Home» SANTÉ»

SIDA : Eviter de nouvelles infections

Font size: Decrease font Enlarge font
image Louis MICHEL et "Joseph KABILA" - Un couple heureux ?

« La Journée Mondiale du Sida (JMS) nous rappelle l’importance de la mise en œuvre de la riposte face à cette pandémie. Tous les moyens de prévention existants, doivent être mis à profit pour éviter de nouvelles infections et tous les services nécessaires doivent aussi être disponibles pour accompagner les personnes infectées et affectées par le VIH », a déclaré Maman Sidikou, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RDC et chef de la Monusco. « Dans ce tournant décisif pour arriver à bout de l’épidémie du sida, il est fondamental que tous les groupes à haut risque soient pris en compte sans exception. Pour cela, il faut être rassuré que tous les services de prévention, de soins et traitement leur sont accessibles dans le respect et la dignité sans aucune discrimination », a renchéri Marc Saba, directeur pays de l’ONUSIDA.

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, commémorée le 01 décembre de chaque année, le chef de la Monusco, Maman Sidikou, et le directeur Pays de l’ONUSIDA en RD Congo, Marc Saba, estiment «fondamental que tous les groupes à haut risque soient pris en compte sans exception ».

« Dans ce tournant décisif pour arriver à bout de l’épidémie du Sida, il faut être rassuré que tous les services de prévention, de soins et traitement leur sont accessibles dans le respect et la dignité sans aucune discrimination », ont-ils souligné.

A cette occasion, ils ont lancé lundi un appel pour « l’accélération de la riposte au VIH afin de mettre fin à l’épidémie du sida dans le cadre des Objectifs de développement durable ».

Eviter de nouvelles infections

« La Journée Mondiale du Sida (JMS) nous rappelle l’importance de la mise en œuvre de la riposte face à cette pandémie. Tous les moyens de prévention existants, doivent être mis à profit pour éviter de nouvelles infections et tous les services nécessaires doivent aussi être disponibles pour accompagner les personnes infectées et affectées par le VIH », a déclaré Maman Sidikou, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RDC et chef de la Monusco.

« Dans ce tournant décisif pour arriver à bout de l’épidémie du sida, il est fondamental que tous les groupes à haut risque soient pris en compte sans exception. Pour cela, il faut être rassuré que tous les services de prévention, de soins et traitement leur sont accessibles dans le respect et la dignité sans aucune discrimination », a renchéri Marc Saba, directeur pays de l’ONUSIDA.

Le communiqué de presse de la Monusco rappelle que « la Stratégie actuelle de l’ONUSIDA sur la riposte au VIH intègre des objectifs concrets, ambitieux et réalisables pour mettre fin à l’épidémie d’ici 2030 ».

L’approche Fast-Track pour l’accélération de la riposte vise l’atteinte du triple objectif 90-90-90 d’ici 2020, c’est-à-dire 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique.

Par ailleurs, précise le document, « 90% des personnes séropositives qui connaissent leur statut sérologique ont accès au traitement antirétroviral, et 90% de personnes sous traitement antirétroviral ont une charge virale indétectable dans leurs organismes ».

Pour la mise en œuvre de la vision de l’ONUSIDA, une synergie des moyens, d’approches et d’actions à tous les niveaux est indispensable.

Activités

A Kinshasa, rapporte le même communiqué, « l’activité principale aura lieu au Programme National Multisectoriel de Lutte contre le SIDA (PNMLS), sous la présidence du chef de l’Etat, en présence du président du Conseil National Multisectoriel de lutte contre le Sida (CNMLS) ».

La lecture du message du Secrétaire général  des Nations Unies par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies  et celle du Directeur Exécutif de l’ONUSIDA par le Directeur pays figurent également au programme.

D’autres activités seront organisées à travers tout le pays par les équipes conjointes des Nations Unies sur le VIH en partenariat avec les Programmes nationaux, la société civile en vue d’intensifier les actions de lutte contre le VIH durant tout le mois de décembre.

Le Bureau VIH/Sida de la MONUSCO travaille en étroite collaboration avec le Programme National Multisectoriel de Lutte contre le Sida (PNMLS) et les agences des Nations Unies pour renforcer les capacités et assister les Communautés affectés par le VIH/Sida, à travers des programmes communautaires de terrain.

« Aujourd’hui, on estime à 36,9 millions de personnes qui vivent avec le VIH dans le monde parmi lesquelles 25, 8 millions en Afrique au Sud du Sahara, ce qui représente 70% (rapport ONUSIDA mars 2015) », renseigne le document.


Cet article a été lu 4864 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0