RDC : Les origines rwandaises de Vital KAMERHE

Font size: Decrease font Enlarge font
image Vital KAMERHE

« Sun (City Infos) a établi l’origine rwandaise, du nom de  Kamere qui signifie en Kinyarwanda « nature ou habitudes » (…) de même que celle de sa famille – la grand-mère de Kamere est rwandaise et vit à Cyangungu, la ville voisine rwandaise sœur de Bukavu, et son cousin est le général de Brigade Gracient Kabiligi (…) ». « Vital Kamerhe est un rwandais d’origine. Fils de Constantin Kamerhe, déjà décédé et de Mme Alphonsine Mwakingi, Vital Kamerhe est le cousin du Général Grancient Kabiligi, (…) arrêté le 18 juillet 1997 par le Tribunal Pénal International, TPIR, et transféré à Arusha en Tanzanie .Dans la langue Shi, le mashi, le nom de Kamhere n’existe pas. Il n’a pas de signification connu des bashi, tribu dont se réclame Vital Kamerhe, qui partage le même Grand-père avec le Général Kabiligi. Leur grand-père commun est M.Kanyiginya du clan royal hutu des Banyiginya de la préfecture de Cyangungu, partageant la frontière rwandaise avec le Sud-Kivu. Le Général Grantient Kabiligi est né à Rusunyi en décembre 1951 et ses études secondaires ont été suivies au Collège Saint-Paul à Bukavu sous les soins de son oncle paternel Constantin Kamerhe d’où il est parti pour la formation. Avant le génocide de 1994 au Rwanda, le Général Kabiligi était commandant des opérations à Byumba, au Rwanda, avant de devenir commandant des opérations au Sud-Kivu pendant l’avancée de l’AFDL en 1996 ». Le travail d’infiltration qui a abouti au noyautage de nos institutions de la RDC en les mettant aux  mains d’un imposteur rwandais complice du processus de balkanisation et de pillage de la République démocratique du Congo, incite tous les véritables congolais à plus de vigilance face aux personnalités qui investissent la scène politique congolaise.

Le 19 janvier 2001, dans un reportage lors des obsèques de Laurent Désiré Kabila, Colette Braeckman journaliste au journal Le Soir, écrivait que  « Joseph KABILA » était « le Fils adoptif de LD KABILA », et que sa mère était « une tutsie ».Le lendemain, poursuivant son reportage elle ajoutait « la nomination de Joseph KABILA a mécontenté de nombreux Congolais », car « le fils du président défunt est à moitié tutsi, ce qui n’améliore pas sa popularité à Kinshasa assimilés aux Rwandais, agresseurs honnis du Congo  (…)». « Joseph Kabila » ne l’a pas attaqué pour diffamation. Motivée par des intérêts inavouables Madame Braeckman semble aujourd’hui avoir oublié ses propres écrits ! Ce phénomène d’amnésie sélective, récurrent chez certains dès qu’il s’agit de la véritable identité des responsables politiques en RDC, traduit leur intérêt à ce que le peuple congolais ne soit jamais le véritable souverain en République démocratique du Congo. Il nous appartient donc de ne pas tomber dans ce piège de l’oubli. Surtout qu’il est avéré aujourd’hui que le Rwanda est à l’origine de la déstabilisation de la RDC depuis plus d’une décennie et que son objectif visant à piller et à annexer au moins l’Est de la RDC est désormais un secret de polichinelle.

De Cyangungu au Rwanda à Bukavu en RDC… 

C’est dans ce contexte, que L’œil du patriote qui a poursuivi son enquête sur les véritables origines de Vital Kamerhe, livre à ses lecteurs le document dont nous reproduisons la copie ci-dessous et qui contribuera sans doute à faire réfléchir les congolais à la fois sur les choix que fait notre peuple et leurs conséquences dans le cours de l’histoire de notre pays. Dans cet article du Journal le SOFT n° 768 page 30, daté du 26 Mars 2002, paru dans une édition spéciale  intitulé « Sun City Infos », consacrée à l’actualité relative aux travaux du dialogue « inter-congolais » à Sun City en Afrique du Sud, le journal s’attarde sur la personnalité de Monsieur Kamerhe. Les quelques lignes qui lui sont consacrées lèvent clairement un pan du voile portant sur les origines rwandaises de ce dernier. Monsieur Kin Kiey Mulumba qui est le responsable du journal Le SOFT aujourd’hui, était également alors Porte-parole du RCD-Goma. Or, tous les observateurs avertis savent que ce « parti politique » transfuge du Rwanda en RDC, a toujours bénéficié des informations en provenance des services de renseignements rwandais. Voici donc ce qu’a révélé ce journal au sujet de Vital Kamerhe, sans que ce dernier ne les attaque en diffamation :

