Dialogue : Quand TSHISEKEDI fait la honte à la nation

Font size: Decrease font Enlarge font
image Rip Tshisekedi

Dialogue franc, monologue camoufle ou dialogue des sourds ? Les illusions sont parfois très utiles pour certaines personnes. Un vrai dialogue aurait pu avoir lieu en 2011 lors du vol de la victoire électorale d’Etienne Tshisekedi. Comment peut-on espérer dialoguer avec un interlocuteur bien armé, déterminé à ne pas quitter le pouvoir et qui vous arrose avec des dollars ? Il ne s'agira pas d'un dialogue mais d'une mascarade pour acheter le fameux glissement. La famille Tshisekedi ne va pas entrer dans la mangeoire maintenant, elle y est depuis...1960, sans interruption, même pendant la soi-disant lutte pour la démocratie qui n'a jamais vu le jour. Le Congo n'est pas un objet familial à vendre aux étrangers ! Que la famille Tshisekedi n'oublie pas que les Rois ou les Rais passent mais le peuple reste. Il sera le juge impitoyable pour tous les traitres.

Certains congolais incrédules n’en croient pas encore leurs oreilles, et pourtant c’est vrai : une délégation de l’UDPS se trouve bel et bien actuellement à Kinshasa pour prendre part au fameux «dialogue» tant souhaité par l’imposteur rwandais «Joseph Kabila». D’après les informations en notre possession, cette délégation de traitres à la nation congolaise est conduite par l’un des propres neveux d’Etienne Tshisekedi. Vive «l’UDPS familiale»! Une bonne partie des membres de cette délégation est actuellement logée à l’Hôtel du Fleuve aux frais de … «Joseph Kabila» qui a pris tous les frais de leur séjour à sa charge : transport, logement et repas compris! Et comme on dit que la main qui donne est toujours au-dessus de celle qui reçoit, on peut déjà anticiper le rapport des forces (morales) des antagonistes lors du fameux «dialogue».

Mais pendant ce temps, aussi curieux que cela puisse paraître, les Congolais de la diaspora ont observé comment l’apprenti politicien et le fourbe Félix Tshilombo s’est agité ces derniers jours pour tenter de mobiliser une partie de la diaspora congolaise, essentiellement d’une même ethnie, notamment en Belgique et au Canada. Le message politique qu’il a véhiculé à «ses frères» pour les galvaniser a été : « Eh bien l’heure est venue pour nous aussi de manger. Cette fois, c’est notre tour… !»  En effet, Félix Tshilombo, comme beaucoup d’autres collabos de son espèce, estime qu’ils ont droit eux aussi à leur part de miettes que le régime d’occupation de la RDC jette, comme aux chiots, à ses collabos les plus serviles. Comme des pique-assiettes affamés, ils sont déjà en train de faire la queue devant la mangeoire, leurs culottes baissées, oubliant qu’hier ils avaient pourfendu le leader de l’APARECO lorsqu’il avait eu le courage de dénoncer, le tout premier, leur complot avec Kalev et Kamerhe pour préparer le dialogue avec «Kabila».

Nous osons donc espérer que cette fois-ci, les œillères qui empêchaient encore hier certains compatriotes d’appréhender l’ampleur du degré de cupidité et de trahison des acteurs politiques congolais tomberont enfin une bonne fois pour toutes.

L’UDPS «aile familiale» n’a cessé de rouler les congolais dans la farine !

Le procédé auquel ils ont habitué les Congolais est devenu plutôt classique : chaque fois qu'ils sont pris la main dans le sac ou en flagrant délit de trahison du peuple congolais  - rappelez-vous l’«Affaire Ile de Mateba », le Rapport de l'ONU sur leurs accointances avec le M23 , l’affaire du  salaire touché par Félix Tshilombo en tant que député dans un parlement dans lequel d’après les consignes de son père aucun membre de l’UDPS devait siéger ou encore maintenant le dossier du dialogue avec Kanambe– ils créent chaque fois le flou à travers des démentis sur leur véritable implication. Ou encore, ils recourent à des dénis et à des simulacres de désaveu du genre : « ce n'est pas Ya Tshitshi , il n’est pas au courant, c'est plutôt Mpuila », ou «c'est Mubake, Shabani  ou Mavungu… » Aujourd’hui, on nous balance la chanson : «c'est Félix Tshilombo et sa mère» ! Et comme conséquence, ils livrent aux Congolais le piètre spectacle des communiqués contradictoires au point qu’on se demande aujourd’hui qui est le capitaine à bord de ce bateau «UDPS familiale».  Et comme d’habitude, les personnes incriminées dans des communiqués ne sont jamais officiellement désavouées ni sanctionnées par la Hiérarchie du parti! C’est dire ! Mais les congolais feraient mieux de retenir le dicton qui dit que  : « quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup » car l’expérience montre aujourd’hui qu’avec les Tshisekedi des « loups » il y en a eu souvent.

