Nouvelles provinces : Les autorités de RDC appelées à organiser sans délai des élections des gouverneurs

Font size: Decrease font Enlarge font
image Marie-Thérèse Gerengbo - Commissaire Spécial, Province du NORD-UBANGI

L’organisation citoyenne « Collectif Sauvons le Congo-Kinshasa (CSC_Kin) appelle les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) à la « levée urgente de la mesure de suspension des travaux des Assemblées provinciales des nouvelles provinces et l’organisation sans délai des élections des Gouverneurs des nouvelles provinces pour remplacer les Commissaires des Districts dits spéciaux ».

« Faute d’une levée des mesures de suspension des travaux des Assemblées provinciales et d’une élection urgente des Gouverneurs simplement pour permettre aux Commissaires dits Spéciaux des anciens Districts de fonctionner comme gestionnaire de ces entités, les Assemblées provinciales des nouvelles provinces n’ont pas alors leurs raisons d’être », explique-t-elle dans un communiqué de presse signé par son Directeur exécutif.

Me  David Mokili Mungunuti souligne que les 21 Assemblées provinciales sont « malencontreusement privées de tout contrôle et, par voie de conséquence, doivent être purement et simplement dissoutes car sans objet et formatées de la liste des institutions provinciales par le régime de Kinshasa ».

« Une forte crise de légitimité »

«Pour nous, il y a une forte crise de légitimité dans le Chef de ces Commissaires des Districts dit spéciaux et Kinshasa devra mettre fin à ces crises par l’élection des Gouverneurs légitimes et la levée des mesures de suspension des travaux des Assemblées provinciales », disent les membres de CSC_Kin dans communiqué suivant.

== // ==

REMISE  ET  REPRISE ENTRE  LES  GOUVERNEURS  ET  LES  COMMISSAIRES  DES  DISTRICTS  DIT  SPECIAUX : LES ASSEMBLEES DES NOUVELLES PROVINCES DOIVENT ETRE DISOUTES

L’organisation citoyenne « COLLECTIF SAUVONS LE CONGO-KINSHASA » CSC_Kin en sigle, une Organisation Citoyenne basée en Ituri et travaillant pour la promotion et la défense des Droits Humains, de la Démocratie et la Bonne Gouvernance en faveur de la moralité dans la vie publique et l’émergence d’un Etat de Droit en République Démocratique du Congo constate tout simplement que, par la nomination des Commissaires dit Spéciaux des Anciens Districts, le Chef de l’Etat a réduit le nombre des anciennes Provinces de ONZE  à  CINQ  en multipliant et en instaurant VINGT et UN DISTRICTS  et il y  a nommé  les  Commissaires  des  Districts ;

Pour l’organisation « Collectif Sauvons le Congo-Kinshasa » CSC_Kin en sigle, alors que la RDC est composée de la Ville de Kinshasa et de Vingt et Cinq Provinces selon l’article 2 de la Constitution, la configuration actuelle de la République Démocratique du Congo donne CINQ PROVINCES  (de Nord Kivu, Sud Kivu, de Maniema et Kongo Central) et  de VINGT et UN ANCIENS DISTRICTS  car non géré par les Gouverneurs de Province, leurs vices et les Ministres et dont les Assemblées sont interdites de fonctionner.

Donc les Assemblées Provinciales des nouvelles Provinces n’ont pas alors leurs raisons d’être car malencontreusement privées de tout contrôle et par voie de conséquence, doivent être purement et simplement dissoute car formatées de la liste des institutions provinciales par le régime de Kinshasa;

Pour nous, tel que les Commissaires de Districts étaient toujours nommés par le Chef de l’Etat, on nommait par District UN Commissaire Titulaire et DEUX  Commissaires adjoints dont l’un chargé des Questions Politiques et Administratives et Juridiques et l’autre en charge des questions Economiques, Financières et de Développement, il n’y a plus rien de neuf car avec la suspension des travaux des Assemblées des Nouvelles Provinces et l’absence d’un Gouvernement Provincial composé d’un Gouverneur, son Vice et des Ministres, le Chef de l’Etat a simplement nommé les Commissaires pour gérer les VINGT et UN ANCIENS DISTRICTS car les Commissaires spéciaux n’auront pas des Ministres alors que selon l’article 195 de la Constitution, les institutions politiques provinciales sont les Assemblées Provinciales et le Gouvernement Provincial ;

Pour nous, il y a une forte crise de légitimité dans le Chef de ces Commissaires des Districts dit spéciaux et Kinshasa devra mettre fin à ces crises par l’élection des Gouverneurs légitimes et la levée des mesures de suspension des travaux des Assemblées Provinciales;

Autrement, une remise et reprise entre les Gouverneurs et les Commissaires de chaque district devra obliger Kinshasa pour dissoudre les Assemblées des nouvelles Provinces sans objet;

Pour toutes ces raisons, l’organisation « Collectif Sauvons le Congo-Kinshasa » CSC_Kin en sigle recommande :

1. La levée urgente de la mesure de suspension des travaux des Assemblées Provinciales des nouvelles provinces et l’organisation sans délai des élections des Gouverneurs des Nouvelles Provinces pour remplacer ces Commissaires des Districts dit spéciaux;

2.Faute d’une levée des mesures de suspension des travaux des Assemblées Provinciales et d’une élection urgente des Gouverneurs simplement pour permettre aux Commissaires dit Spéciaux des anciens Districts de fonctionner comme gestionnaire de ces entités, les Assemblées Provinciales des nouvelles Provinces n’ont pas alors leurs raisons d’être car malencontreusement privées de tout contrôle et, par voie des conséquence, doivent être purement et simplement dissoute car sans objet et formatées de la liste des institutions provinciales par le régime de Kinshasa;

Fait à  Mahagi, le  12  Novembre 2015

POUR L’ASBL « COLLECTIF SAUVONS LE CONGO-KINSHASA, CSC_Kin en sigle

Maitre  MOKILI MUNGUNUTI  David

Directeur Exécutif


Cet article a été lu 2478 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0