RDC : Qui succédera à KOBLER à la tete de la MONUSCO ?

Font size: Decrease font Enlarge font
image Martin Kobler et "Joseph Kabila"

« M. Martin Kobler dont le mandat arrive à terme, le 31 octobre 2015, quitte ses fonctions après 2 ans et demi à la tête de la Mission de l’Onu pour la stabilisation de la RDC », a annoncé le directeur de l’Information publique de la Monusco. De nationalité allemande, Martin Kobler avait été nommé, en juin 2013, par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, comme son Représentant en RDC. Il avait remplacé à ce poste l’Américain Roger Meece, ayant achevé son mandat en juillet 2013.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en République démocratique du Congo (RDC), Martin Kobler, est fin mandat et quittera ses fonctions le 31 octobre 2015.

« M. Martin Kobler dont le mandat arrive à terme, le 31 octobre 2015, quitte ses fonctions après 2 ans et demi à la tête de la Mission de l’Onu pour la stabilisation de la RDC », a annoncé le directeur de l’Information publique de la Monusco, Charcles Bamabara, au cours du point de presse hebdomadaire de la Monusco, mercredi 02 septembre à Kinshasa,.

Le chef de la Monusco se rendra à New  York ce mois de septembre, pour participer à  l’Assemblée générale  de l’Onu où il présentera son rapport sur la situation en RDC, avant de prendre plus  tard ses  nouvelles fonctions.

« Dans les semaines qui viennent, il viendra s’adresser directement à cette même conférence  de presse des Nations Unies pour tirer le bilan de son mandat avec vous les journalistes », a souligné Charles Antoine Bambara qui s’est réservé de tout commentaire.

De nationalité allemande, Martin Kobler avait été nommé, en juin 2013, par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, comme son Représentant en RDC. Il avait remplacé à ce poste l’Américain Roger Meece, ayant achevé son mandat en juillet 2013.

Diplomate chevronné, Martin Kobler a, durant son mandat, largement contribué à la pacification de l’Est de la RDC en proie à l’insécurité causée par l’activisme des groupes armés à la base des conflits de tous genres. Toujours proche des populations affectées et des victimes de diverses violences, Martin Kobler s’est distingué par son travail de terrain.

Dès son arrivée en RDC, le chef de la Monusco avait emmené avec lui une vaste expérience acquise dans le domaine de la politique internationale et résolution des conflits.

Né en 1953, marié et père de trois enfants, Martin Kobler a servi comme représentant spécial de la Mission d’assistance des Nations unies en Iraq, avant de devenir Représentant spécial adjoint à la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan, de 2010 à 2011. 

Il a aussi été directeur général pour la Culture et la Communication au ministère des Affaires étrangères de l’Allemagne, ambassadeur en Irak et en Egypte.

L’Américain David Gressly pressenti successeur de Kobler

Pour l’instant, ni les nouvelles fonctions de Martin Kobler, ni son successeur ne sont pas encore révélées. 

Selon certaines indiscrétions, c’est plutôt son adjoint, l’Américain David Gressly ayant en charge des opérations à l’Est de la RDC et de l’Etat de droit, qui pourrait d’office lui succéder. Ce dernier a remplacé à ce poste, en février 2015, le Nigérien Abdallah Wafy. 

Il a récemment servi comme représentant adjoint du secrétaire général des Nations unies et coordonnateur humanitaire résident pour la mission de stabilisation au Mali. Il est détenteur d’une maitrise en administration des affaires de l’université américaine d’Arizona, aux Etats-Unis.


Cet article a été lu 3843 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0