Quand ils se font corrompre et que cela s'ébruite, certains d'entre eux n'hésitent pas à reprendre le principe dicté par leur leader (depuis la 2e République) et qui consiste à dire que 'C'est l'argent du Congo, on peut donc le prendre sans vergogne et agir ensuite à sa guise". Un principe immoral dont les militants de l’UDPS ont fait les frais à maintes reprises dans leur parcours de combattants éternels. C'est donc à ce même type de scénario que les Congolais assistent à nouveau aujourd’hui au sujet du fameux «dialogue» avec Hyppolite Kanambe. Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets !

Le 30 mai dernier, L’ŒIL DU PATRIOTE avait eu le malheur de révéler avant tout le monde à l’opinion nationale les tractations secrètes entamées par Kalev Mutond l’émissaire désigné par « Joseph Kabila » à l’époque http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/2310-joseph-kabila-recourt-a-etienne-tshisekedi-pour-sauver-son-schema-du-dialogue-national.html pour veiller à ce que  l’UDPS, à travers les Tshisekedi père et fils,  participe pleinement à la mise en place du processus du dialogue qui devra à terme imposer, lentement mais surement, le fameux glissement qui pérennisera le  pouvoir d’Hyppolite Kanambe à la tête de la RDC. En effet, ces révélations avaient provoqué, on s’en souvient, une forte levée de bouclier dans le camp des « kabilistes et des «tshisekedistes» qui qualifièrent ces révélations de pure mensonge et des affabulations de son auteur, Honoré Ngbanda. Mais aujourd’hui, toute honte bue, les mêmes personnes, culottes baissées, s’arrachent publiquement les cheveux pour réclamer à cor et à cri l’organisation de ce même dialogue qu’elles avaient renié hier! Comme quoi la vérité finit toujours par triompher du mensonge.

En considérant toutes ces prises de positions de l’UDPS, n’importe quel patriote congolais  a pu aisément se rendre compte qu’aucune d’elle ne se donne la moindre peine d’apporter de solutions concrètes à la  problématique fondamentale de l’occupation de la RDC et du projet de sa balkanisation et de son annexion par le Rwanda et l’Ouganda ! Jamais dans son discours officiel, l’UDPS a un jour dénoncé l’occupation du Congo. Jamais elle n’a dénoncé Kagame et Museveni pour l’invasion du Congo ni pour les nombreux crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par leurs armées en RDC. Bien au contraire, le leader de l’UDPS a toujours manifesté une grande sympathie envers ces bourreaux du peuple congolais. Il s’est toujours empressé d’aller embrasser les acteurs clés de l’occupation de la RDC : de Kagame, à Azarias Ruberwa en passant par Vital Kamerhe, Kengo ou même Moise Katumbi et Katebe Katoto. Il ne manquait plus qu’Hyppolite Kanambe alias «Joseph Kabila» à cette liste noire. Maintenant c’est chose faite, la boucle est bouclée!

Des collabos en mission dans la diaspora : Boire et déboires !

