RDC : Un opposant s'oppose au découpage territorial avant 2016

Font size: Decrease font Enlarge font
image Martin MADIDI FAYULU

Vainqueur par K.O le 19 janvier contre le glissement, Martin Fayulu ne désarme pas, sa pression est toujours constate. Dès son retour, il se lance dans une autre bataille pour la libération du Peuple Congolais : " Non au Découpage sauvage", a martelé  Martin Fayulu dans sa conférence de presse à Fatima. Le Coordonnateur de sauvons la RDC menace de lancer d'ici le 30 mars  l'opération "Frappe chirurgicale" si Mr Kabila s'entêtait  dans sa démarche d’embraser le pays avec sa politique de terre brûlée.

Pour Martin Fayulu, on ne peut pas coupler, dans la précipitation, les scrutins locaux et l’installation, en même temps, de nouvelles provinces. » C’est dangereux et irresponsable « . Selon l’orateur, non seulement le pays ne peut pas se le permettre, mais c’est aussi une source de conflits meurtriers et d’éclatement de la République démocratique du Congo (RDC). » C’est le chaos et la balkanisation de la RD Congo ! » s’est-il exclamé.

L’heure n’est plus de subir la politique diabolique de la Kabilie. Pendant que la CENI cherche son 1 milliard de dollar pour la tenue des élections 2015 – 2016, la Kabilie nous balance la création de 26 provinces qui exigerait à l’Etat Congolais encore des milliards pour son fonctionnement. Avec 11 provinces, on ne sait même pas comment organiser les élections locales. Car nous devrions avoir plus de 23 700 élus si on s’engage dans ces élections. Vous allez les payer comment ? Si l’Etat dépensait pour chaque élu en moyenne 1 000$, ça vous fera 23 millions de dollars par mois. Si vous analysez, vous arriverez à plus de 285 millions de dollars.

Ne laissons pas Mr Kabila agir sur les descendants de Kimpa Mvita comme si tout lui était permis. "Non au découpage sauvage"; le 30 mars, c’est la date retenue par Martin Fayulu pour lancer l’opération « Frappe chirurgicale » conformément à l’article 64 de la constitution, au cas où Kabila continuer avec sa politique d’intimidation et provocation.


Cet article a été lu 5361 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
3.00