C'est confirmé : «Joseph KABILA» est un ex-membre du FPR/APR (suite)

Font size: Decrease font Enlarge font
image Joseph KABILA et son homologue rwandais Paul KAGAME

« Joseph Kabila »,  ex-membres du FPR/APR, applique des méthodes de gestion de pouvoir semblables à celles de Paul Kagame : le mensonge, la terreur et la mort.

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres». Réécrire notre histoire dans la justice, le droit, la paix et dans un esprit de réconciliation nous exige de connaître « la version trompeuse » qui nous en a été servie dans les Grands Lacs et ceux d’entre nous qui l’ont vendue et revendue.

La première partie de cet article a voulu mettre en exergue quelques extraits de «la confession de Théogène Rudasingwa» (la vérité, enfin !) parue sur Internet le 1er octobre 2011 (une année après la publication du Rapport Mapping par le HCDH de l’ONU) et lancé un appel aux proches du FPR/APR de Paul Kagame vivant dans les Grands Lacs de s’abstenir de la gestion de la chose publique en attendant que toute la lumière soit faite sur cette affaire. Nous voulions aussi indiqué que « la vérité du Dr Théogène » était « un secret de polichinelle » dans les milieux congolais et occidentaux avertis.

En résumé, voici «la vérité du Dr Théogène» : « En juillet 1994, Paul Kagame, l’actuel Président du Rwanda, confie au secrétaire général du Front Patriotique Rwandais, Théogène Rudasingwa, « avec son insensibilité caractéristique et beaucoup de jubilation» qu’il est responsable de l’attentat contre l’avion de Juvénal Habyarimana.»

Mais cette vérité-secret-de-polichinelle est restée cachée par Paul Kagame et ses proches. Ils ont vendu au monde entier «une version trompeuse de l’histoire » en mettant ce crime sur le dos des «Hutu».

«Comme bon nombre au sein de la direction du FPR, et malgré le fait que je savais que Kagamé était coupable de ce crime, confesse Théogène Rudasingwa, j’ai vendu avec enthousiasme cette version trompeuse de l’histoire, surtout pour les étrangers qui en gros sont arrivés à y croire.» Et les étrangers les plus proches qui ont cru et revendu «cette version trompeuse de l’histoire » furent certains compatriotes Congolais, membres de l’AFDL, ayant accepté d’aller à la chasse des « Hutu dits génocidaires en bloc » en servant de « chevaux de Troie » aux « menteurs » du FPR/APR. Cette histoire étant « devenue prédominante dans certains milieux internationaux, parmi les spécialistes universitaires et parmi certaines organisations de défense des droits de l’homme», le monde a laissé faire. Les quelques « intellectuels hérétiques » ayant essayé d’aller à contre-courant de « la version trompeuse de l’histoire » vendue par le FPR/APR et ses «nègres de service» ont été taxés de « négationnistes ».

Le lobby FPR/APR a infiltré certains milieux internationaux, certaines universités et a convaincu certains activistes des droits de l’homme : tout ce beau monde a vendu, pendant longtemps, « une version trompeuse de l’histoire » du Rwanda de Paul Kagame.

L’un des pays étrangers le plus proche, le Zaïre de Mobutu, a subi les conséquences de la vente et de la revente de ce mensonge. La chasse aux « Hutu dits génocidaires en bloc» cachait mal une guerre de prédation préparée par les grandes puissances et gérée par procuration par Kagame et Museveni avec la complicité du « conglomérat d’aventuriers » de l’AFDL. (Quelques livres peuvent aider à comprendre tant soit peu les enjeux de cette guerre : P. Péan, Noires fureurs, blancs menteurs. Rwanda 1990-1994, Paris, Mille et une nuits, 2005 ; F. Hartmann, Paix et châtiment. Les guerres secrètes de la politique et de la justice internationales, Paris, Flammarion, 2007 ; C. Del Ponte, La traque, les criminels de guerre et moi. Madame la Procureure accuse, Editions Héloïse d’Omersson, 2010 ; C. Onana, Ces tueurs Tutsi. Au cœur de la tragédie congolaise, Paris, Duboiris, 2009 ; A. Deneault, Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique, Québec, Ecosociété, 2009 ; H. Ngbanda Nzambo, Crimes organisés en Afrique centrale. Révélations sur les réseaux rwandais et occidentaux, Paris, Duboiris, 2004 ; J.-P. Badidike, Guerre et droits de l’homme en République Démocratique du Congo. Regard du Groupe Justice et Libération, Paris, L’Harmattan, 2009 ; P.Péan, Carnages. Les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique, Paris, Fayard, 2010 ; S. Zizek, Vivre la fin des temps. L’apocalypse à venir, Paris, Flammarion, 2011. Il est, en effet, difficile de tenir un débat plus ou moins rationnel et raisonnable sur la tragédie des Grands Lacs sans une connaissance plus ou moins sérieuse de cette bonne littérature.)

