Home» SANTÉ»

RDC : Vers l’éradication de la polio ?

Font size: Decrease font Enlarge font
image Polio - Vaccination contre la poliomyélite

Dans la lutte contre la polio, des progrès visibles sont réalisés en RDC. Lentement mais sûrement, le pays chemine sur la voie de l’éradication de la polio, cette maladie qui entraine la paralysie des membres inférieurs. Depuis trois ans, la RDC n’a plus enregistré de cas de Polio virus sauvage (PVS), ce qui montre que si les efforts sont maintenus, très bientôt le pays sera déclaré totalement free de la polio. Dans la province du Kasaï-Oriental précisément dans la ville de Mbuji-Mayi, on note aussi des avancées dans la lutte contre cette maladie qui n’a pas de traitement curatif.

Selon le médecin chef d’antenne du programme élargi de vaccination à Mbuji-Mayi, le Dr Papy Kabongo Tshijuke, aucun cas de pvs n’a été notifié dans la ville.  » Cela fait 4 ans que nous n’avons pas un cas de polio dans notre antenne. « , reconnait-il. Ce sont des efforts énormes qui sont déployés, poursuit-il, dans l’antenne de Mbuji-Mayi et dans la province du Kasaï-Oriental pour atteindre ce résultat.  » Cela signifie que la surveillance se fait normalement ainsi que la vaccination de routine. Pour tous ces efforts, nous devons féliciter tous les prestataires du niveau opérationnel en commençant par le vaccinateur qui est dans la communauté pour vacciner les enfants, en remontant au superviseur et le médecin chef de zone  et pourquoi pas  nous même au niveau de l’antenne parce que nous amenons des vaccins de bonne qualité, nous appuyons de façon logistique et technique les équipes. «.

Le Dr Papy Kabongo rappelle qu’il y a de cela 20 ans en 1995 que la ville de Mbuji-Mayi était la capitale mondiale du polio avec plus de 1000 cas et aujourd’hui  » nous n’avons même pas un seul ».

Le risque d’importer le Pvs

Il est vrai que la RDC est rayée de la liste de pays à transmission de  la polio. Cela grâce aux multiples campagnes de vaccination organisées par le ministère de la Santé publique avec l’appui des partenaires. Toutefois, même si la RDC n’a plus notifié des cas de polio depuis 3 ans, les efforts ne doivent pas être abandonnés. Au contraire, la surveillance doit être maintenue parce que le pays court le risque permanent d’importer le virus des autres pays voisins dont le Cameroun et la Guinée équatoriale où des cas de polio ont été rapportés.

Outre, le risque d’importer le pvs des autres pays voisins, il faut savoir qu’en interne, la RDC est aussi confrontée à quelques difficultés parmi lesquelles la persistance du nombre d’enfants non vaccinés, l’existence des zones de santé mal couvertes, l’accessibilité difficile de certaines zones de santé. Sans oublier l’insécurité qui caractérise certaines provinces minées par  la violence des groupes rebelles qui commettent des actes de violation des droits humains.

Au regard de tous ces obstacles, la RDC a donc intérêt à multiplier l’organisation des campagnes de masse de vaccination pour couper définitivement la chaine de transmission de la maladie. Et l’organisation de la récente campagne de vaccination dans la province du Kasaï-Oriental entre dans ce cadre.

En sus de l’organisation des campagnes de masse de vaccination, d’autres stratégies de lutte sont la vaccination de routine, la surveillance des cas de paralysie flasque aigüe et la riposte en cas d’épidémie. Ces stratégies mises ensemble feront que la RDC puisse quitter la zone rouge des pays-polio. L’atteinte de cet objectif n’est plus pour longtemps au regard des progrès réalisés sur terrain : pas de cas de Pvs depuis 3 ans.

[Blandine Lusimana T.]


Cet article a été lu 2240 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0