RDC : Des membres de l’UDPS au service de « Joseph KABILA »

Font size: Decrease font Enlarge font
image Félix TSHISEKEDI

Le secrétaire national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) en charge des Relations extérieures, Félix Tshisekedi Tshilombo s’insurge contre ceux qui l’accusent de « mener une campagne précoce pour succéder à son père Etienne Tshisekedi wa Mulumba » en République démocratique du Congo (RDC).

« Je ne connais pas au monde un enfant qui  peut souhaiter  la mort de son propre géniteur pour prendre sa place. Tout ce qui se dit ces derniers jours à Kinshasa sur ma personne relève de la pure spéculation. Je refuse de parler de la succession de mon père en ce moment où il est à l’étranger pour des soins de santé. Mon père, bien que convalescent à Bruxelles, n’est pas mort », affirme-t-il dans un entretien à Télé 7 diffusé jeudi 30 octobre 2014 à Kinshasa. 

Il rassure que son « père va bien, il est en convalescence mais reçoit déjà des cadres du parti basés en Europe ».

« Il échange et discute  avec eux sur l’avenir du pays. Ce qui voudrait dire que Tshisekedi Etienne n’est pas un mourant ni un malade à l’article de mort comme le prétendent certaines mauvaises langues. Une fois ses soins terminés, il va bientôt regagner Kinshasa pour continuer son combat pour la transformation réelle de notre pays », explique-t-il.

Les Statuts du parti ayant « tout prévu en cas de besoin », Félix Tshisekedi souligne que « le président national de l’UDPS sera élu par le Congrès et non par ma propre volonté ni celle d’un groupe d’individus ». Il espère avoir ainsi mis un aux spéculations de ceux qui prêtent à sa mère Marthe « l’intention de pousser son fils vers le trône ». 

« La paix se gagne, la démocratie aussi. Il est admissible que des individus, soient-ils élus ou membres des partis au pouvoir,  s’arrogent le pouvoir de jouer avec l’avenir de toute une nation. J’ai exhorté la population durant ma tournée à vaincre la peur et surtout à veiller pour qu’aucun individu ne se considère comme le deus ex machina du pays », ajoute-t-il.

Des « membres de l’UDPS au service du pouvoir »

S’engageant à « redynamiser les activités de l’UDPS à la base », Félix Tshisekedi qualifie de « succès » sa récente tournée dans les deux Kasaï et au Katanga.

 « Il y a malheureusement, au sein même de l’UDPS, des personnes qui travaillent pour le pouvoir en place.  Les organisateurs des activités attribuées aux fédérations de l’UDPS Kinshasa, n’ont aucune qualité pour engager le parti. Ils ont été déchargés de leurs fonctions par le secrétaire général Bruno Mavungu. C’est ce qui justifie leur acharnement contre lui et sa personne », révèle-t-il.

Il les accuse de « mauvaise foi parce qu’ils cherchent à discréditer à longueur des journées les organes statutaires de l’UDPS ».

Félix Tshisekedi « attire l’attention de tous les combattants sur le danger que court la RDC à la suite de toutes ces spéculations qui démotivent les membres au lieu de les mobiliser, en ce moment où le pays s’apprête à aborder le dernier virage qui nous amène en 2016 ».

Il soutient que la tournée qu’il vient d’effectuer dans les Kasaï et au Katanga « est tout à fait normale, n’importe quel membre du parti qui en obtient l’ordre du secrétaire général peut le faire ».

Il en veut pour preuve, celle que vient de boucler au Katanga le secrétaire général adjoint du parti, Bruno Tshibala au Katanga. « Pourquoi ne demande-t-on pas des comptes à Tshibala ? », s’interroge-t-il.

A propos de « la guerre qui oppose certaines fédérations de l’UDPS à l’extérieur comme à l’intérieur du pays ».


Cet article a été lu 8409 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
1.00