RDC : Les élections dans le délai constitutionnel

Font size: Decrease font Enlarge font
image G7 - Membres du G7 en conference de presse 17 September 2015.

Le G7 affirme savoir que « le calendrier aménagé existe » et demande avec insistance au gouvernement de « cesser de mettre la pression sur la Ceni ». A l’occasion de la signature de son Acte constitutif, le 10 octobre à Kinshasa, les ex-frondeurs de la Majorité présidentielle s’érigent clairement en force de l’opposition. Et la toute première déclaration politique en fait foi. Dans le prolongement de son credo, le G7 maintient son curseur sur les élections dans le délai constitutionnel. Aussi, les leaders de ce nouveau regroupement politique exhortent-ils la CENI à sortir de ses tiroirs ou de ses ordinateurs le calendrier électoral aménagé. Aux parlementaires actuellement en session budgétaire, le G7 demande de dégager des ressources nécessaires à l’organisation des élections à caractère national en 2016. Le temps étant compté, le G7 estime que le Dialogue politique n’est plus de saison. Dans les circonstances actuelles, il ne servirait qu’à retarder la tenue d’élections participant ainsi au " glissement ". Aux yeux de la plateforme, la CENI qui a déjà pondu un " calendrier électoral assoupli " devrait convenir avec les acteurs politiques des modalités pratiques de sa mise en œuvre. 

Le G7, qui a fait sa sortie politique officielle le samedi 10 octobre 2015 à Kinshasa, affirme savoir que « le calendrier aménagé existe » et demande avec insistance au gouvernement de « cesser de mettre la pression sur la Ceni »

Aux parlementaires réunis en session budgétaire, il demande de « dégager en priorité les ressources nécessaires pour l’organisation des élections nationales démocratiques de 2016 à travers des scrutins transparents et crédibles ».

Cette prise de position, exprimée dans une « Déclaration », se fonde sur « la situation politique qui prévaut dans le pays, situation caractérisée par la montée des tensions politiques dues notamment, à l’accumulation des retards dans l’organisation des élections, aux tergiversations sans cesses répétées qui entachent ce processus ».

Ces tergiversations, précise le G7, « indiquent qu’il y a, dans le chef du pouvoir, une absence manifeste de volonté d’organiser les élections dans les délais constitutionnels ».

Le G7 n’entend point trahir son « serment de fidélité »

« En nous constituant en plate-forme politique, nous, les 7 partis signataires de cet Acte constitutif, entendons aussi dire que nous avons reçu cinq sur cinq le message d’espoir de l’écrasante majorité des congolais, de l’intérieur comme de la diaspora, qui ne cessent de nous témoigner leur soutien et de nous exprimer leurs encouragements depuis la publication de notre lettre adressée au Président de la République,  le 14 septembre dernier », a expliqué le président de l’Unadef et doyen d’âge de cette nouvelle plateforme politique « exclue » de la Majorité présidentielle.

Dans son mot de circonstance, il a assuré que « le G7 n’entend point trahir ce serment de fidélité qu’il prête ainsi au peuple congolais ».

== // ==

 

DECLARATION POLITIQUE DU G7

Nous, partis politique regroupés au sein de la plate-forme dénommée G7- MSR, ARC, PDC, ACO, UNAFEC, UDADEF, ADP/MSDD, -au regard de la situation politique qui prévaut dans le pays, situation caractérisée par la montée des tensions politiques dues notamment, à l’accumulation des retards dans l’organisation des élections, aux tergiversations sans cesses répétées qui entachent ce processus et qui indiquent qu’il y a, dans le chef du pouvoir, une absence manifeste de volonté d’organiser les élections dans les délais constitutionnels, rendons public la déclaration suivante :

Le G7 demande avec insistance au Gouvernement de cesser de mettre la pression sur la commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, l’obligeant à ne pas publier le nouveau calendrier électoral aménagé.

Le G7 sait que ce calendrier aménagé existe. La CENI doit donc s’assumer en toute indépendance pour le rendre public, toutes affaires cessantes, et en faire ainsi une boussole éclairant les pas des congolais vers l’alternance politique apaisée qui doit intervenir en décembre 2016.

Le G7 demande aux parlementaires,  réunis en session budgétaire,  de dégager en priorité les ressources nécessaires pour l’organisation des élections nationales démocratiques de 2016 à travers des scrutins transparents et crédibles.

Le G7 estime que le dialogue politique promis  depuis 6 mois, n’a plus aujourd’hui de raison d’être car,  il ne servirait qu’à retarder inutilement par de petits arrangements, les aspirations légitimes du peuple congolais à l’alternance prévue en 2016.

Si concertation, il doit encore y avoir, il appartient- à la CENI seule- de s’y employer dans le cadre habituel qu’elle a mis en place de manière à dégager le consensus et la mobilisation la plus large des forces politiques et sociales pour le respect de la constitution.

