Dialogue : « Joseph KABILA » prépare une opération de corruption à grande échelle

Font size: Decrease font Enlarge font
image Aubin Minaku, "Joseph Kabila" et Leon Kengo Wa Dondo

Devant l’étau de la pression de la communauté internationale qui se resserre chaque jour sur lui et la montée en puissance du rejet par le peuple congolais de toutes les manœuvres dilatoires pour prolonger et asseoir les racines du pouvoir d’occupation en place en RD-Congo depuis 1997, Hyppolite Kanambe et son nouveau Joker politique, Kalev Mutond qui fait ces jours-ci la pluie et le beau temps à Kinshasa, sont décidés d’user de tous les subterfuges et tous les stratagèmes pour organiser, quoi qu’il en coûte, leur fameux dialogue national qui reste à leurs yeux la seule voie de sortie pour leur salut. Dans leur calcul, pour réussir cette entreprise du dialogue, il faut ratisser large, particulièrement au niveau de Kinshasa. Et pour cela, il faut « acheter » les grands partis politiques ayant pignons sur rue, notamment l’UDPS et le MLC. Mais les «stratèges» de Kanambe n’ont pas choisi les bons chevaux. Ils viennent de constater que Félix Tshisekedi Tshilombo, loin de leur apporter l’UDPS sur un plateau d’argent comme ils l’espéraient, a plutôt provoqué un tsunami au sein de ce parti politique qui risque de voler en éclat à tout moment. Et l’organisation du dialogue avec l’UDPS ayant le fils de Tshisekedi à la tête du peloton pourrait plutôt constituer un véritable détonateur. Ainsi, « Kabila » a-t-il décidé de recourir à Etienne Tshisekedi afin qu’il use de son aura pour lancer personnellement un appel solennel en faveur du dialogue national à partir de Bruxelles, à travers un point de presse avec les médias internationaux.

Mais il y a un hic : «le vieux» est-il en état d’aptitude physique et mentale pour se prêter à cet exercice? C’est ce que l’avenir nous révélera bientôt. Car Kanambe y tient. Désemparé, il est convaincu que seul un appel d’Etienne Tshisekedi pourrait calmer la colère des « Combattants » de l’UDPS à Kinshasa et lui ouvrir la voie du dialogue. Et ce n’est pas tout ,  à la fin de cette messe noire, Kanambe souhaite que l’UDPS lui propose un autre candidat Premier ministre, car la personne de Félix Tshilombo divise ! Kalev Mutond a déjà reçu mission de commencer un sondage discret au sein de l’UDPS pour dénicher cet oiseau rare qui ferait l’unanimité : Autant chercher un «saint» dans l’entourage de Lucifer ! Mais à Félix Tshilombo, il est maintenant proposé le poste de vice-premier ministre et ministre de l’intérieur pour pouvoir organiser les élections. C’est avec cette stratégie que Kanambe espère calmer les ardeurs du peuple congolais et des « Combattants » de l’UDPS à Kinshasa.

Et comme la constitution de ce gouvernement de 3 ans issue du dialogue national sera un acte extraconstitutionnel, les «conseillers» de Kanambe, dont la majorité des « mobutistes invétérés », lui ont conseillé de prendre un acte constitutionnel pour diriger le pays. Ce qui lui permettra un « glissement légal » du calendrier au-delà de 2016 ! Ces «mobutistes» de l’ancien entourage du Maréchal Président ont encouragé Kanambe en le rassurant de l’inefficacité de la réaction des Congolais qui sont plutôt émotifs pour un instant seulement. Ils lui ont conseillé de ne pas abandonner le schéma du dialogue car ce serait « donner la victoire à Ngbanda qui surfe sur l’émotivité des Congolais » ; « il ne faut pas lui donner le temps de radicaliser par son discours la position du peuple congolais et surtout de la jeunesse estudiantine», ont-ils conclu.

Une opération de corruption à grande échelle dans l’opposition politique et au sein de la diaspora congolaise : un émissaire de «Kabila» bientôt en Europe!

Pour calmer tout le monde, «Kabila» a prévu de distribuer des postes ministériels au plus grand nombre d’opposants politiques congolais et aux « combattants » de la diaspora congolaise. Dès la première semaine du mois de juin prochain, il envoie son émissaire, John KUKULU, pour rencontrer quelques meneurs en Europe parmi lesquels un ancien de «TOPONI CONGO» dont l’identité complète nous sera communiquée très prochainement. L’«opération-Rex KAZADI » s’est révélée un échec à cause de la personnalité de la taupe sur laquelle ils avaient jeté leur dévolu et qui a soulevé des protestations tant dans les milieux des collabos à Kinshasa que dans celui des taupes au sein de la diaspora congolaise qui estiment que l’homme est un imposteur.

