La fin de « Joseph KABILA » : Rencontre Tshisekedi - Kengo à Bruxelles !

Font size: Decrease font Enlarge font
image Léon Kengo et Etienne Tshisekedi à Bruxelles ce Jeudi 29 Septembre 2011.

Tshisekedi et Kengo se sont rencontrés jeudi après-midi à Bruxelles. Ils ont plaidé en faveur d'une candidature commune de l'opposition à l'élection présidentielle du 28 novembre en RDC.

Deux candidats rivaux, mais "amis", à l'élection présidentielle du 28 novembre en République démocratique du Congo (RDC), le vieil opposant Etienne Tshisekedi et le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, ont plaidé, jeudi à Bruxelles, en faveur d'une candidature commune de l'opposition, mais sans accepter de se désister pour l'autre à ce stade.

Ils se sont rencontrés jeudi après-midi - en terrain neutre - à l'occasion d'une tournée en Europe et au Canada de Etienne Tshisekedi, 78 ans. Léon Kengo wa Dondo a répondu à un appel de son "frère et ami Etienne" alors qu'il séjournait aux Etats-Unis. 

Les deux hommes se connaissent depuis des décennies après avoir toutefois connu des destins différents. Ils ont en commun d'avoir été, avec des succès divers, Premier ministre durant le règne du maréchal Mobutu Sese Seko (1965-1997).

"Nous conjuguons nos efforts pour avoir une candidature commune", a affirmé Etienne Tshisekedi, le président de l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS, opposition) à quelques journalistes, à l'issue de cette rencontre dans un hôtel bruxellois.

"Nous sommes à la recherche d'un candidat commun" face au chef de l'Etat sortant Joseph Kabila, a renchéri Léon Kengo, 76 ans, l'actuel président du Sénat congolais et qui se présente à la présidentielle du 28 novembre sous la bannière de l'Union des Forces du Changement (UFC), après avoir obtenu le soutien du groupe Sultani regroupant plusieurs partis d'opposition. Il a fait valoir qu'il avait été le premier, lors d'un meeting électoral le 24 juillet à Kinshasa, à avoir évoqué l'idée d'une candidature commune de l'opposition pour ce scrutin à un seul tour - contrairement à celui de 2006, qui s'était joué sur deux tours.

Interrogés tous deux sur l'éventualité du retrait de leur candidature au profit de l'autre, tant Etienne Tshisekedi que Léon Kongo ont souligné que "nous n'en sommes pas encore là" - à moins de deux mois des élections présidentielle et législatives (pour les 500 sièges de l'Assemblée nationale). 

Vers un programme commun

Léon Kengo a insisté sur la nécessité de s'accorder d'abord sur un "programme commun", alors que le président de l'UDPS affirmait que les négociations, "terminées entre partis", allaient désormais s'engager "entre candidats".

Mais aucun des deux n'a explicitement mentionné la possibilité de se retirer en faveur de l'autre, même en échange, par exemple, de la promesse d'un poste de Premier en guise de compensation.

Léon Kengo, deuxième personnage de l'Etat congolais dans l'ordre protocolaire après Joseph Kabila en tant que président du Sénat, a affirmé que Etienne Tshisekedi lui avait remis jeudi le programme de l'UDPS. "Il m'a demandé de le lire et de faire des remarques, ce que j'ai accepté", a-t-il dit, évoquant la recherche de "convergences" avec celui du groupe de Sultani afin d'établir un programme commun, avant de rechercher "le candidat idéal" de l'opposition.

Léon Kengo a toutefois reconnu en Etienne Tshisekedi un "aîné" et en l'UDPS le fait qu'elle est aussi, conformément à son slogan, "la fille aînée de l'opposition" et jouit du soutien du groupe dit "de Fatima".

Les deux hommes ont aussi admis avoir rencontré à La Haye, où il est emprisonné, un autre opposant de poids, le sénateur Jean-Pierre Bemba, à la recherche d'une alliance électorale.

Jean-Pierre Bemba, qui dirige le Mouvement de Libération du Congo (MLC, une ex-milice durant la guerre civile 1998-2003 mais qui s'est muée en parti politique), a été le rival malheureux de Joseph Kabila lors de la présidentielle de 2006. Jugé pour des crimes de guerre commis par ses hommes en Centrafrique en 2002-2003, cet ancien vice-président n'a pu déposer sa candidature pour l'élection de novembre.

"L'enjeu (de cette rencontre), c'est la candidature commune" de l'opposition, a reconnu Etienne Tshisekedi, qui s'est entretenu mercredi avec Jean-Pierre Bemba au centre de détention de Scheveningue, près de La Haye, où il est détenu durant son procès devant la Cour pénale internationale (CPI).

