Plan machiavélique CIA - Pentagone : « Opération no paper » en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image CIA - Pentagon logo

« Les vies humaines sont moins importantes que la raison d’Etat, il s’agit de la politique étrangère des Etats-Unis d’Amérique ». Ceci a toujours été la ligne majeure de la politique hégémonique américaine de par le monde. Cette ligne politique a toujours été définie par les faucons de la CIA et appliquée sur le terrain par ses agents de la Direction des Operations clandestines. 

I. DU COMPLOT DE LA CIA ET DU PENTAGONE CONTRE LE MARECHAL

La République Démocratique du Congo est une créature des multinationales racistes et prédatrices qui ont créé d’une manière délibéré un montage astucieux des situations conflictuelles qu’elles font appeler « rébellion » ou encore « guerre de libération nationale » pour renverser des « dictateurs » ou encore « guerre de revendication d’une minorité » etc… C’est à travers de tels subterfuges que la « Communauté  internationale raciste », l’ONU  et le Conseil de sécurité  ont mis en place des lobbies financiers et militaires puissants afin de s’adjuger les richesses de notre pays, la République du Zaïre.  Et pour mieux comprendre cela, il faudra se pencher sur le plan machiavélique ourdi par la CIA et le Pentagone visant à faire disparaître le Zaïre de la carte du monde ; et ce plan s’appelle  « OPERATION NO PAPER ZAIRE » dont voici les tenants et les aboutissants.                 

 La politique américaine du IIIème Millénaire est fondée sur la domination du monde est pensée et conçue par la CIA et le Pentagone avec le financement des multinationales. Parmi elles, on trouve le complexe militaro- industriel qui vend des armes de par le monde Fondée sur l’utilisation de la force quelque en soit le contexte et l’espace, car pour les Etats-Unis, « les vies humaines sont moins importantes que la raison d’Etat, il s’agit de la politique étrangère des Etats-Unis d’Amérique » (1).                       

Cette  « nouvelle » politique américaine n’est qu’une copie mieux élaborée du IIIème Reich allemand dans laquelle Hitler avait promis d’imploser la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie. Il avait également promis de faire des noirs, des Tziganes, des arabes et autres sous races, des combustibles pour les hauts fourneaux des industries allemandes. C’est ce que nous vivons à l’heure actuelle où les Etats-Unis et leurs alliés européens ont pris en compte et adopté les données racistes de cette politique hitlérienne. On voit tout le jour l’application de cette politique raciste dans le monde. En Palestine, les Arabes sont tués chaque jour, de même en Irak et en Afghanistan.  En République Démocratique du Congo, l’élimination physique de la race bantoue par la race nilotique est encouragée par les Américains et leurs alliés européens de l’Eufor.

 Poursuivant cette politique hégémonique dans le monde, les Etats-Unis et leurs alliés européens veulent revoir toutes les frontières des pays  qu’ils veulent assujettir: Ils ont détruit l’Union Soviétique pour qu’ils restent seuls maîtres à bord pour diriger le monde comme ils le veulent, Ils ont divisé la Tchécoslovaquie, et ont fait imploser la Yougoslavie tel que l’avait voulu et aurait voulu Adolf Hitler.

C’est dans ce même contexte que les Américains et leurs alliés européens ne voulaient  pas voir émerger Jean-Pierre Bemba parce que c’est une forte personnalité alors que  selon eux, ils se contenteront d’une personnalité douteuse et sans envergure. Ce complot contre le peuple congolais date des années 92’. Voici comment la CIA et le Pentagone ont fomenté cette conjuration satanique contre notre pays ; c’est « l’Opération NO PAPER ZAIRE ».                                                

1. L’OPERATION « NO PAPER ZAIRE »

01.- L’ascendant du PENTAGONE et des militaires en général, sur la politique africaine du Gouvernement américain s’affirme de plus en plus. Cela s’est vu lors de crise du Libéria, lorsque les militaires du « National Security Council » ont pris la direction politique et militaire des opérations, et cela se manifeste tous les jours dans la conception de la politique américaine dans l’épineuse problématique d’éradiquer l’hégémonie du Soudan dans la corne de l’Afrique et de l’Afrique de l’Est.

02.- Le Zaïre reste au centre des préoccupations du Pentagone non pas pour l’apport positif qu’il peut apporter à la Région, mais pour contrôler toute la dérive négative qui pourrait mettre en danger les intérêts américains et le développement des pays clé qui font partie du nouveau système américain dans la région.