« Sun (City Infos) a établi l’origine rwandaise, du nom de  Kamere qui signifie en Kinyarwanda « nature ou habitudes » (…) de même que celle de sa famille – la grand-mère de Kamere est rwandaise et vit à Cyangungu, la ville voisine rwandaise sœur de Bukavu, et son cousin est le général de Brigade Gracient Kabiligi (…) »

 « Vital Kamerhe est un rwandais d’origine. Fils de Constantin Kamerhe, déjà décédé et de Mme Alphonsine Mwakingi, Vital Kamerhe est le cousin du Général Grancient Kabiligi, (…) arrêté le 18 juillet 1997 par le Tribunal Pénal International, TPIR, et transféré à Arusha en Tanzanie .Dans la langue Shi, le mashi, le nom de Kamhere n’existe pas. Il n’a pas de signification connu des bashi, tribu dont se réclame Vital Kamerhe, qui partage le même Grand-père avec le Général Kabiligi. Leur grand-père commun est M.Kanyiginya du clan royal hutu des Banyiginya de la préfecture de Cyangungu, partageant la frontière rwandaise avec le Sud-Kivu. Le Général Grantient Kabiligi est né à Rusunyi en décembre 1951 et ses études secondaires ont été suivies au Collège Saint-Paul à Bukavu sous les soins de son oncle paternel Constantin Kamerhe d’où il est parti pour la formation. Avant le génocide de 1994 au Rwanda, le Général Kabiligi était commandant des opérations à Byumba, au Rwanda, avant de devenir commandant des opérations au Sud-Kivu pendant l’avancée de l’AFDL en 1996 »

Le travail d’infiltration qui a abouti au noyautage de nos institutions de la RDC en les mettant aux  mains d’un imposteur rwandais complice du processus de balkanisation et de pillage de la République démocratique du Congo, incite tous les véritables congolais à plus de vigilance face aux personnalités qui investissent la scène politique congolaise. Depuis quelques semaines un débat fait rage parmi les congolais sur les véritables origines de Vital Kamerhe et ses véritables objectifs. Après avoir été l’un des fervents artisans de l’accession et du maintien au pouvoir de l’imposteur national « Joseph Kabila », Vital Kamerhe se bat aujourd’hui pour assurer sa survie politique en tentant de se positionner à tout prix comme un acteur majeur et incontournable de l’opposition congolaise. Tiens donc ! Dans ce pays occupé qu’est la RDC, où « Kabila » contrôle déjà la mise en place d’un scrutin électoral qui n’a pour objectif que de le faire « réélire » , Kamerhe s’est déclaré candidat à la présidence de la RDC. C’est donc dans ce cadre que les membres de son parti politique diffusent depuis quelques jours le CV de leur leader en appui aux différentes sorties médiatiques de celui-ci, et surement pour permettre aux congolais de mieux le connaitre. Nous reviendrons dans nos prochaines publications, sur les zones d’ombre que comporte d’ailleurs ce CV  et sur le bilan de Monsieur Kamerhe lors de sa présidence à l’assemblée nationale de la RDC. 

Le témoignage de José Makila 

Cependant, force est de constater que comme son ancien mentor, Monsieur Kamerhe, malgré ses nombreuses interventions, évite clairement de répondre à certaines questions très précises que lui posent pourtant avec insistance les congolais: Quel est son véritable post-nom ? Qui sont ses grands-parents ? Comment se fait-il que lui qui se dit congolais a pu obtenir des diplômes au Zaïre, sur lesquels d’après ses propres dire, est mentionné son prénom « Vital »,  alors que sous Mobutu aucun congolais (Zaïrois à l’époque) ne pouvait utiliser ce type de prénom, nous n’avions droit qu’aux noms congolais , sauf… les étrangers ? Pourquoi n’attaque-t-il pas en diffamation son ex beau-frère Monsieur José Makila ancien gouverneur de la province de l’Équateur qui a non seulement reconnu en public et en privé que son épouse, la sœur de Vital Kamerhe, tout comme celui-ci ont des origines rwandaises.

