Manifestation de l’Opposition : « KABILA » accusé de tantative d'assassinat

Font size: Decrease font Enlarge font
image Kudura KASONGO - Blesse par balle

Le président du Front pour l’intégration sociale (Fis, opposition), Kudura Kasongo est aux soins médicaux dans un hôpital de Kinshasa (RD Congo) après avoir « reçu 4 balles dans les 2 jambes » lundi 12 janvier 2015 lors d’une manifestation de l’opposition politique « contre le projet de loi modifiant la loi électorale en vigueur » réprimée par des agents de la Police dans les environs du Palais du peuple.

« Je suis présentement avec le président Kudura à l’hôpital où il suit des soins médicaux pour les blessures causées par les balles qu’il a reçues. Je confirme qu’il a été blessé par balles », a confirmé son épouse Jacqueline Kudura mardi à midi dans un entretien téléphonique avec Lepotentielonline.com.

Lundi, Kudura Kasongo a affirmé avoir « reçu 4 balles dans les 2 jambes », soutenant avoir été « ciblé ».

« «J’ai été ciblé y compris le président Kamerhe (de l’UNC). Ils m’ont dit de reculer, j’ai refusé. Ils m’ont tiré à bout portant », a déclaré l’ancien porte-parole du chef de l’Etat Joseph Kabila aux journalistes présents devant le siège de l’UNC, situé sur l’avenue de l’Enseignement en face du stade des Martyrs, non loin du Palais du peuple.

Un « dérapage »

Les députés de l’opposition politique, dont les militants projetaient d’aller exprimer leur opposition à l’examen du projet de loi modifiant la loi électorale au Palais du peuple (siège du Parlement), ont dénoncé le « dérapage » enregistré de la part des forces de l’ordre qui ont « tiré sur les manifestants » ayant fait une dizaine des blessés à Kinshasa, selon les opposants congolais.

« On a transformé le Palais du peuple en camp militaire pour empêcher le peuple de suivre le débat. La réussite de la démocratie tient compte du respect des mandats et de la Constitution », a déploré le député Samy Badibanga, président du groupe parlementaire UDPS et Alliés.

Des militants du MLC de Jean-Pierre Bemba, de l’UNC de Vital Kamerhe, de MLP de Franck Diongo, de l’ADT de José Makila et de l’Ecide de Martin Fayulu ont été les plus nombreux dans la manifestation. D’autres personnalités, comme les députés Jean-Claude Vuemba, Delly Sessanga et Samy Badibanga, se sont associées à eux.

« C’est sur l’avenue de l’Enseignement dans la commune de Kasa-Vubu, à quelques mètres du siège du Parlement, que les policiers et les militants de l’opposition se sont affrontés. Les sièges de plusieurs partis politiques sont situés sur cette avenue. Les tentatives des opposants de franchir les barrières érigées par la police ont été vaines. Les policiers lourdement armés les ont constamment dispersés à l’aide des gaz lacrymogènes  », rapporte Radio Okapi.


Cet article a été lu 6069 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0