« La vérité du Dr Théogène» et le savoir acquis à partir de toute cette littérature nous semblent être indispensables à la réécriture de notre histoire et à la recherche de notre guérison collective.

Quand le Dr Théogène Rudasingwa confesse : «La vérité ne peut pas attendre demain, parce que la nation rwandaise est très malade et divisée et ne peut ni se reconstruire, ni guérir, sur des mensonges. Tous les Rwandais ont besoin de toute urgence de la vérité aujourd’hui. Notre recherche individuelle et collective de la vérité nous rendra libres. Lorsque nous serons libres, nous pourrons librement nous pardonner les uns les autres et commencer à vivre pleinement et enfin guérir », il s’arrête à mi-parcours. Les conséquences de « la version trompeuse de l’histoire » ayant touché toute la région des Grands Lacs, une Grande Commission Justice, Vérité et Réconciliation doit être mise en place dans cette région de l’Afrique avec des sous-commissions dans les pays concernés. Tous les Grands Lacs sont malades. Ils doivent guérir ensemble. Cette malade peut être dénommée simplement « inversion des valeurs ».

Le mensonge a pris la place de la vérité, la mort celle de la vie, la cupidité celle de l’intérêt général. Au nom de l’or et de l’argent, de la puissance et de la gloire.

Quand disant «enfin sa part de vérité», le Dr Théogène confesse : « Ni la puissance, ni la gloire, ni l’or, ni l’argent ne sont une motivation pour moi dans ces questions de mort qui ont défini notre nation depuis trop longtemps», il lance à un appelle à un engagement sur les chemins de la vie. Non seulement pour le Rwanda. Mais aussi pour tous les Grands Lacs. Il ouvre « une voie spirituelle » dans laquelle tous les pays des Grands Lacs devraient s’engouffrer pour rompre avec « la guerre perpétuelle » qui y sévit.

Cet appel sera-t-il entendu ? Qui va l’entendre ? Les réseaux transnationaux de prédation qui entretiennent cette « guerre perpétuelle » ou les citoyen(ne)s n’ayant aucune emprise sur les centres de pouvoir ? Les acteurs majeurs ou les marionnettes instrumentalisées dans cette guerre de prédation ? Au Congo (RD), un pas aurait pu être effectué dans le sens de l’engagement sur cette « voie spirituelle », si ce pays n’avait pas été pris en otage par certains ex-membres du FPR/APR (dont« Joseph Kabila » ) appliquant des méthodes de gestion de pouvoir semblables à celles de Paul Kagame : le mensonge, la terreur et la mort.

Pour rappel, il ya quelque temps, sur le site Internet de « Jeune Afrique », un câble, datant du 08 mai 2009 et publié par WikiLeaks a donné quelques informations importantes sur la façon dont le pouvoir en place à Kinshasa conçoit la réussite en politique. La discussion ayant eu lieu entre l’ambassadeur américain en RDC William J. Garvelink et Kikaya Bin Karubi, ancien secrétaire particulier du président congolais «Joseph Kabila». « De manière déconcertante, note « Jeune Afrique », il (Kikaya) a affirmé que les personnalités et les partis politiques en Afrique ont besoin de la force militaire pour réussir, soulignant que lors des élections présidentielles précédentes (de 2006), le pouvoir est revenu aux deux camps qui avaient des milices.» Hier, le 06 octobre 2011, à Kinshasa, « la milice » de « Joseph Kabila » a tiré a balles réelles sur les manifestants d’une coalition des partis politiques de l’opposition. Elle prépare le maintien de son chef au pouvoir en semant la violence et la peur.