 Monsieur Makila a aussi précisé que son mariage avec la sœur de Kamerhe a été célébré au Rwanda où se trouvait une grande partie de sa belle-famille. Par ailleurs, en 2007 lorsque Monsieur Makila était député il a introduit au parlement congolais (présidé alors par Vital Kamerhe) la motion portant sur le problème de la double nationalité de plusieurs parlementaires en violation de la constitution de la RDC, qui stipule que la nationalité congolaise est une et exclusive pour tout congolais : « Dans sa présentation, l’auteur de la motion, M. José Makila a déclaré détenir des preuves concernant quelques uns de ses collègues présents dans la salle qui détiennent la nationalité d’autres pays à laquelle ils n’ont jamais renoncé. Cette situation, a-t-il poursuivi, touche toutes les institutions de la République, y compris les services de sécurité et les entreprises publiques. Pour cela, il recommande à la plénière de mettre en place une commission spéciale pouvant examiner tous ces cas ».

Connaître la véritable identité de ses élus est une exigence nécessaire et légitime

Aujourd’hui Vital Kamerhe aspire à la magistrature suprême en RDC mais marchant sur les pas de « Joseph Kabila » il continue à éluder ces nombreuses questions que posent les congolais : Aveu de culpabilité ? Paradoxalement, pour des situations à peu près similaires dans d’autres pays, tels que la France ou les États-Unis les candidats à la magistrature suprême se font un devoir et même une fierté de produire pratiquement leur arbre généalogique (autant qu’ils le peuvent).Et que dire du cas particulier du président américain Monsieur Barack Obama, qui a été obligé de produire un acte de naissance authentique prouvant (afin qu’il soit éligible) qu’il est bel et bien né sur le sol américain , en l’occurrence à Hawaï. L’actuel chef de l’État du pays le plus puissant de la planète  s’est justifié sans tergiverser en produisant tout simplement le document demandé. En République démocratique du Congo toute question relative aux ascendants de certains candidats à la présidence de l’État ou simples acteurs politiques, est devenue subitement un sujet tabou. Même certains observateurs étrangers, dont les États sont pourtant aller jusqu’à institué des tests ADN pour vérifier la filiation ou établir la véritable identité des étrangers,  qui veulent s’établir sur leur territoire, s’insurgent lorsque les congolais tentent tout simplement de mieux connaître ceux qui ont la prétention de devenir leurs dirigeants. N’est-ce pas une préoccupation légitime ?

Les cris au « scandale » et les atermoiements hypocrites de certains ne nous arrêterons  pas. Notre peuple n’est pas xénophobe, il est simplement devenu plus exigeant et vigilant comme d’autres bien avant nous. Au vu des intentions avérées du Rwanda de noyauter nos   institutions dans le but de déstabiliser et de piller la RDC, cacher ses origines pour accéder à la magistrature suprême ou à d’autres fonctions stratégiques devient une affaire d’état.

Vital Kamerhe n’a pas hésité à profiter du désespoir de toute une population particulièrement meurtrie qui le considérait comme l’un des leurs. Les viols, les massacres, la misère et toute la détresse des kivutiens qui croyaient en lui ne l’ont pas empêché de mentir y compris sur la véritable identité de « Joseph Kabila ».Ceci  à la fois pour pouvoir atteindre des objectifs personnels, et parce que ses accointances avec Kigali ne lui permettent pas de faire autrement. Aujourd’hui les congolais sont à nouveau prévenus, y compris par un diplomate  américain via Wikileaks. Le portrait de Vital Kamerhe par l’ambassadeur américain Monsieur Garvelink n’est pas des plus sympathiques d’après celui-ci : «sa réputation de leader modernisateur, démocrate et honnête ne correspond peut-être pas tout à fait à la réalité». Selon le diplomate, Kamerhe serait  «menteur», «manipulateur» et il évoque même des accusations de corruption à son encontre… Nous y reviendrons.

Paris, le 17 Février 2011

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

== / ==

Article du Soft sur les origines rwandaises de Vital Kamerhe

To be added [le soft journal picture]

Video : Témoignage d’un  congolais connaissant la famille de Monsieur Kamerhe et confirmant ses origines rwandaises

Video : Kamerhe se dévoile lors d’une séance de questions-réponses aux USA…

Dans cette video , Vital Kamerhe reconnait  publiquement que sous Mobutu il utilisait bien son prénom “Vital” y compris dans des documents officiels comme ses diplômes . Or tout le monde sait que depuis 1971 les Zairois eux n’en avaient pas le droit. Seuls les étrangers vivant en RDC pouvaient continuer cette pratique .  La messe est dite … Aza rwandais ! Congolais fongola miso!!


Cet article a été lu 28029 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
3.33