RDC : Vital KAMERHE rend hommage à Nelson MANDELA et Tabu LEY

Font size: Decrease font Enlarge font
image Vital KAMERHE LWA KANYINGINGYI

En la Personne du Président MANDELA dont nous avons appris avec effroi hier soir la disparition, le monde entier et l’Afrique en particulier viennent de perdre un véritable artisan de la paix, un grand homme d’Etat qui avait foi dans la force du pardon. Le pardon pour réconcilier une nation avec elle-même. Le pardon, pour reconstruire une nation plurielle sur une base de dignité, de liberté, d’égalité et de fraternité...

UNC COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Hommage à Nelson MANDELA

En la Personne du Président MANDELA dont nous avons appris avec effroi hier soir la disparition, le monde entier et l’Afrique en particulier viennent de perdre un véritable artisan de la paix, un grand homme d’Etat qui avait foi dans la force du pardon. Le pardon pour réconcilier une nation avec elle-même. Le pardon, pour reconstruire une nation plurielle sur une base de dignité, de liberté, d’égalité et de fraternité;

Dans le combat et l’action politiques de Nelson MANDELA, prend racines une autre Afrique : l’Afrique du métissage et de la solidarité, conjuguant sa riche diversité pour fonder un développement respectueux de l’Homme, de chaque Homme et de son environnement.

Sa disparition est certainement une grande perte pour le peuple frère d’Afrique du Sud aux douleurs duquel nous sommes solidaires.

La grandeur de cet homme se mesure notamment à la grandeur de son combat contre l’Apartheid ; combat auquel le Congo-Zaïre s’est en son temps activement engagé au nom précisément de l’idée de la dignité, de la solidarité et de la liberté de la personne. Combat qui connaîtra son heureux aboutissement avec la libéralisation de Nelson MANDELA le 11 février 1990 et la formation d’un Etat sud-africain réellement « arc-en-ciel ». Il sied de rappeler ici que le feu Président MOBUTU avait reçu l’ancien Président Frederik de Klerk peu avant la libération de MANDELA.

Dans notre mémoire collective, chacune et chacun de nos concitoyens porte le symbolisme fort de la tournée qu’a effectuée MANDELA, après sa libération de Robben Island ; tournée qu’il avait entamée chez nous par la ville de Goma, comme pour nous prévenir contre les affres de la haine et de la violence. Le hasard n’existe pas. Goma devenu aujourd’hui le symbole de la paix et de la cruauté humaine.

En 1997, à bord du navire de guerre sud-africain Outenika, il tentera, malheureusement en vain, de réconcilier le Maréchal MOBUTU et Laurent-Désiré KABILA, alors chef rebelle, autour de la valeur cardinale du pardon pour un compromis de paix. On se doit de reconnaître que si MANDELA avait été à l’époque entendu et suivi, la RDC ne serait pas dans la triste situation actuelle.

Pendant tout son mandat à la tête de l’une des plus grandes nations de notre continent, MANDELA appliquera une politique de grande sollicitude envers la RDC ; politique que poursuivront ses deux successeurs, THABO MBEKI et Jacob ZUMA, et que bien de frères sud-africains scelleront dans le sang, notamment dans le cadre de la Brigade spéciale de la MONUSCO, pour faire revenir la paix dans l’Est de la RDC.

La grandeur de MANDELA se mesure aussi dans l’exemple qu’il a su donner d’un homme d’Etat visionnaire et démocrate, qui croit réellement en la force de l’alternance et qui, en décidant de ne pas briguer un second mandat  comme chef de l’Etat, a donné à l’Afrique et au monde une leçon-modèle de grande vertu politique où l’humilité est mise au service de l’intérêt général.

Pour toutes ces raisons, Nelson MANDELA, prix Nobel de la paix, est désormais pour le monde entier et pour nous une grande figure politique et historique ; une fierté et un modèle pour l’Afrique. Nous nous devons de perpétuer sa mémoire, notamment en réhabilitant la « Place Mandela » dans notre capitale, et surtout en préservant les vertus qu’il a incarnées. Mort, Nelson MANDELA sera certainement le terreau fertile dans lequel devra à tout jamais s’abreuver l’Afrique.

Que l’Union Africaine recommande à tous les Etats d’Afrique de placer leurs drapeaux en berne à l’instar des Etats-Unis d’Amérique d’OBAMA, qui a dit, à juste titre, « grâce à sa farouche dignité et à sa volonté inébranlable de sacrifier sa propre liberté pour la liberté des autres, il a transformé l’Afrique du Sud et nous a tous émus ».

L’Afrique Centrale qui ne compte pas jusqu’à ce jour un ex-Président à la suite des élections démocratiques doit se ressaisir. L’Afrique des Grands Lacs, à travers ses leaders, doit puiser en la sagesse de MANDELA et autrefois de De GAULE et ADENAUER, et dire la guerre c’est fini. Devenons des partenaires pour la paix et le développement de nos peuples respectifs.

Au nom de l’Union pour la Nation Congolaise et en mon nom propre, je présente nos sincères condoléances à la famille de l’illustre disparu ainsi qu’au peuple frère d’Afrique du Sud.

Fait à Kinshasa, le 06 décembre 2013

Vital KAMERHE 

-----------------------------------------

Union pour la Nation Congolaise

Cellule de Communication

+243 81 7 007 487 & +243 81 8 136 136

www.vital-kamerhe.com et www.unc-rdc.org

Vital KAMERHE rend hommage à Nelson MANDELA et Tabu LEY


Cet article a été lu 5022 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0