Home» SANTÉ»

RDC : Discrimination contre les Personnes vivant avec le VIH-Sida, PVV

Font size: Decrease font Enlarge font
image Joseph KABILA - President sortant de la RDC.

Les Personnes vivant  avec  le  VIH-Sida (PVV) sont souvent considérées comme des personnes mal propres, indigentes, d’aucuns sont même rejetés par les membres de leurs familles. D’autres PVV sont devenues l’objet de moquerie vis-à-vis de leur entourage. Elles sont souvent stigmatisées, discriminées par la société à cause de leur état sérologique.

Or, les PVV sont des personnes comme tout autre, elles ont droit à la vie, au respect, à l’amour ainsi qu’à la protection. Elles ont les droits de se marier et même d’avoir les enfants. Car aujourd’hui, grâce à l’évolution de la science, il est possible qu’une personne atteinte du VIH puisse donner naissance à un enfant sain.

En effet, le VIH/SIDA n’est pas une malédiction. C’est une maladie comme tout autre, la seule différence est que le SIDA est incurable. Parce que jusqu’à présent, il n’y a pas encore de médicaments ni des vaccins qui peuvent guérir le Sida, mais il existe des médicaments notamment les antirétroviraux qui permettent aux PVV d’avoir une longue vie.

Les PVV sont des personnes vulnérables qui ont besoin d’être encadrées et être prises en charge. Dans les pays développés,  ces personnes bénéficient des soins et des médicaments gratuits.  Car il faut signaler que les antirétroviraux coûtent cher, ils ne sont pas accessibles à toutes les bourses. C’est ainsi que d’autres gouvernements ont résolu de distribuer gratuitement ces médicaments.

La République démocratique du Congo aujourd’hui a un taux de prévalence de 4% ce qui signifie qu’il y a eu des avancées du VIH/SIDA par rapport aux objectifs du millénaire. La population est de plus en plus sensibilisée sur cette pandémie. Car il a été constaté que beaucoup de gens ont été contaminés à cause de l’ignorance.

Mais malgré cette sensibilisation, la plupart des PVV restent dans l’anonymat par peur d’être stigmatisées et discriminées. La situation est telle que, à cause de fréquenter les personnes affectées par cette maladie, les risques d’augmentation des cas sont élevés. C’est ainsi qu’un dépistage volontaire est recommandé à toute la population, afin de connaitre son état sérologique. Plus on connait son état sérologique mieux on est à l’abri du VIH/SIDA.

Le SIDA n’a pas été destiné à une tierce personne. Tout le monde peut être atteint de ce virus, mais tout le monde peut aussi l’éviter. C’est pour cela que nous devons tous lutter contre la discrimination et la stigmatisation des personnes  vivant avec  le VIH/SIDA.

Alors pour être à l’abri de ce fléau qui est en train de frapper toute la planète, il faut observer les trois méthodes de prévention à savoir, l’abstinence, la fidélité et le préservatif. Pour le préservatif, il faut signaler qu’il n’y a pas que le préservatif masculin, il y a aussi le préservatif féminin. Bien que le préservatif féminin soit  méconnu du grand public, il existe. Il est autant efficace que le préservatif masculin.

Princesse Iso Bomba


Cet article a été lu 8158 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0