Le G7, plate-forme désormais organisée, se positionne clairement comme une force de l’opposition et en appelle à toutes les forces politiques et sociales- tant de l’intérieur que de la diaspora- convaincues de la nécessité d’assurer l’alternance politique, de se joindre à lui, dans un large front républicain, pour la réussite de ce combat.

Le G7 remercie la population pour son soutien et sa confiance. Il rappelle à la vigilance afin de dénoncer les manœuvres tendant à lui confisquer son droit le plus légitime de choisir en 2016 ses nouveaux dirigeants.

Fait à Kinshasa, le 10 octobre 2015

Pour le G7

Le Mouvement Social pour le Renouveau, MSR

L’Alliance pour le Renouveau du Congo, ARC

Le Parti Démocrate Chrétien, PDC

L’Avenir du Congo, ACO

L’Union Nationale des Fédéralistes Congolais, UNAFEC

L’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes, UNADEF

L’Alliance des Démocrates pour le Progrès, ADP/MSDD

== // ==

 

DISCOURS DU PRESIDENT DE L’UNADEF ET DOYEN D’AGE DU G7, CHARLES MWANDO NSIMBA, A L’OCCASION DE LA SIGNATURE DE L’ACTE CONSTITUTIF

Honorables Députés et Sénateurs,

Mesdames et Messieurs les membres des directions politiques des partis du G7,

Mesdames et Messieurs de la presse

Distingués invités,

Au nom de mes collègues Présidents et autorités morales des partis du G7 et au mien propre, je voudrais vous exprimer nos remerciements les plus sincères,  pour votre présence nombreuse à cette cérémonie officielle de signature de l’Acte de notre plate-forme politique.

Le G7 vient de naître ce jour. Ses motivations, ses objectifs, ses principes d’organisation et de fonctionnement et ses organes  sont désormais connus.

Cette naissance traduit, sans aucun doute, la détermination de tous ses membres de poursuivre dans le cadre d’une dynamique collective, forte et bien structurée leur combat citoyen en vue de la sauvegarde de la Constitution de la République et de l’organisation rationalisée des élections libres, pluralistes, transparentes et apaisées, dans le respect de notre loi fondamentale ainsi que des normes élémentaires de tout régime démocratique.

Cependant, en nous constituant en plate-forme politique, nous, les 7 partis signataires de cet Acte constitutif, entendons aussi dire que nous avons reçu cinq sur cinq le message d’espoir de l’écrasante majorité des congolais, de l’intérieur comme de la diaspora, qui ne cessent de nous témoigner leur soutien et de nous exprimer leurs encouragements depuis la publication de notre lettre adressée au Président de la République,  le 14 septembre dernier.

A eux tous, nous disons grand merci. Nous sommes conscients qu’ils attendent beaucoup de nous pour leur donner de nouvelles raisons d’espérer dans ce pays où des nuages épais s’amoncellent chaque jour davantage et assombrissent l’horizon.

Nous demandons à nos compatriotes de nous faire confiance et de compter désormais sur le G7.

Nous voulons saisir cette opportunité pour rassurer que non seulement nous nous battrons de toutes nos forces pour faire aboutir leurs aspirations légitimes au bien-être, à la liberté, au respect de leurs droits fondamentaux, à l’alternance politique et à la paix, mais aussi nous ne ménagerons aucun effort pour renforcer l’unité de tous ceux qui mènent le même combat que nous, sans complaisance ni compromission, au sein de l’opposition.

En tous cas, le G7 n’entend point trahir ce serment de fidélité qu’il prête ainsi au peuple congolais.

C’est pourquoi, maintenant que nous venons de structurer notre démarche, des initiatives seront prises sans tarder pour atteindre les objectifs fixés et contrer par tous les moyens démocratiques et légaux, la stratégie du pourrissement, du sabordage du processus électoral et du fait accompli actuellement mis en œuvre pour disqualifier la loi fondamentale et justifier le glissement, c’est-à-dire, le dépassement délibéré de la durée constitutionnelle des mandats politiques donnés par le peuple souverain que le G7 continue à dénoncer.

Honorables Députés et Sénateurs,

Mesdames et Messieurs les membres des directions politiques des partis du G7,

Mesdames et Messieurs de la presse,

Distingués invités,

Je ne saurai terminer ce mot de circonstance sans réitérer l’appel pressant du G7 au rassemblement des congolais, toutes tendances politiques et catégories sociales confondues, pour la consolidation de la paix et de la démocratie ainsi que la sauvegarde de la stabilité des institutions républicaines et cordon ombilical entre les composantes de notre grande nation.

Notre plate-forme reste ouverte, à cet effet, à tous les compatriotes et à toutes les organisations politiques et sociales qui partagent des idéaux ainsi que ses objectifs.

Je vous remercie


Cet article a été lu 1607 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0