RDC : Le Premier Ministre MATATA aurait déposé sa démission

Font size: Decrease font Enlarge font
image Augustin MATATA PONYO MAPON

La notification d’interdiction de sortie continue à bouger le microcosme politique congolais. D’après les informations qui circulent dans les états majors des partis politiques, le premier ministre de J. Kabila, Matata Ponyo aurait déposé sa démission hier vendredi 02 aout vers 21h34’ à la cité de l’OUA. Par ailleurs, cette nouvelle de démission du gouvernement ne résout toujours pas la crise  politique en RDC, d’après un conseiller  de Mary Robinson qui se trouve à Kinshasa, « Il faut un processus politique crédible, un gouvernement responsable ayant  la confiance du Peuple », a ajouté ce diplomate. 

Le conseil de sécurité d’après une indiscrétion d’un membre de la Majorité, dans sa lettre du 26 juillet 2013,  aurait demandé à Kinshasa, d’enclencher le mécanisme  de  la reforme structurelle des toutes les institutions y compris la présidence de la République sous l’œil vigilant de Martin Kobler. En d’autres termes, le conseil de sécurité aurait exigé le départ de J. Kabila et toute son équipe, donc la notification d’interdiction ou « démission déguisée » concerne J. Kabila et tous ses lieutenants.

Ils ont eu tort de choisir Barrabas

L’équation Tshisekedi complique le calcul de la communauté internationale « choisissons Barrabas, crucifions la démocratie ». Quand un peuple est écrasé par la force pour lui imposer un gouvernement contre sa volonté, qui aurait le courage de promettre ou donner des leçons au reste du monde ? La stratégie adoptée par le Président Tshisekedi est claire. Porter la croix de la démocratie jusqu’au sommet de Golgotha, montrer à l’opinion publique la vraie face de la communauté internationale, de la Monusco, CIRGL….

L’homme de Limete avec sa couronne d’épines, entouré des chars et blindés, réclame la vérité des urnes,  dans un profond silence, il ne crier pas. Sur sa croix, il regard comme un agneau, ces brigands qui se disent « défenseurs de liberté » entrain de se partager sa tunique. Il sait que malgré ce forfait, il y aura toujours cette voix interne qui leur rappellera : « véritablement, c’est l’homme de Limete qui a été élu. C’est cette position du leader Maximo qui complique les histoires, d’Addis-Abeba à Brazzaville, impossible de contourner ce Monsieur.

Yves Kongolo


Cet article a été lu 26615 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0