3ème mandat pour « KABILA » : Les acteurs clés de la majorité et de l’opposition vont s’affronter dans un débat contradictoire à Washington

Font size: Decrease font Enlarge font
image Vital KAMERHE LWA KANYINGINGYI et Felis TSHISEKEDI

Révision constitutionnelle en RDC, les américains veulent savoir pourquoi le Congo-Kinshasa veut s’inscrire sur le schéma anti-démocratique, a-t-on appris d’un diplomate africain en poste dans la capitale fédérale américaine. Pour bien pénétrer le dossier, les acteurs clés de la majorité et de l’opposition vont s’affronter dans un débat contradictoire autour de ce sujet délicat capable de compromettre l’avenir du Congo-Kinshasa.

Un combat des gladiateurs va opposer les ténors de la majorité présidentielle et ceux de l’opposition sur la révision constitutionnelle en marge du sommet Etats-Unis et Afrique à Washington. Les délégués de deux camps ont été invités par National endowerment democracy, un organisme américain dirigé par les proches du président américain, Barack Obama. Un déplacement périlleux pour le tandem Boshab-Ramazani qui est appelé à s’expliquer sur l’opportunité de la révision constitutionnelle.

De son côté, le duo Kamerhe-Fayulu va dénoncer les manœuvres du pouvoir tendant à maintenir le président Kabila au pouvoir au delà 2016 en violation de la même constitution.

Les américains veulent savoir pourquoi le Congo-Kinshasa veut s’inscrire sur le schéma anti-démocratique, a-t-on appris d’un diplomate africain en poste dans la capitale fédérale américaine. Pour bien pénétrer le dossier, les acteurs clés de la majorité et de l’opposition vont s’affronter dans un débat contradictoire autour de ce sujet délicat capable de compromettre l’avenir du Congo-Kinshasa. Avant même de partir, le secrétaire général du Pprd, Evariste Boshab a réaffirmé la détermination de sa famille politique à procéder aux reformes institutionnelles nécessaires qui procurent la paix sociale et la stabilité.

‘‘La constitution elle-même a prévu la manière dont elle peut être modifiée. S’incruster dans cet interstice, c’est aussi respecter la constitution’’, a-t-il déclaré. Pour le parti présidentiel, tout état qui se respecte doit pouvoir tirer les conséquences de l’évolution de la mentalité pour que la logique institutionnelle soit en harmonie avec les aspirations de la population. ‘‘Le Pprd tirera les conséquences entre une constitution paix de brave entre belligérants et une constitution dont la mission est de faire de notre pays un état émergent’’, a précisé Evariste Boshab. Outre Vital Kamerhe et Martin Fayulu, Félix Tshisekedi de l’Udps et Thomas Luhaka du Mlc ont été aussi invités. Egalement à la majorité, deux autres cadres en dehors d’Evariste Boshab et Ramazani Shadari ont également été conviés à cette conférence-débat.

Mauvaise odeur

Les opposants seront reçus, à Washington, le dimanche 03 Aout. Ils ne prendront, donc, pas part aux travaux du Sommet, faute de qualité, bien entendu. D’ailleurs, en dehors de discussions en atelier, Obama n’aura aucun tête-à-tête avec ses hôtes. Bien sûr qu’en pareilles circonstances, des entretiens dans les couloirs sont déterminants.

Le simple déplacement des opposants au pays de l’Oncle  Sam a suffi pour relancer des supputations de tout genre. Dans les milieux tshisekedistes, l’on pense que l’alternance politique sera au rendez-vous. On fait ainsi fi de toutes les déclarations musclées faites en début de semaine par les caciques de la majorité qui, ayant décidé d’opérer à ciel ouvert, ne font plus mystère de leur volonté manifeste de retoucher la Constitution sinon,  de la remplacer. Le temps coule et ne s’arrête pas.

Le décor ainsi planté n’inaugure rien de bon. Si ce n’est une période de turbulences. On voit mal dans un climat d’effervescence totale, de crise constitutionnelle de laquelle découlera, assurément, une crise institutionnelle avec son corolaire de déficit de légitimité, des  investisseurs placer, dans les prochains jours,  un dollar en RDC. Il est fort à craindre que des efforts déployés pour stabiliser le pays tant au plan sécuritaire qu’économique se perdent à jamais ou, simplement, qu’ils soient sacrifiés sur l’autel des rivalités intestines, tiraillements et discours dithyrambiques.  

[avec 7sur7 et laPros]


Cet article a été lu 6186 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0