03.- L’Ouganda, le Burundi et le Rwanda sont essentiels comme partie intégrante du cordon sanitaire dressé contre l’intégrisme islamique. Le Rwanda quant à lui, constitue une des pièces essentielles dans la politique américaine dans l’ensemble de la région ; car disposant d’infrastructures routières en bon état et d’un aéroport international dont la piste permet l’atterrissage de gros porteurs. Il peut constituer une meilleure base d’opération vers l’intérieur de l’Afrique et vers l’Océan indien.

04.- Il faut noter que c’est la première fois que les Américains ont nommé un Attaché militaire à Kigali en le personne du Colonel Richard ORTH, N°2 de la DIA (Defence Intelligence Agency), les services de renseignements militaires.

05.- L’importance, surtout de l’Angola et puis du Congo Brazzaville est le fait d’énormes investissements pétroliers et autres consentis par des entreprises américaines. Dès lors, la stabilité de ces deux pays est essentielle, peu importe qui les dirige pour peu qu’ils soient proaméricains et compétents (Dos Santos est devenu proaméricain et semble plus compétent en temps de paix que Savimbi. De même qu’ils supportent Sassou Nguesso, qui a quitté le navire soviétique pour rejoindre le camp proaméricain et occidental).

06.- La politique du Pentagone consiste donc à assurer la stabilité de ses «alliés privilégiés ». Le Pentagone ne croit pas à la pérennité de l’Etat zaïrois dans sa forme actuelle. Pour aller plus loin, il ne croît même plus à l’existence d’un Etat zaïrois dans les trois années à venir. Selon les experts du Pentagone, aucun Homme politique zaïrois ne pourra garantir l’unité du Zaïre et réussir le redressement économique du pays.

07.- Par rapport à cette analyse, voici les 3 scénarios qu’avaient prévu dès les années 92 – 95, les Experts du Pentagone contre notre pays et dont nous subissons jusqu'à présent les effets nocifs.

1. SCÉNARIO DE LA DÉRIVE AUTARCIQUE

La trop longue absence d’un Gouvernement Central dans les provinces va accentuer la dérive autarcique déjà en cours. Ce qui aura pour conséquence la mise en place d’une Confédération zaïroise très souple au sein de laquelle les Provinces auront plus de relations économiques et politiques avec les pays limitrophes qu’avec le pouvoir confédérateur central. Dans ce scénario, certaines provinces comme le Katanga et les Kasaï feraient sécession sans bain de sang avec la complicité des Etats comme l’Afrique du Sud ou encore l’Angola. (à ce propos, le Pentagone ne serait pas hostile à un rôle stabilisateur de l’Afrique du Sud pour les provinces riches du Zaïre si elles venaient à faire sécession). Cette dérive autarcique et sécessionniste étant la conséquence attendue de délabrement de l’Etat Central entamé depuis les années.

2. SCÉNARIO DE L’IMPLOSION – DISPARITION

La situation au Nord-est du Zaïre avec le Rwanda et le Burundi s’aggrave. Le conflit HUTU – TUTSI déborde les frontières et on se voit confronté à une guerre régionale dans laquelle l’armée zaïroise mal équipée, mal entraînée et mal payée, ne peut défendre le territoire national. Les pertes de territoires réelle que ce soit à la faveur des uns ou à la faveur des autres (mais les trois armées tutsies, rwandaises, ougandaises et burundaises devraient, dans un tel conflit, avoir le dessus). Cette guerre régionale inciterait, dès lors, d’autres provinces à faire sécession. Mais il est clair que les barons du pays ne se laisseraient pas faire et que nous aurions organisé une implosion totale du Zaïre avec des foyers de guerre apparaissant à travers tout le pays. Le Zaïre cesserait tout simplement d’exister.

3. SCÉNARIO DE L’EXPLOSION – RÉDUCTION

Certains dirigeants politiques zaïrois comprenant qu’ils n’ont aucune chance d’être au pouvoir, peuvent favoriser avec la complicité des Chefs d’Etats étrangers le retour d’anciennes forces rebelles au pays. Donc le Zaïre serait soumis à une attaque extérieure en règle sur une ou deux de ses provinces économiquement riches. (Comme dans le 2è Scénario).

L’armée zaïroise  serait incapable de réagir et serait mise devant le fait accompli. Une intervention étrangère pour rétablir la situation étant fort peu probable et les barons du régime n’ayant pas la capacité de réagir à une opération surprise et militairement bien organisée. De ce fait, deux provinces ou plus deviendraient indépendantes et le Zaïre changerait de configuration et perdrait son rôle dans central dans la région.

