Nouvelle CENI : L'UDPS se déclare non concernée ni de loin ni de près

Font size: Decrease font Enlarge font
image UDPS - Carricature

Le débat sur la mise sur pied de la nouvelle CENI ne préoccupe pas ce parti qui continue à réclamer la vérité des urnes. Les résultats de l'élection présidentielle du 28 novembre 2011 publiés par Ngoy Mulunda et les autres membres de l'ancien bureau, aujourd'hui indésirables, restent contestés à l'UDPS. Cette formation politique, au regard de la mise au point par le truchement de son Département de Communication, Information, Médias et Porte-parole, répugne toute manœuvre de nature à perpétuer la honte ayant caractérisé la compilation de deux élections couplées en date du 28 novembre  sans oublier  les violences qui ont émaillé les scrutins en question.

Dans une mise au point rendue publique hier mardi mais datée du 13 mai, l'UDPS se déclare non concernée ni de loin ni de près par le débat autour de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante, CENI en sigle.

Le Porte-parole du parti, Joseph Kapika, a tenu à apporter cet éclairage au regard de l'agitation observée depuis peu autour de la désignation des membres du bureau de cette institution citoyenne par la classe politique et la société civile.

Le nom de Félix  Tshisekedi , Secrétaire National en charge des Relations Extérieures,  a été cité parmi les personnes plébiscitées  pour siéger au niveau du nouveau bureau de la CENI.

Cette désignation a été mal accueillie par le parti cher à Etienne Tshisekedi. C'est d'ailleurs pour cela que cette opération est considérée comme une rumeur qui vise à jeter le discrédit sur le N°1 de l'UDPS et sa famille biologique.

Le débat sur la mise sur pied de la nouvelle CENI ne préoccupe pas ce parti qui continue à réclamer la vérité des urnes. Les résultats de l'élection présidentielle du 28 novembre 2011 publiés par Ngoy Mulunda et les autres membres de l'ancien bureau, aujourd'hui indésirables, restent contestés à l'UDPS.

Cette formation politique, au regard de la mise au point par le truchement de son Département de Communication, Information, Médias et Porte-parole, répugne toute manœuvre de nature à perpétuer la honte ayant caractérisé la compilation de deux élections couplées en date du 28 novembre  sans oublier  les violences qui ont émaillé les scrutins en question.

La désignation de Félix Tshisekedi a circulé concomitamment avec celle de Malu Malu Muholongu Apollinaire et d'un acteur politique bien connu.

Si le Secrétaire Nationale en charge des Relations extérieures a été désigné sans être préalablement approché , il n'en a pas été question de l'ancien président de la CENI qui a organisé les élections présidentielles et législatives en 2006.

Plusieurs membres de la société civile ont été surpris d'entendre le week-end dernier le nom de l'Abbé Apollinaire Malu Malu annoncé par la RTBF, un média belge.

Mais en réalité, Malu Malu a été présenté aux représentants des confessions religieuses le dimanche 5 mai à Kingakati, la ferme présidentielle située sur le Plateau de Bateke. Tout le calcul est fait de manière à rentrer dans les bonnes grâces des occidentaux.

Le candidat de la communauté musulmane qui avait déjà bénéficié de la compréhension des  dirigeants d'autres confessions a été contraint de s'effacer pour éviter de froisser les maîtres de la planète qui n'ont jamais bien digéré le contrat signé entre le régime en place et des privés chinois.

Maintenant  que l'Eglise catholique ne veut pas entendre l'entrée de ses membres à la CENI,  l'équation devient compliquée pour la MP qui tenait à la présence de Malu Malu parmi les candidats recherchés pour le pistonner par après à la tête de l'institution chargée d'organiser les élections.

Reste à ce dernier de montrer sa véritable face, il a déjà pris goût. C'est lui qui engageait le gouvernement à Kampala face au M23 en l'absence du Ministre des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie qui conduisait la délégation gouvernementale.

Une telle décision proche de la rébellion ouverte arrangerait ceux qui tiennent à le voir piloter de nouveau l'instance en charge de l'organisation des élections en Rd Congo.


Cet article a été lu 5840 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0