Suite à l’argent abondamment déversé par les occupants pour arriver à leurs fins en RDC, plusieurs collabos congolais se sont rués à la course pour l’or. D’aucuns rivalisent de zèle pour être bien vus par leurs maitres rwandais. C’est le cas du collabo Ewanga qui a choisi de prêter main forte à Vital Kamerhe au sein de l’UNC. Bien qu’il fût arrêté pour avoir fait allusion aux origines rwandaises de Kanambe, et qu’il fût même en partie «mutakalisé», comme en témoigne la photo ci-dessus il y a plus d’un an, ce collabo patenté à peine sorti de prison a déjà repris du service. Téméraire, il envisage d’entreprendre une tournée européenne pour relancer son maitre Kamerhe dans la sphère de la diaspora congolaise d’Europe. Cette tournée devrait commencer par le Danemark où des rencontres préparatoires et discrètes s’organisent déjà.

En effet, L’œil du patriote y a suivi du 31 Octobre au 1er Novembre 2015, les déplacements de Monsieur Juvenal Munobe, Conseiller politique de Vital  Kamerhe qui a rencontré clandestinement Monsieur Eddy Bulungu, président de L’UNC Danemark, dans un village en province dans le nord du pays. Le but de cette rencontre clandestine est de mobiliser et de convaincre les Congolais du Danemark à accepter d’accueillir Bertrand Ewanga, le Secrétaire Général de l’UNC. Ces représentants de Kamerhe semblent oublier que tous les collabos congolais et leurs représentants ne sont pas les bienvenus au sein de la diaspora congolaise. Ils devraient se rappeler  les déboires de Kamerhe cherchant une fenêtre par où s’enfuir un certain samedi 27 juillet 2005 à Paris et où il a dû son salut à son exfiltration par les policiers, la «mutakalisation» de She Okitundu et de son ami Mokolo qui échappa de justesse grâce à ses qualités de véritable sprinter.... Ils devraient se souvenir de la détermination de patriotes contre la prestation en Europe de tous les musiciens et pasteurs collabos congolais….

Mais Ewanga devra surtout faire face à un autre défi de taille: quel discours tiendra-t-il devant les patriotes congolais de la diaspora qui, dans sa grande majorité, a largement adopté le discours d’Honoré Ngbanda qui a révélé aux Congolais depuis janvier 2001 que Kanambe est un sujet rwandais et le «cheval de Troie» de l’occupation du Congo. Quel autre message Ewanga donnera-t-il à la diaspora, s’il en a l’occasion, si non prendre à nouveau le risque de froisser son maitre rwandais «Joseph Kabila» en plagiant le message de l’APARECO pour se faire accepter par son auditoire? Car ici, chacun s’en souvient, même Etienne Tshisekedi en tournée électorale en 2011 a dû, à son corps défendant, «confesser » que «Joseph Kabila» est un sujet rwandais !

Ainsi va la vie des congolais dans la RDC occupée : les collabos continuent à rêver de la mangeoire dressée par les rwandais , l’ANR via les ambassades s’attèlent à recruter au sein de la diaspora. Au même moment, d’autres collabos comme Madame JeanneBibi, Secrétaire à la présidence à Kinshasa, devenue « l’hirondelle » du tutsi-power et chargée de piéger son propre frère du même village, monsieur Christian Lufungulo, proche collaborateur du président de l’APARECO en Suisse,  s’est tout simplement vue  refuser son visa par l’ambassade de Suisse à Kinshasa. Pour justifier son refus, la chancellerie a justement évoquée le dernier article de L’œil du Patriote qui dénonçait sa mission machiavélique ! http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/2536-kengo-et-mosengwo-menaces-de-mort-kanambe-et-le-tutsi-power-decide-a-decapiter-l-apareco.htmlComme quoi, non seulement les chancelleries à Kinshasa lisent les articles de L’œil du Patriote, mais elles y accordent surtout un crédit certain.

Notre rédaction profite ainsi  de l’occasion pour remercier du fond du cœur tous ceux qui se mobilisent chaque jour à l’intérieur comme à l’extérieur du pays pour  permettre à L’œil du Patriote de continuer à informer nos lecteurs toujours plus nombreux . Merci pour vos nombreux messages de soutien adressés au Président de l’APARECO et à son équipe de travail. Merci, particulièrement à Monsieur Salomon Valaka pour son article plein d’encouragements diffusé dans les fora et les réseaux sociaux cette semaine. Rien n’arrêtera la résistance congolaise ! A suivre …

Paris, le 07 Novembre 2015

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE


Cet article a été lu 9492 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0