RDC : Revue de presse du Lundi 19 Août 2013

Font size: Decrease font Enlarge font
image Journaux - Le transfert de GBAGBO

Les concertations nationales et l'échec de la rencontre entre Sassou et Tshisekedi, à la Une des journaux parus ce Lundi 19 Août 2013 en République démocratique du Congo (RDC).

> Echec de la rencontre entre Sassou et Tshisekedi

L'AVENIR : « Concertations nationales : Tshisekedi sèche Brazzaville »

L’Avenir titre sur le rendez-vous manqué entre le président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi et le président Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville. Le quotidien rapporte que l’opinion a appris avec surprise que le « Sphinx de Limété » n’avait pas fait le déplacement comme prévu, alors que toutes les dispositions protocolaires étaient prises de l’autre côté du fleuve Congo pour son accueil. Le jour même du rendez-vous, poursuit le journal, il aurait envoyé son secrétaire particulier et ou conseiller politique, Albert Moleka à Brazzaville pour expliquer au président Sassou que le président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ne pouvait venir à cause d’un empêchement d’ordre personnel, rapporte le journal.

Devant la presse, celui-ci a dit qu’il ne pouvait pas donner les détails qu’il a réservés au président congolais, et que ce rendez-vous était reporté à une date ultérieure suivant l’agenda de Denis Sassou Nguesso qui s’est rendu dimanche 18 août à Bangui en RCA pour l’investiture du président Michel Djotodia, note L’Avenir.

Selon L’Avenir, ce rendez-vous manqué aurait déçu le président Sassou Nguesso. Le journal rapporte que des sources proches de la présidence de la République de la rive droite, on indique que ce dernier n’a pas du tout apprécié qu’on lui brûle la politesse juste le jour indiqué.

LE PHARE : « Tshisekedi-Sassou : les dessous des cartes »

Selon Albert Moleka, directeur de cabinet de l’autorité morale de l’Udps, cité par ce journal, le sphinx de Limete avait connu un empêchement sérieux et que les détails de cet empêchement étaient consignés dans la lettre qu’il a remise le même samedi au Chef de l’Etat du Congo d’en face. Le contact n’est pas pour autant rompu, a expliqué le Moleka, avant d’indiquer que les deux parties pourraient se convenir d’une nouvelle rencontre entre les deux personnalités.

> Concertations nationales

LE PHARE : « Désignations des délégués des forces vives aux concertations nationales : la Société civile invitée à ne pas subir le dicta du présidium »

Le journal reprend les propos du président du comité des sages du Cadre de concertations de la Société civile, Jean-Marie Ntantu Mey qui a invité  les différents responsables des structures de la Société civile à ne pas aller en ordre dispersé à ces travaux.

«En déposant au bureau du présidium des Concertations nationales différentes listes des membres de la Société civile devant prendre part à cette messe, on a donné l’occasion au présidium de s’imposer sur le choix des délégués à opérer. Une erreur monumentale qu’on pouvait éviter étant donné que la Société civile a le pouvoir de s’organiser pour envoyer des délégués répondant aux profils de ceux qui sont sensés débattre pour l’intérêt de la nation», a déclaré Jean-Marie Ntantu Mey, cité par Le phare.

A la question de savoir comment contourner cette imposition, Ntantu Mey explique: «Il faut d’abord retenir que le présidium n’intervient, dans ce cas de figure, que lorsqu’il se trouve devant plusieurs listes issues d’une composante. Avant la désignation des membres du Comité préparatoire des Concertations nationales,  j’ai, à maintes reprises, prodigué des sages conseils aux roitelets de la Société civile, mais hélas! Ces conseils n’ont servi à rien.  Et la conséquence est que le présidium a dû choisir d’autorité les délégués de la Société civile au Comité préparatoire », a déclaré Ntantu Meyi au Phare.

LE PHARE : « Concertations nationales : le plan Kengo en marche »

Du secrétariat technique à la commission préparatoire mise sur pied, l’un des politiciens les plus rusés de la RDC n’entend pas faire de cadeau, surtout pas à ceux qui peuvent dresser des obstacles sur sa route. Sans nul doute que, dans ce plan, les radicaux de l’Opposition ne seront pas épargnés. Au nombre desquels le « lider maximo » de l’UDPS, Etienne Tshisekedi,  le leader des Fonus, Joseph Olenghankoy et bien d’autres acteurs politiques jugés proches d’eux, affirme Le Phare. Ce schéma viserait, selon le journal, à écarter Etienne Tshisekedi, Joseph Olenghankoy et d’autres proches de la 10ème rue Limete [renvoie à l’UDPS dont le siège est situé sur cette rue] seraient exclus.