08. Bien entendu, il va de soi que chacun de ces trois scénarios peut évoluer de manière différente.  Mais cependant, la conclusion du Pentagone est claire et nette ; soit le Zaïre deviendra un énorme Libéria composé de factions rivales s’affrontant ainsi dans un scénario apocalyptique, chacun d’entre elles étant soutenue et approvisionnée par les pays limitrophes ayant leurs propres intérêts. C’est donc l’implosion du Zaïre qui sera réduit à un Etat « Sauvage » ; soit il explosera dans sa forme actuelle par une invasion extérieure provoquant l’indépendance de deux ou trois de ses provinces. 09 Finalement, dans le meilleur des cas, un faible pouvoir confédérateur serait installé changeant ainsi la configuration politique, juridique et économique du Zaïre actuel.

10.  La conclusion finale du Pentagone est que le Zaïre perdra son rôle central en Afrique et à la place il y aura un grand « No man’s land » (vie pacifique) soit un grand vide violent qui aurait des graves conséquences pour l’ensemble des pays de la région. La politique du Pentagone consiste donc à accompagner cette « dégénérescence » de l’Etat zaïrois. Le Président MOBUTU  n’est plus l’homme de la situation. Le Pentagone souligne encore une fois qu’il n’y a pas un seul homme politique qui puisse encore sauver ce pays, « le Zaïre ».

Ayant compris que ses amis de la CIA et du Pentagone l’ont déjà lâché, MOBUTU, impuissant, fatigué et malade,  dénoncera ce complot au travers de cette lettre qu’il avait adressé à son ami CHIRAC, mais il était déjà trop tard, car il avait été également trahi par les politiciens congolais. 

2. La dernière lettre du Maréchal Mobutu à son « ami » Jacques Chirac (1)                                               

Kinshasa, le 11 mai 1997

A Son Excellence Monsieur Jacques Chirac

Président de la République française

Monsieur le Président, 

Avant toute chose, je tiens à vous présenter mes salutations sincères. A vous, tout autant qu'à Madame votre épouse. Au nom de la très longue amitié qui nous lie depuis plus d'une décennie.

Aujourd'hui, la situation est pénible pour moi. Devant la gravité du moment. D'abord, au niveau de mon pouvoir où j'ai perdu l'efficience sur la population. Ensuite, au niveau militaire, il m'est impossible de freiner l'avancée des rebelles vers Kinshasa qu'ils peuvent atteindre à n'importe quel moment.

S'agissant de Kinshasa, je ne peux favoriser un bain de sang inutile. Car, en tout état de cause les rebelles l'atteindront bien. Tout étant affaire de temps.

Faut-il vous rappeler que je fais face à une guerre injuste ? Aujourd'hui, les Etats-Unis et la Grande Bretagne par l'intermédiaire de l'Afrique du Sud, de l'Ouganda, du Rwanda et de l'Angola utilisent le chef de bande Laurent Désiré Kabila pour me poignarder dans le dos profitant de ma maladie.

Autrefois, les Etats-Unis ont été mes alliés, souvenez-vous de l'épisode angolais. Je me réserve le droit de publier dans les prochains jours mes mémoires. Alors, le monde entier saura enfin des vérités insoupçonnées jusqu'ici.

Mon ami, vous savez aussi bien que moi que le chef de bande Laurent Désiré Kabila est une personnalité douteuse, génocidaire et inappropriée pour diriger le Zaïre comme chef de l'Etat. J'ai tout essayé pour empêcher cela. Mais ses maîtres occidentaux, les Etats-Unis en l'occurrence le soutiennent et l'encouragent dans cette voie.

Devant l'obstination américaine et la dégradation continue de mon état de santé, je suis obligé de vous annoncer mon intention de transférer le pouvoir à Kabila lors de notre prochaine rencontre sur Utenika le 14 mai prochain.

Que Dieu aide le Zaïre

Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Waza Banga

Président de la République

______________________________________

[MBELO LISALIKO WENDA, Diplomate, Spécialiste des Questions Approfondies de Droit International Politique Etrangère]

(1) Ceci a toujours été la ligne majeure de la politique hégémonique américaine de par le monde. Cette ligne politique a toujours été définie par les faucons de la CIA et appliquée sur le terrain par ses agents de la Direction des Operations clandestines. 


Cet article a été lu 7448 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0