Home» SANTÉ»

RDC : Recrudescence de la rougeole

Font size: Decrease font Enlarge font
image Rougeole

Dans certaines provinces de la RDC, la rougeole est devenue presqu’une endémie alors qu’il existe un vaccin efficace pour protéger les enfants contre cette maladie évitable par la vaccination.

Face à la persistance de cette maladie en RDC, le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi veut frapper parce qu’il ne comprend pas qu’en dépit de l’organisation des campagnes de suivi  et du renfoncement de la vaccination de routine que cette maladie continue à sévir.

Pour lui, il s’agit tout simplement d’un laisser-aller de la part des médecins chefs de zones (MCZ). D’où il faut des sanctions. « Je  rappelle  à tout moment que je restitue  le leadership à la zone de santé qui est l’unité fonctionnelle de notre système de santé. Bientôt  des sanctions seront prises en fonction de nombre d’épidémies  que vous enregistrez dans votre province. Si vous avez autant d’épidémies et qu’il n’y a pas de raisons qui expliquent la survenue de ces épidémies, nous comprenons que vous ne savez pas coordonner les activités  dans votre zone de santé et en ce moment là on demandera  qu’on puisse remplacer ces médecins chefs de zone qui ne savent pas maitriser les épidémies dans leurs zones de santé « .

Le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi a fait cette mise en garde aux médecins chefs de zone  au cours de la réunion du comité de coordination inter-agence de lutte contre la maladie qu’il a présidé en son cabinet de travail. Pour le patron du ministère de la Santé publique, il est inadmissible que beaucoup d’argent soit mobilisé pour les campagnes de suivi et des activités de routine dans le cadre de la vaccination mais sur terrain la situation ne s’améliore pas. « Nous ne pouvons pas continuer à mobiliser l’argent et sur terrain la rougeole continue à se manifester davantage et continue à tuer. Il est donc important  qu’on rappelle à l’ordre les médecins chefs de zone ».

Pour le Dr Félix Kabange Numbi, la vaccination est une priorité pour son ministère. Raison pour laquelle le gouvernement et ses partenaires ne ménagent aucun effort pour vacciner les enfants afin de les protéger contre la rougeole. Le ministre de la Santé reste donc d’avis qu’il faut continuer à mobiliser les fonds pour la vaccination.

«  Nous devons continuer à nous mobiliser pour la vaccination qui est une priorité, si nous vaccinons nos enfants,  nous allons continuer à diminuer la mortalité juvénile et  nous allons continuer à agir sur la mortalité maternelle et nous serons fiers d’avoir sauver nos enfants de la mort due aux maladies évitables par la vaccination… « , soutient le Dr Félix Kabange Numbi.

Des campagnes de riposte contre la rougeole

La vaccination demeure le seul moyen d’éliminer la rougeole, cette maladie virale grave extrêmement contagieuse qui reste l’une des causes importantes de décès du jeune enfant, alors qu’il existe un vaccin sûr et efficace.

En RDC, 28 506 cas dont 386 décès dus à la rougeole ont été enregistrés du janvier 2015au 1er septembre 2015. 41 zones de santé ont été touchées par cette maladie et l’ancienne province du Katanga, à elle seule, représente 51% de cas  et Malemba Nkulu reste la zone de santé la plus touchée dans la province cuprifère.

Pour faire face à cette maladie devenue endémique dans certaines provinces du pays, le ministère de la santé publique avec ses partenaires dont l’Unicef et l’Oms projettent l’organisation des campagnes de riposte contre la rougeole. Le chronogramme présenté lors de cette réunion note qu’au mois de mars de l’année prochaine, cette campagne sera organisée dans les anciennes provinces du Katanga, Maniema, Nord Kivu et Sud-Kivu.

Au mois de juin, les provinces  de l’Equateur et Province orientale seront concernées par la campagne de vaccination contre la rougeole.  Pour les provinces du Bandundu, Kongo-central et Kinshasa, cette campagne est prévue au mois de septembre de l’année passée et les deux Kasaï sont retenus pour le mois de décembre. Ces campagnes vont ciblées les enfants de 6 mois à 9 ans.

[Blandine Lusimana T.]


Cet article a été lu 4760 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0