

Son mauvais souvenir reste la débâcle des Léopards lors de la Coupe du monde en Allemagne Fédérale. Ndaye a dénoncé le détournement de leurs primes de Coupe du monde par les dirigeants de l’époque. « Nous n’avions pas perdu contre la Yougoslavie parce que nous étions faibles. Mais simplement parce que les joueurs étaient démoralisés parce que nos primes étaient pris par les dirigeants qui nous ont accompagné en Allemagne fédérale. C’est dommage tout de même que nous ayons perdu (0-9) face à la Yougoslavie. Là aussi nous ne semblons toujours pas tirer les leçons du passé.

Aujourd’hui encore j’apprends qu’il y a encore des histoires de commissions et de détournements d’argent des joueurs dans notre football. Nous devons changer notre façon de gérer notre football. Tout le monde est responsable de cette situation déplorable ; dirigeants sportifs, joueurs, supporters, journalistes, surtout vous les journalistes vous devez dénoncer ces pratiques qui tuent le football congolais », a soutenu Ndaye Mulamba. Selon lui, le football congolais a d’atouts pour reprendre sa place sur le plan international. « Notre pays est une immense mine de talents sportifs. Je crois que le football congolais peut rebondir », a conclu Ndaye Mulamba.

Luc-Roger Mbala Bemba


Cet article a été lu 7652 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0