Il y a un rapprochement à faire entre le Dr Théogène Rudasingwa et Kikaya Bin Karubi. Le premier fut secrétaire général du FPR, ambassadeur du Rwanda aux États-Unis, et ancien chef de Cabinet du président Paul Kagame. Kikaya Bin Karubi fut secrétaire particulier de « Joseph Kabila » et ambassadeur du Congo (RD) en Grande-Bretagne. Ce furent deux individus proches des centres du pouvoir et des grandes puissances… Le Dr Théogène Rudasingwa a fini par dévoiler « sa vérité » au grand jour. Kikaya Bin Karubi a confié « sa vérité » à un ambassadeur. Elle a finalement été dévoilée au grand jour. Malheureusement, plusieurs compatriotes n’ont pas cette information. Ignorants et/ou cupides, avides d’or, d’argent et de sang, ils ne jurent que par cet ex-membre du FPR/APR (« Joseph Kabila ») qui a décidé de régner en recourant à la violence entretenue par « sa milice » et ses services de sécurité avec la complicité de certains milieux internationaux, des spécialistes universitaires (Congolais et étrangers), de certains activistes des droits de l’homme et des élites Congolaises compradores. (à suivre)

J.-P. Mbelu

A lire aussi


Cet article a été lu 9963 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (9 posted):

on 16/11/2011 03:09:56
avatar
Kabila le pacificateur,artisan de la paix et maintenant prés à moderniser ce pays. dites tout ce que vous voulez de lui il sera voté encore massivement par les congolais qui ont compris que c'est lui qui doit moderniser ce pays ,qu'il soit rwandais ,congolais,senegalais ,soudanais on s'en fout l'essentiel est qu'il fasse son boulot. c'est ***** de vieux amorti tshitshi a declaré à partir de l'afrique du sud que Kyungu est portugais et il vient de l'angola et pourtant Kyungu est congolais et empisonner avec lui en 1982 par mobutu je me demande si ce vieux est normal, je me demande si les gens qui soutiennent ce vieux existent sur cette planete ou sont des extraterrestes. laissez nous tranquille , mauvaise volonté rempli de haines et tribalistes que vous etes. Ya mbala oyo boko piquer crise cardiaque
Thumbs Up Thumbs Down
0
zongo zongo on 17/10/2011 15:48:23
avatar
liberation du congo sous la tutelle imperialisme
Thumbs Up Thumbs Down
0
ELIOT on 17/10/2011 03:58:24
avatar
C’est une réalité indéniable. Que l’on accepte ou pas, cela ne change rien. Joseph Kabila Kabange demeure le véritable père de la mise en œuvre de la démocratie en République démocratique du Congo.



En effet, si d’autres Congolais – certains avant lui – ont mené, soit pacifiquement soit en prenant les armes, la lutte pour l’instauration de la démocratie en Rdc, Joseph Kabila est celui qui a matérialisé dans le fait le système de gouvernement où le peuple exerce la souveraineté : la démocratie.



Avant son avènement au pouvoir, vaillant combattant, officier militaire, l’actuel Président de la RDC, avait participé à la guerre de la libération du Congo. Ses proches affirment que c’est à partir de ce moment que l’amour pour sa patrie prendra une autre dimension et s’incrustera à jamais en lui. Au sacrifice de sa vie, il avait parcouru de milliers de kilomètres à pied avec les Kadogo (Soldats de l’armée de l’Alliance pour la libération du Congo, AFDL, pour libérer l’ex-Zaïre de l’une des dictatures la plus ignoble et la plus féroce que le monde ait connu.



Lorsque Laurent-Désiré Kabila est odieusement assassiné le 16 janvier 2001, le général J. Kabila, toujours sous le drapeau, se trouve au front dans la province du Katanga pour défendre l’intégrité territoriale de la RDC en proie à une guerre d’agression perpétrée par l’Ouganda et le Rwanda et ingénieusement camouflée sous forme d’une rébellion.

Les groupes de différentes tendances réunis ce jour-là autour de la table pour trouver un successeur à Laurent- Désiré Kabila s’accordent sur la personne de Joseph Kabila. Il est l’élément unificateur, le dénominateur commun et ayant assumé les fonctions de chef d’Etat major des forces terrestres, il apparaît comme le seul que l’armée peut accepter.

