RDC : Quid sur les fortunes des oligarques congolais versus l'opprobre jetée sur KATUMBI

Font size: Decrease font Enlarge font
image Moise KATUMBI CHAPWE [gauche] et "Joseph KABILA" [droite]

Que n'est-il pas aussi important de s'occuper du nouvel odre social de l'homme politique congolais autrement urgent pour la Rdc dans le contexte du renouvellement de la classe politique s'enracinant sur la cohérence entre éthique et responsabilité que de distiller des piques à certaines personnalités dont on sait l'origine de leur empire financier. Mais voilà donc que le temps devient brusquement une obsession impérative quand nous devons examiner l'origine de certaines fortunes des oligarques congolais dans les quelques lignes qui suivent sans pour autant verser dans une démarche trop prétentieuse. Certes, la plupart des oligarques congolais qui sont des vilains petits canards soit de l'AFDL ou du mobutisme ne possèdent pas encore cette bonne conscience et ne créent pas un Etat fiable qui rassure le peuple congolais, mais  au contraire ils érigent une dictature bourgeoise cynique, sans scrupule.

La  Rdc est  parmi les pays au monde où il existe un vrai gâchis sur les ressources nationales et le  degré de la catastrophe nationale est sans commune mesure surtout en milieu rural et l' on est en droit de se poser la question sur toutes les origines  de fortunes accumulées surtout par les voleurs de la République. Il serait de bonne foi de baser l'analyse sur des gens dont le bien-être des congolais n'est pas un souci majeur et qui sont hors de l'histoire. Il faut connaître  ceux qui dirigent la Rdc pour être mieux placé d' apporter des jugements ad valorem sur la lisibilité de la politique telle qu' elle est conduite sinon on risque  de déverser des saillies vulgaires.

Certes, en politique il  y a des actions fortes qui ont du poids dans l'histoire et impactent sur le développement économique. Il est erroné  de faire un procès d'inquisition à une famille ou à un clan sans avoir de visu  connu les personnages en correlation avec leur responsabilité  et la dimension morale qui les incarne. Nous avons bien connu la famille Raphaël Katebe Katoto depuis Lubumbashi .Il va sans  dire que la famille de Katebe Katoto à laquelle appartient Moïse Katumbi a fait fortune dans les pêcheries. Son entreprise qui pratiquait le transport du cuivre, du cobalt et d'autres minéraux entre Lubumbashi et Dars es Salam a forgé un important empire financier. Il faut avoir vécu à Lubumbashi dans les années 1978 pour faire le constat. A l'époque, quelle que soit la provenance régionale des étudiants du campus universitaire de Lubumbashi, la lecture était la même : Raphaël  Katebe Katoto demeurait un puissant homme d'affaires et d'ailleurs il avait englouti un colossal investissement dans une soixantaine de camions-frigos.Pendant  trente ans il a sponsorisé le club de football le TP Englebert , actuellement Mazembe.Il faut avoir d'autres lunettes dont la lisibilité n'est pas  bonne pour ne pas prendre la mesure du grand empire financier que détient la famille Katebe Katoto dont Moïse Katumbi en fait partie.

Versus des patentés criminels d'après plusieurs sources concordantes ayant dans le secret  la mort de Laurent Désiré Kabila, la plupart des imposteurs des congolais sont partis du  néant et aujoud'hui sur base de  quels salaires  peuvent-ils justifier des milliards de dollars américains pour certains ou des millions des dollars américains pour d'autres qu'ils ont forgé leurs fortunes  abyssales ? Le  cas de flagrance est celui d'abord de Joseph Kabila . Contrairement à Désiré Mobutu qui a accumulé pendant 32 ans une fortune de 5  milliards de dolars américains , Joseph Kabila  l'a fait pendant 10  ans .Nombreuses  sont les enquêtes   faites sur l'origine de la fortune de Joseph Kabila  qui apparaissait comme ce petit vilain canard de l'AFDL et  qui  se voyait recevoir des reproches de l'époque de Mzee Laurent Kabila  qui le condamnait  de vouloir  passer le gros de son temps auprès du gouverneur de l'époque Katumba Mwamke en  s'occupant davantage du trafic du colbat pour devenir une nouveau riche. Des  contrats léonins  sont faits pour brader les  richesses du Congo  et en contrepartie des  comptes sont ouverts pour Joseph Kabila  dans  les îles vierges britaniques dans les  Caraïbes .D'où  proviennent les 15  milliards de dollars américains accumulés par Joseph Kabila selon le grand journaliste américain Richar Miniter ?

