RDC, une jungle politique et juridique

Font size: Decrease font Enlarge font
image Henri THOMAS LOKONDO YOKA

Election de gouverneurs. La liste des candidats est que les membres de la Majorité Présidentielle (MP), qui se sont présentés en indépendants, ont été invalidés par la CENI à la demande expresse du Bureau politique de cette plateforme. On a entendu des pleurs, des grincements de dents et la colère noire manifestée par les concernés. Le MP Henri-Thomas Lokondo Yoka, élu de Mbandaka, a réagi à cette injonction de la MP à la CENI lundi sur Radio Okapi. Pour lui, il ne s’agit ni plus ni moins que « d’une abomination juridique de la part de la CENI ». Celle-ci montre qu’elle est au service de la MP. « On est dans une jungle politique et juridique », a-t-il clamé. 

La CENI a publié dimanche dernier, vers 2 heures du matin, la liste des candidats à l’élection de gouverneurs et vice-gouverneurs de 21 nouvelles provinces. La nouveauté dans cette liste des candidats est que les membres de la MP, qui se sont présentés en indépendants, ont été invalidés par la CENI à la demande expresse du Bureau politique de cette plateforme au pouvoir.

Les dossiers des candidats membres de la MP non investis officiellement par celle-ci ont été rejetés. Même chose pour les parlementaires élus sous cette étiquette MP et qui se sont présentés en indépendants. On a entendu des pleurs, des grincements de dents et la colère noire manifestée par les concernés. 

Le MP Henri-Thomas Lokondo Yoka, élu de Mbandaka, qui n’a pas postulé à l’élection des gouverneurs a réagi à cette injonction de la MP à la CENI hier sur Radio Okapi sur pour invalider les candidats indépendants. Pour lui, il ne s’agit ni plus ni moins que « d’une abomination juridique de la part de la CENI ». Celle-ci montre qu’elle est au service de la MP. « On est dans une jungle politique et juridique », a-t-il clamé. 

Pour contredire la CENI, Lokondo recourt à l’article 18 de la loi électorale qui donne 11 conditions de recevabilité des candidatures pour l’élection des gouverneurs de provinces. Pas un mot sur les indépendants des partis politiques et regroupements. C’est une liberté qu’ils ont la latitude d’utiliser. La sanction qu’ils peuvent encourir est politique et non juridique. 

L’élu de Mbandaka rappelle aussi que le Président Joseph Kabila, qui est l’Autorité morale de la MP, s’est présenté deux fois comme indépendants et a été élu sous ce statut sans qu’on ne trouve à redire. Il n’est pas moins Autorité morale de la MP. 

Cette décision contestable et déjà vilipendée par des sociétaires de la MP, au premier rang les victimes semble motivée par des fortunes diverses connues par la plateforme kabiliste lors de certains scrutins antérieurs au second degré. Il s’agit des élections des gouverneurs de provinces, en 2014 dans les deux provinces qui sont le Kongo-Central et la Province Orientale. 

Les deux candidats officiellement désignés par la MP ont été battus par des candidats de la MP non investis officiellement mais qui se sont présentés comme indépendants. 

L’année dernière, lors de l’élection partielle du Bureau de l’Assemblée pour les postes de 1er Vice-Président et Rapporteurs, les joutes ont opposé des candidats officiellement investis par la MP et ceux qui se sont présentés comme indépendants. 

Au poste de 1er Vice-Président par exemple il y a eu Luhonge contre Lokondo. Il y a eu un suspense aux sueurs froides. Le score est très révélateur : 276 pour Luhonge contre 269 pour Lokondo Yoka. 

[KANDOLO M.]


Cet article a été lu 16545 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
4.00