Home» SANTÉ»

RDC : Lèpre en Ituri, les personnes infectées vivent dans de conditions précaires

Font size: Decrease font Enlarge font
image Joseph Kabila

On dénombre 816 cas de personnes infectées par la lèpre en Ituri - province de la République démocratique du Congo. Ces malades qui sont censé être prise en charge vivent dans de conditions précaires. Ils sont dépourvus de tout. Ils manquent des soins médicaux appropriés, de la nourriture, des vêtements, des chaussures, et même des logements décents. C’est ainsi que le  coordonnateur du Programme national de lutte contre la lèpre et la tuberculose en Ituri appelle tous les hommes de bonne volonté à assister ces personnes vulnérables.

La lèpre est une maladie chronique causée par le bacille Mycobacterium leprae qui se multiplie très lentement et sa période d’incubation est d’environ cinq ans. Cette maladie qui tue à petit feu, s’observe actuellement dans la province de l’Ituri.

On dénombre 816 cas de personnes infectées par cette pathologie. Ces statistiques ont été données par le docteur Jean Marie Mpapa, coordonnateur du Programme national de lutte contre la lèpre et la tuberculose en Ituri, cité par l’Agence congolaise de presse. Cependant, ces malades qui sont censé être prise en charge vivent dans de conditions précaires.

Ils sont dépourvus de tout. Ils manquent des soins médicaux appropriés, de la nourriture, des vêtements, des chaussures, et même des logements décents. C’est ainsi que le  coordonnateur du Programme national de lutte contre la lèpre et la tuberculose en Ituri appelle tous les hommes de bonne volonté à assister ces personnes vulnérables.

En effet, la lèpre est une maladie chronique d’origine bactérienne. Elle fait partie des maladies tropicales négligées. Malgré l’existence d’un traitement efficace, des milliers de nouveaux cas sont recensés chaque année.

Connue depuis l’Antiquité, elle s’attaque aux muqueuses, jusqu’à causer de sévères infirmités si elle n’est pas traitée. La lèpre fait chaque année plus de 200.000 nouveaux cas, parmi lesquels plus de 20.000 enfants, selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé. Il faut retenir par ailleurs que la lèpre se transmet par des gouttelettes d’origine nasale lors de contacts étroits et fréquents avec des personnes infectées et non traitées.

Symptômes

Le bacille de la lèpre se multiplie très lentement : la période d’incubation de la maladie est de 5 ans en moyenne, et  les symptômes peuvent parfois apparaitre qu’au bout de 20 ans. La maladie provoque des lésions cutanées et nerveuses. Sans traitement, ces lésions progressent et deviennent permanentes, touchant la peau, les nerfs, les membres et les yeux. On distingue deux types de lèpre : paucibacillaire et multibacillaire.

Traitement

Le traitement préconisé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) depuis 1981 permet de guérir les malades et d’éviter, s’il est administré précocement, les invalidités. Il s’agit d’une poly chimiothérapie PCT   , qui consiste en l’administration de trois antibiotiques (dapsone, rifampicine et clofazimine). La lèpre paucibacillaire peut-être guérie en 6 mois et la lèpre multibacillaire en 12 mois. De plus, les malades ne sont plus  infectieux dès la première dose de PCT, et leur capacité à transmettre la lèpre est donc interrompue.

Aucune résistance du bacille à la PCT n’a aujourd’hui été observée, alors que dans les années 60 la résistance à la dapsone, seul anti lépreux alors disponible, était constatée. Signalons par ailleurs qu’il n’existe aucun vaccin qui puisse prévenir la maladie, bien que les recherches continuent pour mieux comprendre le fonctionnement de la maladie.

[Princesse Iso Bomba]


Cet article a été lu 6267 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0