"J'ai déjà vu Bemba deux fois", a pour sa part dit laconiquement Léon Kengo.

Belga


Cet article a été lu 12133 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (13 posted):

Serge K on 09/10/2011 22:00:11
avatar
Il y a 3 mois, mon oncle me parlait négativement d'un Monsieur qu'il a connu il y plus de 25 ans et qui à ma grande surprise est entré de servire l'humanité aujourd'hui d'une facon honorable.

Ceci me rappelle et me pousse à la même réalité, quand on parle aujourd'hui de Tshisekedi négativement. Est ce le même Tshisekedi? Tout ça pour dire, ne vivons pas dans le Passé, et ayons le courage d'accepter que les les personnes changent aussi pour le bien.
Thumbs Up Thumbs Down
0
Gaston on 01/10/2011 01:34:12
avatar
salut bandeko ngai vraiment tata oyo koko abanda lokuta kala nanu abomisa batu ebele azali tjour continue kaka kobomisa ba congolais, bokanisa malamu a epoque azalaki aliance na rcd goma, derniere voyage naye na paul kagame ,
Thumbs Up Thumbs Down
-2
Gaston Médard on 03/10/2011 09:16:52
avatar
Gaston,
Il nous semble que vous n'êtes qu'un minable tutsi rwandais. Car cette manière de subtiliser les pseudos des autres leur est propre. Disons que vous êtes arrivé tout récemment du Rwanda pour ne pas comprendre l'histoire d'un pays pour lequel vous n'êtes qu'un étranger.
Thumbs Up Thumbs Down
0
Franck Mapasa on 30/09/2011 08:36:46
avatar
L'opposition congolaise considèrent les congolais comme des enfants.
La politique se fait au pays et non dans les salons feutrés à l' étranger.Quand est ce que les congolais vont comprendre qu'on les amène vers le chaos?
A 2 mois de la grande explication, l'opposition n'a pas encore trouvé un terrain d'entente.
Chers congolais, vous savez d'où vous venez, mais vous ne savez pas où on va vous embarquer.
Si vous voulez une nouvelle dictature, votez l'OPPOSITION.
Thumbs Up Thumbs Down
-3
ata on 30/09/2011 06:55:28
avatar
Avec ce que je vois là, je doute fort du raliement sincère de Kengo et Kamerhe, ils me semblent avoir des agenda cachés; ils me semblent trop dangereux pour ce processus. Envers tous ces "opposants" autoproclamés, pire encore de la dernière heures, il faudra beaucoup de prudence à leur égard pour ne pas vivre "les Zaidi Ngoma" bis. Mbusa nyamuisi me semble plus sincère et authentique dans son attitude face au kabilisme que Kamerhe et Kengo.
Thumbs Up Thumbs Down
1
tshitshi on 30/09/2011 05:55:08
avatar
c'est un imbecile qui doit etre surpris ce rencontre tous ces bagabon politique ont un denominateur commun mobutiste mpr sont tous ala base des malheur congolais ,assassinat,pendaison,detournement,mauvaise gestion........au moin des fous qui voterons pour leur alliance. ni l'un ni l'autre n'est populaire au pays ,au moins en belgique et a la CPI et quelque kuluna kasaiens de kin pour tshisekedi quand a ns les kasaiens moderer ns voterons pr le jeune qui a un bilan palpable
Thumbs Up Thumbs Down
-7
Nestor on 03/10/2011 09:20:58
avatar
Ne trouves-tu pas que ce pousse-pousseur a fait pire que Mobutu en si peu de temps. En nombre de massacres, en détournement de fonds,...;n'a t-il pas achevé ce pays qui agonisait ?
Thumbs Up Thumbs Down
0
Edouard Bajika on 30/09/2011 05:50:37
avatar
Il n y a pas de paix sans pain,et les congolais en ont mare avec cette spirale de souffrances.Oser concurrencer Tshisekedi alors qu'on est né de la dernière pluie,est une bévue qui ferait éclater de rire les étoiles si elles pouvaient rire.Kamehre et Kongo sont maculés et sont terrifiés à l'idée qu'ils seront poursuivis pour leur passé peccamineux.Qu'ils cessent de se blanchir avec de l'encre noir.Par pudeur,qu'ils désistent pour leur sortie honorable.Tshisekedi est l'ultime occasion pour les congolais de recoller les morceaux de leur existence brisée.
Thumbs Up Thumbs Down
5
1 2 next total: 10 | displaying: 1 - 6

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
2.00