RDC : Revue de presse du Vendredi 06 Septembre 2013

Font size: Decrease font Enlarge font
image Journaux - Un homme achete un journal

Le sommet de la CIRGL et des folles rumeurs sur le décès de Koyagialo à Kinshasa, font la Une des journaux parus ce Vendredi 06 Septembre 2013 en RDC.

> Sommet de la CIRGL

L’AVENIR :  « Retombées du 7ème sommet de la CIRGL. Kabila isole davantage Kagame »

Le journal L’AVENIR, au sujet du sommet de la Cirgl, annonce qu’à Kampala, Joseph Kabila vient de remporter une énième victoire diplomatique en arrachant le transfèrement de 700 rebelles du M23 pour qu’ils soient déférés devant la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre.

Ce journal indique que face à l’inefficacité de la Facilitation ougandaise à conclure les pourparlers, la CIRGL l’oblige de tout faire pour les boucler dans 14 jours, surtout qu’il a été constaté que le facilitateur a été incapable de faire la synthèse de différentes propositions des parties en présence.

Forum des As : « Kabila – Kagame : pas d’aparté à Kampala »

« Intox ? Manipulation ? Essai de controverse ? On peut s’interroger à l’infini sur certains échos en provenance de Kampala, en Ouganda. Certaines sources ont fait état d’une rencontre en aparté entre le président Joseph Kabila et son homologue rwandais Paul Kagame, avant la tenue du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Conférence internationale pour la région des Grands lacs », peut-on lire dans l’article ainsi intitulé.

Voilà qui a entraîné, hier à Kinshasa, ajoute ce journal, la réaction de la présidence de la République en RDC.

FORUM DES AS qui rapporte par ailleurs : « Il n’y a jamais eu d’aparté entre les deux chefs d’Etat au point même de retarder le début du sommet à Kampala, en Ouganda ».

Il ajoute : « Le Palais de la nation n’y va donc pas par quatre chemins pour réagir à ce que certains observateurs qualifient d’intoxication ou simplement d’une tentative de manipulation. Ce qui aurait pu aussi donner libre cours à la controverse dans l’opinion ».

Et notre confrère de s’interroger en outre : « Si, comme on le précise au Palais de la nation, l’aparté n’a jamais eu lieu, dans quelle intention cherche-t-on à distiller une telle information? ».

Car, dit-il, au moment où il a été à maintes reprises démontré le soutien militaire de Kigali au M23, allant jusqu’à larguer des bombes sur Goma à partir de Gisenyi, une telle intox, si l’on peut parler en ces termes, ne viserait simplement qu’à sémer le doute dans l’esprit de bon nombre de Congolais.

Ainsi, estime FORUM DES AS, « c’est peut-être là l’objectif poursuivi par ceux qui battent campagne pour ce genre de propagande. On comprend pourquoi, au Palais de la nation, on a vite réagi pour éviter toute confusion dans l’opinion à l’heure de la cohésion nationale en RDC ».

LE POTENTIEL :  « Remise en cause des frontières : l’agenda caché de Kampala »

Le journal LE POTENTIEL signale qu’un haut fonctionnaire du ministère ougandais des Affaires étrangères a jeté le pavé dans la mare, en révélant que le conflit qui sévit dans les Grands Lacs est « un problème complexe qui remonte à l’époque coloniale ».

Selon l’analyse de notre confrère, l’Ouganda et le Rwanda, de même que leurs parrains anglo-saxons, ne désarment pas en ce qui concerne la révision du tracé des frontières héritées de la colonisation.

Les pourparlers entre Kinshasa et le M23 à Kampala ne sont qu’un tralala destiné à cacher l’iceberg, à savoir la balkanisation de la RDC. Agenda caché sur lequel se greffe, curieusement, la communauté internationale.

LA REPUBLIQUE : « Sommet de Kampala, le M23 sommé de déposer les armes »

La consœur indique que les négociations entre Kinshasa et le M23 à Kampala, suspendues depuis mai dernier, doivent reprendre dans trois jours à compter du vendredi et ne devront pas excéder un maximum de 14 jours.

Par ailleurs, le mouvement rebelle devra cesser toute activité militaire et les menaces de renverser le gouvernement légal de RDC, indique la résolution signée par les chefs d’Etat, précise La République. Ce texte invite également la brigade onusienne à exercer sans relâche une pression sur le M23 et toutes les autres forces négatives.

LE PHARE : « Attention à un nouvel Accord de Cascades »

Il y a 11 ans, écrit-t-il, le pouvoir en place à Kinshasa, en proie à une mulitude de mouvements rebelles et privé du contrôle de près de la moitié du territoire national, avait cru bon de « dribbler » les particpants au Dialogue Intercongolais en entraînant le Mlc ainsi que certains membres de l’Opposition et de la Société civile dans un Accord de Cascades sans lendemain : ce fut une grosse erreur qui ne règle rien, considère ce tabloïd.

Ainsi, soutient-il encore, contrairement à ce que pensent les décideurs politiques à Kinshasa, la Communauté internationale travaille sur un schéma de sortie de crise qui implique un passage du pouvoir entre le gouvernement congolais et sa rébellion.

Pour LE PHARE, « Cela suppose qu’après avoir obtenu sa part du gâteau à Kampala, le M23 aurait droit à une prime spéciale dans l’hypothèse de la tenue des concertations ».

> Rumeurs sur la mort de Koyagialo 

FORUM DES AS : « Koyagialo hospitalisé »

Le gouverneur de la province de l’Equateur est bel et bien en vie. Selon une source proche de lui contactée par le confrère, Louis Koyagialo serait admis au Centre médical de Kinshasa, l’un de mieux équipés de la capitale congolaise, pour des soins appropriés.

Louis Alphonse Koyagialo séjournait déjà à Kinshasa depuis lundi dernier, visiblement en prévision des concertations nationales qui devraient normalement commencer le mercredi 4 septembre en cours mais qui ont été reportées au 7 septembre.

L’AVENIR : « Donné mort par une folle rumeur, Louis-Alphonse Koyagialo est bel et bien vivant »

Selon L’AVENIR qui a préféré ce titre, « Donné pour mort de suite d’une crise cardiaque, le gouverneur de la province de l’Equateur, Louis Alphonse Koyagialo Gerengbo, n’est pas décédé, comme l’avait répandu hier une folle rumeur sur les rues de la capitale ».

« Il y a eu plus de peur que de mal dans les esprits des Congolais, particulièrement pour les ressortissants de la province de l’Equateur, dont il est originaire et qui ne cessent de saluer l’arrivée de ce digne fils du terroir à la tête de ce coin de la République, dont la disponibilité pour servir, est louée par tous », commente ce journal.


Cet article a été lu 30643 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0