RDC : L'heure n'est plus aux concertations pour une transition

Font size: Decrease font Enlarge font
image Joseph KABILA - President sortan de RDC

L'histoire se souviendra que Fayulu et les forces acquises au changement en son temps, juste après les élections chaotiques de 2011 avaient exigé un dialogue franc entre la classe politique congolaise dans l'optique de résoudre les différents conflits nés de la crise de légitimité. Mr Kabila s'est entêté jusqu'à ce que la communauté internationale imposa l'accord-cadre d'Addis-Abeba où dans sa résolution 2098, le dialogue était recommandé pour mettre fin au bicéphalisme installé au sommet de l'Etat. Mais Kabila a pris une autre direction en organisant les concertations de triste mémoire.

On se souviendra encore, du conclave de sauvons la RDC qui exigea un dialogue sous les auspices de la communauté internationale. Mr Kabila jeté dans les poubelles toutes ces résolutions. Aujourd'hui à quelques jours de la fin du mandat, le patron de la Kabilie veut nous embarquer dans l'ITB KOKOLO du grand maréchal Mobutu en nous proposant une sorte de concertation Bis. Faut-il accepter ? Faut-il y aller ? Sous quel format ? Seul le Peuple en décidera.

Nous pensons que l'heure n'est plus aux concertations pour une transition. le 27 novembre 2016, étant une date fatidique, le Peuple est dans l'attente du nouveau Président de la République.

Pourquoi Kalev Mutomb ? Pourquoi Kabila envoie t-il le patron de service de sécurité ? Donc c'est une main tendue de kabila mais pas un dialogue selon la résolution du conseil de sécurité. 

La situation est grave, j’ai comme l’impression que Joseph Kabila veut imiter le Samson de la Bible.

Trahi par Dalila – la MP, lâché par la communauté internationale, abandonné par sa famille politique, Joseph Kabila veut imiter le Samson de la Bible, s’écrouler avec le temple sur la tête de ses collaborateurs, sur la tête des philistins et israélites. Bandage aux yeux, Joseph Kabila tient de toutes ses forces la grande colonne du temple. L’archipel risque de s’écrouler, ça sera un suicide collectif si on exécute la sentence à l’état actuel. Amnistie – résurrection du M23, arrestations des opposants et activistes de la société civile, attaques des casques bleus de la Monusco, les indices sont visibles.Faut-il accepter le suicide collectif ? Faut-il négocier ? Que faire ?

A Martin Fayulu et nos amis de l’opposition, je leurs demande de murir leurs réflexions. Kalev Mutom n’est pas n’importe qui. C’est l’actuel n° 2 du régime, le patron de la sécurité et renseignement de Joseph Kabila. Ne les sous-estimons pas. D’habitude quand un homme comme Kadhaffi, Bachar El assad, Kabila vous envoie son fidèle collaborateur, responsable de service de sécurité. Celui –ci ne vient qu’avec un court message : négocier ou les innocents meurent. J’appelle les leaders politiques au sens de l’Etat, au dévouement et au patriotisme. La situation est grave !

Pourquoi Kalev Mutomb évite de rencontrer Martin Fayulu ? craint-il sa constance ? C’est une grande erreur d’essayer de contourner cet Homme. Depuis le 19 janvier, depuis la démonstration de force démontrée de ce leader, son leadership est en constate variation. Martin Fayulu incarne aujourd’hui les aspirations de la Diaspora et d’une bonne parte de la communauté nationale congolaise. Essayer de le contourner, Joseph Kabila risque de commettre encore une fois de plus une grande erreur. A l’absence de Jean Pierre Bemba et d’Etienne Tshisekedi, Martin Fayulu a marqué les esprits des congolais par sa constance. Politicien de terrain, le 19, 20 et 21 janvier à la tête d’une brigade de combattants, il a mis K.0 les partisans de glissement de mandat de Joseph Kabila. Il serait prudent de conjuguer avec lui. Il sait comment et où frapper le régime actuel.voilà pourquoi la kabile cherche à l'isoler, à le contourner. Peuple congolais tenons-nous prêt, le 27 novembre 2016 n'est plus loin, cette date a été retenue pour le dialogue entre la classe politique et le Peuple Congolais.

[Fiston Lumumba]


Cet article a été lu 4931 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0