En  juillet 2008, le député Jean Bamanisa, actuellement  ex gouverneur de la province Orientale  avait interpelé le ministre des Hydrocarbures Lambert Mende sur son injonction personnelle auprès de Tullow Oil (alors détentrice du bloc 1 du Graben Albertine ) pour qu'elle transfère  une participation de 40 %  à  H. Oil , une société non connue dans le secteur du pétrole .Le   député Jean Bamanisa évoquait  plusieurs cas de détournements imputés au  ministre Mende  des sommes importantes payées par les pétroliers producteurs. C'est  toujours l'histoire des zélateurs , des radins du système érigé par Joseph Escobar  Kabila. Qui ignore  pour l'argent, Lambert Mende est prêt à  jouer tous les rôles mêmes les plus ignobles. Après   avoir été faux lumumbiste en bottant en touche le projet de société du parti tel que le voulait  François Lumumba pour  devenir  mobutiste  avec Mobutu, Mende devient  amnésique  et  veut  se   faire une virginité  politique avec le concours de son mentor   qui est le chef de la maison militaire de Joseph Kabila.

Quant au gouverneur  de la ville de Kinshasa, c'est encore  un exemple gravissime de la médiocrité  politique. De son passage au ministère de l'intérieur alors Théophile   Mbemba ministre , André Kimbuta se reconnaissait dans sa veste de médiocre parce qu'il ne s'élèvait pas au-dessus de la simple existence animale .Pour  les petites recettes du ministère de l'intérieur souvent en dollars américains, il fallait voir comment  André Kimbuta rougissant  comme un lion quand en contrepartie il  ne retrouvait pas ses comptes .Aujourd'hui nous disons que ces gangsters qui dirigent et pillent la Rdc  méritent la prison .Il n'est pas étonnant que la ville de Kinshasa   contrairement à celle de Lubmubashi passe  pour l'une  des villes les plus sales de la planète :  les caniveaux,  les trottoirs sont vite transformés en dépotoirs , les amoncellements des immondices et sacs plastiques jonchent les artères de la capitale.  Que fait alors André  Kimbuta  ?   Pour  nous qui le connaissons, le  gouverneur   de la ville de Kinshasa   participe   au festin de la République   comme  tous les imposteurs des congolais.Il  est le prototype  des dirigeants congolais  qui incarnent le diable.

Nous ne serons nous attarder sur tous les oligarques du pouvoir actuel, néansmoins nous ne pouvons clore pour le moment cette liste qui n'est pas exhaustive sans parler du premier ministre Matata Poyo considéré par les sud-africains comme un voleur  à  propos du parc  agro-industriel de   Bukanga Lonzo. C'est un séisme économique que nous pouvons qualifier de désastre national occasionné par le premier ministre congolais. Les sud- africains l'accusent d'escroquerie et d'usurpation de leur parc agro-industriel. Pour   ériger ce parc, les sud africains ont gaspillé deux cents(200) millions de dollars américains  et  dénoncent le fait que Matata Poyo  fait passer  le parc comme un investissement du gouvernement congolais qui aurait   coûté  quatre-vingt-six (86)  millions de dollars américains .  Quelle   supercherie ? Selon les sud africains, le premier  ministre congolais  aurait fait   un arrangement en donnant  la terre  de  Bukanga  Lonzo  en location pour une durée de 100 ans !!! Il semblerait que c'est le conseiller principal de Matata Poyo, Mr John Ulimwengue Musunsa  qui a détourné  les 86 millions de dollars du gouvernement congolais parce que   les sud africains confirment bel et bien  avoir construit  Bukanga Lonzo avec leur propre argent sans aucune contribution financière  du gouvernement congolais. En somme les vrais propriètaires ne sont que les sud africains. Quelle   imposture du premier ministre  congolais !!! C'est l'un des  exemples parmi tant d'autres  de la magouille  au sommet  de l'Etat.  Combien encore plus nombreux existent-ils ?  Certes   c'est une fresque  des années de la malgouvernance des voleurs de  la République ,Matata Poyo   est   devenu l'un des pilleurs de la Rdc comme   Kengo wa   Dondo ou d'autres mobutistes  ayant criminalisé l'économie congolaise.

Le  paradigme de l'alternance politique en Rdc pose la question de l'éthique et de la responsabilité envers les générations futures. Les  élections ne sont pas bien entendu  la finalité de la démocratie en soi, mais souvent aussi   est soulevé  le primat de la finalité des échéances électorales  dans la consolidation de la démocratie , c'est-à-dire la question du renouvellement de la classe politique comme outil  de   l'établissement d'un Etat fort  et stable. Dans cette perspective, la problématique du gâchis auquel nous assistons en Rdc et   de la prédation   trouvera  un début de solution dans ce nouvel ordre social qui met au centre la cohérence entre  la responsabilité citoyenne incarnée par les nouveaux acteurs politiques et  l'éthique.

[Professeur Florent Kaniki G.]


Cet article a été lu 10111 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
5.00