Nous attendons obtenir très prochainement des indications sur les prochaines taupes de l’occupation au sein des combattants de la diaspora qui seront contactés pour la mise en scène que prépare «Kabila ». Quant à John KUKULU, nous attendons connaître les informations exactes relatives à son départ de Kinshasa pour le communiquer aux patriotes résistants afin de couvrir comme il faut son séjour européen. Nous ne laisserons plus aux collabos congolais le loisir de venir polluer le combat de la résistance impunément. Nous diffuserons prochainement la photo de John KUKULU ainsi que ses signes caractéristiques pour faciliter son repérage. Nous lui souhaitons d’avance bon courage pour sa mission en Europe.

Kimbuta, Boshab, Mende, Beya Siku sur la sellette : « Kabila » nettoie autour de lui et prépare une «épuration» pour charmer l’opinion congolaise

Les Congolais aiment le jeu de la chaise musicale en politique : des grands «chambardements» où les uns partent et les autres entrent dans l’écurie, question de donner à tout le monde l’accès à la mangeoire à tour de rôle. Ceux qui ont amassé un peu d’argent sont arrêtés et jetés en prison. Appauvris, ils redeviennent des chiens très dociles au maître, avec l’espoir d’être repris la prochaine fois. C’est à ce jeu que « Kabila » s’entraîne. Dans son laboratoire, on prépare une série d’arrestations des principaux collabos qui l’ont pourtant servi très fidèlement. Nos réseaux nous signalent que Kalev Mutond qui se comporte déjà en digne successeur de Katumba Mwanke, prépare les dossiers détournement de fonds à charge de plusieurs collabos dont Kimbuta, Boshab, Mende, Beya Siku et consorts…. Le ton a été déjà donné au niveau de son propre Cabinet où l’imposteur a procédé au «chambardement» de ses idiots utiles sous prétexte de mauvaise gestion, pour les remplacer par d’autres voyous et délinquants publics !Toutefois, le limogeage de Beya Siku, selon les milieux tutsis rwandais, est la victoire personnelle de Ruberwa qui, ces derniers temps, a multiplié des injonctions à l’adresse de Kanambe pour se débarrasser de son directeur de Cabinet parce que, selon lui, Beya Siku serait l’antenne principale d’Honoré Ngbanda dans le sillage de Kanambe. Son interrogatoire à l’A.N.R. tournera très prochainement autour de ce dossier! Voyons donc si le réseau de la Résistance va s’affaiblir avec le départ du collabo.

Tout ceci révèle une seule réalité : la servilité et la médiocrité de la classe politique congolaise ! « Kanambe » et ses frères rwandais du tutsi-power massacrent les jeunes congolais, ils ordonnent aux Congolais d’aller les enterrer nuitamment dans un charnier. Et lorsque le scandale éclate, Les Rwandais se tassent ; ils envoient au front des collabos congolais dont principalement Kimbuta, Boshab et Mende pour les défendre devant la Communauté internationale. Mais comme la pression augmente et que la défense n’a pas réussi, Hyppolite Kanambe n’hésite pas une seule seconde à les sacrifier pour les remplacer par d’autres idiots utiles qui se bousculent à la porte pour les remplacer ! Tel est le cycle du drame que vit la RD-Congo et son peuple.

La jeunesse congolaise doit impérativement se lever pour conjurer le sort et briser ce cercle vicieux et infernal. Elle doit résister à la corruption, à l’argent facile, au goût aveugle du confort… Elle doit refuser tout compromis qui implique la compromission ; résister contre toute tentation de sacrifier la nation et la souveraineté pour des intérêts égoïstes et sordides ; rejeter toute proposition de négocier sa dignité, son indépendance, et l’intégrité de son territoire national. Car notre avenir et celui des générations futures en dépendent ! L’heure est à la vigilance tous azimuts, comme les en a déjà exhorté le président national de l’APARECO les résistants congolais doivent absolument s’identifier, car nombreux sont ceux qui viennent aujourd’hui vers eux avec des discours et des projets racoleurs qu’ils soient « opposants » ou collabos affichés, simplement parce que leurs maitres rwandais ou autres sont aujourd’hui en plein désarroi. Certains politiciens ou prétendus leaders d’opinions congolais ne sont en réalité que des rabatteurs au service des occupants. Les congolais doivent se méfier par-dessus tout, de tous ceux qui hier encore tentaient de profiter ou d’entretenir leur ignorance en  leur camouflant notamment que leur pays est bel et bien occupé, et leur ont fait faire des choix qui en réalité  ne faisaient que renforcer cette occupation et le projet de balkanisation de la RDC.

Paris, le 30 Mai 2015

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE


Cet article a été lu 8941 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
2.50