L'AVENIR : « Désignation des membres de la tripartite : J. Olengankoy et L. Kengo à couteaux tirés »

Le quotidien fait savoir que comme le présidium des Concertations recevaient tous les acteurs politiques afin d’avoir leurs avis sur la tenue de ces assises, Olengankoy avait proposé la constitution de la tripartite réunissant la Majorité présidentielle, l’Opposition et la Société civile pour le comité préparatoire. Mais  la liste des délégués à ce comité rendue publique samedi ne correspond pas à ce à quoi s’attendait l’opposant Olengankoy. Ce dernier s’est dit victime d’une « cabale montée de toutes pièces par Léon Kengo pour l’écarter des Concertations nationales », indique le journal.

L'OBSERVATEUR : « Concertations nationales : 62% des Congolais opposés à l'idée d'un gouvernement d'union nationale ».

Pour le quotidien L’Observateur, 62% de la population congolaise sont opposés à l'idée de la formation d'un gouvernement d'union nationale à l'issue des concertations nationales dont la tenue est presque imminente, alors que 23% sont favorables et 15% se sont abstenus. Ce qui ressort d'une récente enquête réalisée par l'Institut Les Points. Pourquoi mettre en place une autre équipe gouvernementale alors que l'actuelle, sous la houlette de Matata Ponyo, tire bien son épingle du jeu ? s'interrogent-ils.

> Guerre de l'Est et violations des droits de l’homme

LE POTENTIEL : « L’avenir de la RDC : un tournant décisif de la politique américaine dans les Grands Lacs africains »

D’après LE POTENTIEL, le communiqué du Département d’Etat américain daté du 21 juillet dernier a manifestement remué les esprits des Congolais. Tant il a, sans la moindre ambigüité, pointé nommément du doigt le Rwanda de Paul Kagamé, sommé de retirer « immédiatement » ses troupes de la République démocratique du Congo, qu’il a semblé marquer un tournant de la politique américaine dans les Grands Lacs africains. En effet, les USA ont, enfin, reconnu formellement une évidence de plus d’une décennie : la RDC est victime de l’agression rwandaise.

RADIO OKAPI : « 11 ONG déplorent les violations des droits de l’homme à Pinga »

Onze organisations humanitaires et de défense des droits de l’homme du territoire de Walikale déplorent l’aggravation des  violations des droits de l’homme à Pinga à la suite d’affrontements entre deux milices. Elles exigent l’intervention des autorités congolaises et de la communauté internationale pour venir en aide aux milliers de personnes en proie aux combats qui opposent dans cette cité des combattants du groupe Maï-Maï Tcheka et de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) du chef de guerre Janvier Kalahiri. 

> Dossier Inga

LE POTENTIEL : « Réhabilitation des turbines à Inga au point mort : la Snel et la Banque mondiale au banc des accusés »

 D’après LE POTENTIEL, la firme Fitchner sur qui les deux institutions précitées accordent une confiance aveugle et suspecte pour réhabiliter  ces turbines est incapable de continuer son projet. Présentement, souligne-t-il, les travaux de réhabilitation des groupes -11-14-15-21-22 et 27 des centrales des glissements dans le cadre du PMEDE incombe solidairement à la Snel et à la Banque mondiale.

> Sommet de la SADC

L'AVENIR : « Du 17 au 18 août 2013 : Joseph Kabila a pris part au 33ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Sadc »

Joseph Kabila, le président de la République, est arrivé samedi en début de matinée à Lilongwe, au Malawi, en vue de prendre part, aux côtés de ses pairs, du 17 au 18 août, au 33ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique australe(SADC), annonce le journal L’AVENIR paru ce matin.

Selon notre source, le Chef de l’Etat a été accueilli à sa descente d’avion à « Kamuzu international airport », par l’honorable Khumbo Kashal, Vice-président de la République du Malawi. M. Tshibanda Ntunga Mulongo, ministre des Affaires étrangères, francophonie et coopération internationale ; Mme Wivine Mumba, ministre de la Justice et M. Roger Shulungu, vice-ministre aux Finances ont également salué le Chef de l’Etat à son arrivée dans la capitale du Malawi.


Cet article a été lu 4128 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0