Connection rwandaise : Félix TSHISEKEDI exposé, voici la preuve

Font size: Decrease font Enlarge font
image Vital KAMERHE LWA KANYINGINGYI et Etienne TSHISEKEDI - Les deux hommes sont des mbanda !

Selon le témoignage d'un patriote congolais de Bukavu, Félix Tshilombo Tshisekedi, fils d'Etienne Tshisekedi et Vital Kamerhe Lwa Kanyingingyi, les deux hommes sont des mbanda ! Félix est prisonnier des Rwandais jusqu’au lit ! N’attendez donc rien de lui. Vous avez bien fait de lui avoir demandé de nous produire son arbre généalogique. Continuez à insister s’il vous plait. Car ici dans le Kivu, les militaires rwandais et les autorités rwandaises qui occupent déjà le pays nous ont interdit de parler des origines de Kamerhe et de Kanambe. Mais vous pouvez parler pour nous ! Nous connaissons les origines de Kamerhe. Tous les Bami congolais sont unanimes. Mais personnes ne peut parler ici. Vous de la diaspora vous restez notre dernier espoir.

La rédaction de L’œil du Patriote vient de recevoir le courrier d’un patriote congolais de Bukavu qui a requis l’anonymat pour des raisons de sécurité. Nous allons donc le désigner sous le pseudonyme de «Yvon» pour respecter sa volonté. Yvon fut fonctionnaire aux Affaires étrangères à Kinshasa dans les années 1990 après avoir occupé plusieurs postes diplomatiques. Il a donc travaillé au ministère des Affaires étrangères dans les années 1988-1993. Il nous révèle qu’en 1989, sous le mandat du ministre Mushobekwa Kalimba-wa-Katana, notoirement connu dans tout le Kivu comme étant rwandais d’origine, et à la demande personnelle du principal membre de son cabinet, Vital Kamerhe pour ne pas le citer, Madame Jeannette Nyakeru, originaire du Rwanda et de même village que Vital Kamerhe, a été affectée comme diplomate à l’ambassade du Zaïre à Londres. Comme à l’époque de la 2e République, l’affectation des femmes seules à des postes diplomatiques n’était pas encouragée, son mari qui travaillait dans une société parastatale à Kinshasa obtint par la même occasion une bourse d’étude à Londres pour sa formation. Mais dans la liste de la composition familiale pour son affectation à Londres, Mme Jeannette Nyakeru inséra le nom de sa petite sœur Denise Nyakeru qu’elle fit passer pour une de ses filles.

Et durant des longues années, bien qu’en poste à Londres, Mme Jeannette Nyakeru amenait souvent sa famille à Bruxelles où elle a des attaches. Devenue adulte, Mlle Denise Nyakeru s’installa à Bruxelles pour les études qui ne réussiront pas. Mais elle y fera la connaissance d’un certain Félix Tshilombo Tshisekedi dont elle tombe amoureuse et qui finit par l’épouser. Ils ont actuellement trois enfants. Parallèlement, Mme Jeannette Nyakeru divorce de son mari et développe ses rapports avec Vital Kamerhe qui connait une ascension politique à Kinshasa. Ses fonctions de Responsable-Adjoint Congolais auprès de la MONUC sous l’autorité du Professeur Ntwaremba, et puis son poste de ministre de l’information lui ouvrent la voie des voyages à Londres où Jeannette Nyakeru est justement à l’accueil. Lorsque Kamerhe perse et prend la tête du PPRD aux côtés de « Joseph Kabila », Jeannette change carrément de statut et quitte l’ambassade où la précarité avait élu domicile. Et plus tard, lorsque Vital atteint l’apothéose en devenant président de l’Assemblée nationale, il fait venir Jeannette Nyakeru à Kinshasa pour travailler à ses côtés.

Après «le scénario de brouille avec Kanambe et le semblant de séparation avec le PPRD » (sic), Vital Kamerhe recommanda sa «protégée» aux Affaires étrangères où elle avait fait ses armes. «Drôle d’opposant qui recommande ses hommes aux institutions ! Vous ne trouvez pas ? », nous écrit Yvon. Toujours est-il que Jeannette Nyakeru sera effectivement reprise. Mais pour peu de temps. Car elle ne supportera plus l’irrégularité de la paie ainsi que la modicité de ce salaire de misère des fonctionnaires de l’Etat. Elle reprendra donc le chemin de Londres où elle vit actuellement faisant la navette entre Londres et Bruxelles où elle reste souvent chez sa petite sœur Denise Nyakeru, l’épouse de Félix Tshilombo Tshisekedi.

«Comprenez donc, nous écrit Yvon, que les deux hommes sont des mbanda ! Félix est prisonnier des Rwandais jusqu’au lit ! N’attendez donc rien de lui. Vous avez bien fait de lui avoir demandé de nous produire son arbre généalogique. Continuez à insister s’il vous plait. Car ici dans le Kivu, les militaires rwandais et les autorités rwandaises qui occupent déjà le pays nous ont interdit de parler des origines de Kamerhe et de Kanambe. Mais vous pouvez parler pour nous ! Nous connaissons les origines de Kamerhe. Tous les Bami congolais sont unanimes. Mais personnes ne peut parler ici. Vous de la diaspora vous restez notre dernier espoir».

L’Oeil du Patriote aime présenter des faits, des témoignages vivants et vérifiables ! Nous laissons à chaque congolais le soin d’apprécier le sérieux de l’engagement de l’élite congolaise dans ce combat pour la libération de notre pays.  Nous en profitons aussi pour remercier particulièrement tous les compatriotes du Kivu pour leurs nombreux messages d’encouragement .Nous les assurons, une fois de plus, que l’APARECO continuera à se battre sans relâche jusqu’ à la libération totale de la République démocratique du Congo. Rien ne nous arrêtera.  Quelque soit la durée de la nuit le jour finira par se lever…

Paris ,le 11 juillet 2014

[Candide OKEKE / L’ŒIL DU PATRIOTE]


Cet article a été lu 21306 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
1.67