Elections : Mise en garde de l’ADAFE à la majorité et l’opposition congolaise

Font size: Decrease font Enlarge font
image Elections - Un bureau de vote en RDC

L’Association de Défense et d’Aide aux Femmes et Enfants (ADAFE) lance une mise en garde à tous les politiciens de la majorité et de l’opposition qui font couler inutilement le sang du peuple congolais pour leurs intérêts égoïstes et surtout pour leur positionnement politique au moment où s’annoncent de nouvelles élections. La politique n’est pas un métier, il faut savoir quitter pacifiquement son poste pour laisser la place aux autres. Nous disons non aux politiciens qui mettent les enfants d’autrui sur le lieu public pour qu’ils leur servent de boucheries. Après, les corps de ces innocents sont abandonnés dans l’oubli et le mépris total. N’oublions jamais les innocents morts en janvier 2015 dans notre pays. La justice aura lieu et la CPI a besoin de nouveaux locataires. Tous ceux qui font couler le sang répondront le moment venu devant les instances nationales et internationales selon les cas. Quand une crise électorale arrive, les ennemis du peuple congolais et du Congo en profitent. Les femmes en paient encore le plus lourd tribut. L’ADAFE dit non aux élections précipitées, mal organisées et ensanglantées qui conduiront encore aux viols de centaines de milliers de femmes en République Démocratique du Congo.

Association de Défense et d’Aide aux Femmes et Enfants - ADAFE

L’Association de Défense et d’Aide aux Femmes et Enfants (ADAFE) appuie le Mémorandum des Forces Neutres de la République Démocratique du Congo (FONERDC) pour une transition pacifique et appelle le peuple congolais à un esprit élevé de patriotisme.

L’Association de Défense et d’Aide aux Femmes et Enfants, ADAFE en sigle, a lu avec intérêt le Mémorandum des FONERDC du 15 décembre 2015 et appuie la mise en place d’une transition pacifique pour la construction d’abord d’un Etat de droit où des élections crédibles, libres, justes,  transparentes et pacifiques seront organisées par la suite. Il faut d’abord résoudre la crise grave de viols massifs des jeunes filles et des femmes, et libérer le pays des poches d’insécurité. Il faut créer des conditions appropriées d’une bonne identification du corps électoral dans un pays à la dimension sous-continentale avant l’organisation des élections. Il est important de souligner que l’ADAFE, en appuyant la mise en place d’une transition pacifique, n’apporte pas un quelconque appui à Mr Joseph Kabila qui cherche comment réussir un glissement. Le sort de ce dernier est entre les mains du peuple congolais souverain.

1. Il faut arrêter de faire couler inutilement le sang du peuple congolais

L’ADAFE lance une mise en garde à tous les politiciens de la majorité et de l’opposition qui font couler inutilement le sang du peuple congolais pour leurs intérêts égoïstes et surtout pour leur positionnement politique au moment où s’annoncent de nouvelles élections. La politique n’est pas un métier, il faut savoir quitter pacifiquement son poste pour laisser la place aux autres. Nous disons non aux politiciens qui mettent les enfants d’autrui sur le lieu public pour qu’ils leur servent de boucheries. Après, les corps de ces innocents sont abandonnés dans l’oubli et le mépris total. N’oublions jamais les innocents morts en janvier 2015 dans notre pays. La justice aura lieu et la Cour Pénale Internationale (CPI) a besoin de nouveaux locataires. Tous ceux qui font couler le sang répondront le moment venu devant les instances nationales et internationales selon les cas.

Quand une crise électorale arrive, les ennemis du peuple congolais et du Congo en profitent. Les femmes en paient encore le plus lourd tribut. L’ADAFE dit non aux élections précipitées, mal organisées et ensanglantées qui conduiront encore aux viols de centaines de milliers de femmes en République Démocratique du Congo. Ces viols constituent un véritable génocide qui vise le dépeuplement de notre pays.

2. L’ADAFE appuie la mise en place d’une transition pacifique

L’ADAFE estime la durée de 30 mois de transition raisonnable pour la mise en place des conditions d’un Etat de droit où la Constitution est respectée. Le processus électoral bien organisé devra devenir par la suite une tradition de notre Etat de droit.

L’ADAFE appuie aussi la proposition que le Gouvernement de transition soit dirigée par un leader des Forces Neutres de la République Démocratique du Congo (FONERDC) qui ont une vision idéale de cette transition politique.

L’ADAFE appelle tout le peuple congolais à un sens élevé de patriotisme pour éviter de continuer à être manipulé par des politiciens mal intentionnés pour leurs intérêts personnels et égoïstes. Nous devons tous ensemble trouver une autre formule qui convient pour nous mettre tous autour d’une table, comme le dialogue proposé par Mr Joseph Kabila est décrié et rejeté par une partie importante de l’opposition. Organiser un dialogue politique sans les grands partis de l’opposition, et aussi sans les résistants et les leaders majeurs de la diaspora congolaise, ne servira à rien, sinon à une perte du temps et de l’argent du contribuable congolais. Le Gouvernement de transition pacifique est le mieux indiqué pour organiser un vrai dialogue inclusif accepté et acceptable par tous.

Fait à Paris, le 27 décembre 2015.

Glodie Valence MBUMBA

Secrétaire Exécutive d’ADAFE

ADAFE

Mail : associationadafe@yahoo.fr

L’Association de Défense et d’Aide aux Femmes et Enfants (ADAFE) est une association Loi 1901 créée le 05 mars 2012 et enregistrée en France sous le numéro W931010215. Son numéro SIRET est 751 178 625 00016. Elle a pour objet de :

- Contribuer à la protection et à la promotion des femmes et des enfants ;

- organiser des rencontres et manifestations culturelles, gastronomiques et festives pour soutenir les femmes et les enfants défavorisés et violentés ;

- mobiliser et apporter de l’aide aux femmes et enfants défavorisés et violentés.

Son champ d’action prioritaire est la République Démocratique du Congo et la France.


Cet article a été lu 1940 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0