« En ce moment où tous les regards sont tournés vers la République Démocratique du Congo, en ce moment où les fils et filles de la Nation s’interrogent sur l’avenir du pays, je tiens à souligner que nous n’avons plus droit à l’erreur », déclare J. Kabila dans son discours d’investiture le 26 janvier 2001. « Ensemble », poursuit-il, « sans exclusion, nous devons nous armer de courage, de détermination et de l’esprit de sacrifice, pour affronter et surmonter les défis à la fois nombreux et complexes ».



Parmi ces défis et face à une nation déchirée par plus de deux ans de guerre d’agression, le président Kabila cite en premier celui de l’instauration de la paix et de la consolidation de la communion nationale. C’est ainsi qu’il prône le dialogue et la réconciliation.

Aussitôt, J. Kabila prend l’engagement d’accepter l’Accord de Lusaka signé en 1999 entre les protagonistes de la crise congolaise, qui devrait aboutir non seulement au cessez-le-feu effectif, mais aussi ramener la paix dans la région des Grands Lacs. Il relance le dialogue intercongolais et autorise le déploiement des casques bleus de la Monuc (Mission d’observation des Nations Unies au Congo).



Le Président J. Kabila rompt l’isolement diplomatique de la RDC



Le Président Kabila, qui envisage de dures réformes pour la refondation de la RDC, entame un long périple à l’extérieur. Cinq jours après son entrée en fonction, il se rend à Washington avec escale à Paris où il est reçu par son homologue Jacques Chirac. A Washington, il aura des entretiens fructueux avec quelques officiels de l’administration Bush. A New-York, il renoue le fil du dialogue avec le secrétaire général de l’Onu, Kofi Annan. Le président de la RDC repart avec les faveurs des pronostics au Conseil de sécurité après avoir pris la parole à la tribune de cette institution mondiale.

Pourtant, certains observateurs dès l’annonce du périple présidentiel avaient estimé que c’étaient trop tôt pour le nouveau président de sortir, d’aller à la rencontre des grands de ce monde, sans au préalable avoir étudié et maîtrisé les dossiers de politique internationale entre la RDC et les pays à visiter. Ce scepticisme cède la place à l’enthousiasme après les séjours successifs de Kabila à Paris, Bruxelles et Washington. Son ouverture à l’Occident ne manque pas de susciter un climat de confiance sur le plan international.



Soucieux de voir son pays renoué avec les institutions de Bretton Woods, le Président congolais profite de son séjour aux Usa pour prendre langue avec Bretton Woods. Résultat, après une décennie de rupture le FMI et la Banque mondiale sont enfin de retour au Congo.



Deux ans de négociations pour un Accord global et inclusif



Après deux années d’âpres négociations entre les mouvements rebelles, un accord, l’Accord global et inclusif est signé en Afrique du sud en avril 2003 entre les protagonistes de la crise congolaise.



Pendant ces négociations, un homme était visé, Joseph Kabila. Ses adversaires politiques ne lui épargnaient rien. Calomnie, indélicatesse, désinformation, diabolisation…tout était bon pour le décourager. Il fallait un caractère trempé au feu de la guerre pour tenir et ne pas s’énerver. Joseph Kabila avait tenu bon.



L’armature institutionnelle issue de cet accord obéit à la situation exceptionnelle que vit la RDC. Une architecture jamais vue dans le monde est mise en place. Cette architecture est connue sous sa forme simplifiée dite 1+4, soit un président de la République et quatre vice-présidents de la République. Joseph Kabila, président en fonction, a accepté de se dépouiller de certaines de ses prérogatives. Lors de son discours d’investiture, il avait promis qu’il était prêt à tout pour sauver la Nation en danger. Il tiendra parole, car c’est le prix à payer pour sauver le pays d’un naufrage programmé.



Beau geste empreint de nationalisme et de sacrifice.



Dès que le gouvernement de transition est mis en place, le président congolais se consacre à la refondation de l’Etat : une armée unique et une administration unique. Cette période de transition de deux ans connaît également ses moments de crise. Mais là aussi, Joseph Kabila fait preuve d’une capacité de conciliation que tous reconnaissent. Avec l’appui de la Communauté internationale, les élections transparentes, libres et démocratiques sont organisées pour la première fois en République démocratique du Congo. Pari gagné pour J. Kabila, qui une fois de plus démontrera qu’il est un homme de parole. Il avait promis de conduire les Congolais aux élections, il l’a fait.



