RDC : Revue de presse du Jeudi 22 Août 2013

Font size: Decrease font Enlarge font
image Journaux - Tshisekedi a la Une du "Journal Le Travail"

Ce Jeudi 22 Août 2013, l’actualité en République Démocratique du Congo (RDC) reste dominée par les Concertations nationales de Joseph Kabila.

> Concertations nationales

LE PHARE : « Les ‘composantes’ presque d’accord »

LE PHARE souligne que l’unique divergence demeure le quota.

En effet, contrairement au climat des deux derniers jours qui faisaient craindre le blocage des travaux du Groupe de contact des Concertations nationales, la journée de mercredi 21 août 2013 a enregistré des avancées notables sur pratiquement toutes les matières.

Au sortir de la séance marathon ayant regroupé les délégués des « Composantes » (Majorité Présidentielle, Opposition et Société Civile) et du Secrétariat Technique dans la salle des Banquets du Palais du Peuple et qui s’est achevée tard la nuit, l’unique point de divergence reste le quota de représentation.

L’idée des quotas proportionnels se confirme de plus en plus tandis celle de la représentation paritaire a été abandonnée. 

LA PROSPERITE : « Quota : 686 délégués attendus aux concertations nationales ! »

La Prospérité annonce que le groupe de contact a terminé ses travaux mercredi 21 août. Normalement, le rapport final pourrait être  transmis le jeudi 22 août au Présidium.

Le journal fait savoir qu’on en sait un peu plus désormais  sur le quota réservé à chaque composante conviée aux concertations nationales. A en croire ses sources, plus de six cent quatre-vingt six personnes prendront part à ces assises.

Outre la problématique du quota, la question liée à la délocalisation de  certaines thématiques à l’intérieur du pays a également trouvé de réponse. Tout se passera à Kinshasa, indique La Prospérité qui ajoute pourtant que d’autres questions restent pendantes. Notamment, l’applicabilité et l’opposabilité des résolutions, les critères de représentation et représentativité, la sécurité des participants pour ne citer que celles-là.

L'AVENIR : « Concertations nationales : divergences aplanies »

Il y a eu plus de peur que de mal, affirme le journal sur un ton soulagé. Après le blocage des travaux préparatoires né des divergences entre la Majorité présidentielle, l’Opposition politique et la Société civile sur les immunités, la sécurité des participants, le caractère opposable à tout le monde des conclusions des Concertations nationales, les violons se sont enfin accordés.

Pour une certaine opinion rapporte le quotidien, toutes ces tractations intervenues mercredi avant d’aboutir à un compromis peuvent être considérées comme un ballon d’essai de l’Opposition qui a retrouvé de lautre côté de la barre des arguments massues et convaincants de l’actuelle Majorité présidentielle.

« Un quota non équitable a été octroyé à chaque composante. C’est le cas de l’Opposition politique qui a un quota de cent délégués aux Concertations y compris la Société civile, la jeunesse, la diaspora et les chefs traditionnels, tandis que la Majorité présidentielle dispose de cent quarante délégués, en dehors des délégués des institutions nationales et provinciales, y compris les Cours et tribunaux et les invités du chef de l’Etat », fait savoir L’Avenir.

FORUM DES AS : « Joseph Olenghankoy craint que cela ne décrédibilise l’Opposition »

Joseph Olenghankoy soutient que, dans l’opinion, cela risquerait de passer pour une histoire déjà acquise à Joseph Kabila et « les gens de l’Opposition et de la Société ont été inféodés pour crédibiliser les Concertations nationales ». Il craint donc que cela ne décrédibilise l’Opposition politique et la Société civile, écrit le journal.

Forum des As explique que le Présidium n’a admis le président des Fonus que mercredi alors qu’il a été évité lors de la désignation des délégués de l’Opposition au Comité préparatoire des Concertations nationales. Mais, arrivé sur place, il a été demandé à Olenghankoy de patienter dans un autre local jusqu’à ce que le Comité préparatoire adopte et approuve le rapport à soumettre au Présidium des Concertations nationales.

Le quotidien reprend les propos du politicien de l’Opposition à cette occasion : « Je suis politicien, je ne suis pas venu pour cautionner le rapport, je peux assumer l’actif au sein du Comité préparatoire et non le passif. Vous vous assumez seuls en ce qui concerne le passif. Si c’est bon, si ce n’est pas bon, tout cela vous engage ».

LA REPUBLIQUE : « Complot Kengo-Monsengwo »

Ce journal note que la RDC demeure encore dans l’effervescence du pavé jeté par le président du Sénat congolais quant à l’issue des Concertations nationales à s’ouvrir dans les prochains jours.

Comme prise de cours, la classe politique s’est précipitée pour entreprendre de nier à Léon Kengo le pouvoir de définir un contenu particulier aux assises dont il co-préside le bureau avec Aubin Minaku.

Chacun est ainsi parti de sa formule, de ses émotions pour non pas nécessairement dénoncer cette sorte d’hold-up intellectuel, mais pour apprécier ses chances de figurer dans la nouvelle mouture gouvernementale ainsi envisagée.

La consoeur qui rappelle le passage du Cardinal Monsengwo à Brazzaville fait le rapprochement avec la 3ème voie, formule par laquelle Kengo avait été hissé à la Primature au détriment de l’élu de la CNS Etienne Tshisekedi.


Cet article a été lu 4395 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0