Démocrate de conviction, le président Joseph Kabila prend une part active à l’application concrète de la démocratie dans la vie politique congolaise laissant chaque institution jouée le rôle lui dévolue. Par ailleurs, il ne manque pas d’en tirer des leçons, ce qui expliquerait la révision constitutionnelle que les partis politiques de la Majorité ont proposée au Parlement.

Compte tenu de l’état de démolition des infrastructures de la RDC, Joseph Kabila Kabange a voulu placer cette mandature sous le signe de la reconstruction. Au moment où son mandat arrive à la fin, le programme de Cinq chantiers a atteint sa vitesse de croisière. Des analystes politiques estiment qu’il est fort probable qu’une fois réélu en 2011, J. Kabila va poursuivre l’œuvre de la reconstruction de son pays.
Thumbs Up Thumbs Down
-2
Nsusu Kasubi on 25/10/2011 09:51:29
avatar
Mina sema ivi "Kabila" iko rwandais de pere et de mere. "Kabila" au revoir!Degage!
Thumbs Up Thumbs Down
0
samson on 16/10/2011 13:25:23
avatar
kabila ruandais de pére et de mére dois partir
Thumbs Up Thumbs Down
3
kongolaistelema on 16/10/2011 12:27:56
avatar
Reply, je ne sais pas si réellement tu es congolais.je veux bien votre lecture, appuyer Kanambe à la tête du Kongo qui n'est pas le siens. Faut que tu saches, qu'aujourd'hui au kongo il y a plus de 90% des congolais au chômage et 5% travaillent sans rémunération et autres 5% et reserver pour les collabos à suivre....
Thumbs Up Thumbs Down
2
nostra on 16/10/2011 11:59:07
avatar
@ Mukebayi:
Les fanatiques d'Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila manquent tjrs des arguments! Avec un esprit limite comme Hyppolite lui-meme ils sont bornesa simplement glorifier le taximan de Dar es Salaam pour l'argent, l'or et le lait Cowbel!
Qd un kabiliste donne defend Hyppolite tu sentiras la legerte d'esprit et argument! Tjrs emmotionellement emportes comme a l'epoque de la chanson "Djalelo kubanzila ngai Mobutu seseko..."

Joseph Kabila doit rentrer a l'ecole! Tant que Hyppolite sera au pouvoir je ne rentrerai pas au pays car je ne peux supporter voir sa salle tete a la television! Un primate de la rue de Tanzanie sans histoire ni connection avec le congo, parachute de la Tanzanie a Kinshasa avec le support des terroristes occidentaux et kagame ils imposent l'entourage de Mzee son soit disant fils en intimidant ceux qui diront non!
Un ticket pour Zimbabwe de sortir du Kongo car Zimbabwe a compris qu'il se battait avec les empereurs du monde et non pas rwanda et uganda!

La maman tutsi de Joseph Kabila est aux USA, demandez a Swing il connait quand cette femme est venue a kinshasa en 2006! L'ambassadeur americain a kin et l'ONU (Swing) ont tout fait pr donner le permit de residence et l'argent a cette femme! Ils ont negotie avec la femme Katangaise de Mzee qui restait a Lu'shi d'accepter que Hyppolite est son fils!
Comment Hyppo Kanambe n'a jamais voulu rester avec sa maman congolaise a kin? Prq il n'a jamais glorifie cette maman comme Mobutu l'a fait avec maman Yemo? Hyppo doit savoir qu'on trompe les amis mais tromper la nation et le monde c grave! Dieu voit tout! Si j"etais Hyppo, avec tout ce qu'il a deja vole, il allait deposer le pouvoir! Il a construit des hotels en Tanzanie, des maisons et des comptes en chine mais il veut mourir au pouvoir? Un jour il dira que Kagame m'a trompe! Son corp sera traine sur les rues de kin! Minaku aubin doit deja acheter la maison a kigali! Un juriste i-diot! Les juristes sont des defenseurs de la societe mais au congo c le contraire!
Thumbs Up Thumbs Down
5
1 2 next total: 8 | displaying: 1 - 6

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0