RDC : « KABILA » déclare la guerre à la communauté internationale et au peuple congolais

Font size: Decrease font Enlarge font
image Discours sur l’Etat de la nation - "Joseph KABILA", lundi 14 décembre 2015, Palais du Peuple, Kinshasa.

Dans son discours incendiaire du 14 décembre 2015, Mr Joseph Kabila déclare la guerre à la communauté internationale et au peuple congolais. Les faits donnent raison au CVR qui avait annoncé que ce dernier prépare une situation de chaos généralisé pour se cramponner au pouvoir jusqu’en 2019 en République Démocratique du Congo. Quand des menaces sont proférées ouvertement contre l’opposition et les autres forces qui refusent de participer à un faux dialogue, il faut se dire que Mr Joseph Kabila va organiser en fait un monologue méprisant et fâcheux où il va dicter son agenda pour se maintenir au pouvoir après 2016. Ceux qui vont s’y méprendre, ils paieront cash de leur vie.

Document N°P/019/015

Appel du Corps des Volontaires pour la République (CVR) aux forces armées et de sécurité congolaises en vue de la mobilisation en faveur des Forces Neutres de la République Démocratique du Congo (FONERDC)

Le Corps des Volontaires pour la République (CVR) appuie avec force la position des Forces Neutres de la République Démocratique du Congo (FONERDC), telle qu’exprimée dans leur mémorandum du 15 décembre 2015. Il est important et urgent de faire sortir le peuple congolais des pièges de jeux des acteurs de la majorité et de l’opposition qui prennent en otage le peuple congolais et tout le pays pour servir leurs intérêts personnels et égoïstes, et surtout dans leur souci de positionnement politique face aux échéances électorales futures. La vraie démocratie n’est pas l’organisation des élections pour des élections. Nous n’avons plus besoin des mauvaises élections précipitées. Le CVR a eu l’occasion de souligner à plusieurs reprises que la situation sécuritaire et sociale du pays est très grave, et qu’aller aux élections sans avoir résolu ces problèmes signifiait la course rapide vers une catastrophe. Le discours menaçant de Mr Joseph Kabila du lundi 14 décembre 2015 devant le Congrès est déjà révélateur. Il nous faut donc une transition spéciale sans Mr Joseph Kabila que le peuple congolais demande de partir.

1. Mr Joseph Kabila déclare la guerre à la communauté internationale et au peuple congolais.

Dans son discours incendiaire du 14 décembre 2015, Mr Joseph Kabila déclare la guerre à la communauté internationale et au peuple congolais. Les faits donnent raison au CVR qui avait annoncé que ce dernier prépare une situation de chaos généralisé pour se cramponner au pouvoir jusqu’en 2019 en République Démocratique du Congo. Quand des menaces sont proférées ouvertement contre l’opposition et les autres forces qui refusent de participer à un faux dialogue, il faut se dire que Mr Joseph Kabila va organiser en fait un monologue méprisant et fâcheux où il va dicter son agenda pour se maintenir au pouvoir après 2016. Ceux qui vont s’y méprendre, ils paieront cash de leur vie.

Le Grand Congo est un pays toujours attendu  dans le concert des nations. Nous serons un grand pays avec les autres et non sans les autres. Mr Joseph Kabila a utilisé un ton hautement nationaliste pour piéger les Congolais dans son faux dialogue. Tout en se faisant respecter, le Grand Congo a besoin de l’Occident, de l’Orient et des Nations Unies. Nous devons être une nation modèle des valeurs universelles. Nous devons respecter nos engagements internationaux pour être au cœur du concert des nations.

Dans son discours du 14 décembre 2015, Mr Joseph Kabila a craché dans la soupe servie par l’opinion internationale. Qu’il sache que celui qui sème le vent, récolte la tempête. Il a invoqué la pluie qui va le mouiller jusqu’au bout, pour tout dire jusqu’aux ongles. Mr Joseph Kabila a le courage de dire que nous n’avons pas besoin de l’Orient, de l’Occident et des Nations Unies pour nous entendre, pendant qu’il a des mercenaires armés jusqu’aux dents au pays dans le but de tuer le peuple congolais à la moindre revendication. C’est prendre des Congolais pour des naïfs. Pour lui, il faut donc s’entendre avec des fusils de mercenaires sur nos têtes !

2. Le Corps des Volontaires pour la République (CVR) appuie la mise en place d’une transition exceptionnelle en République Démocratique du Congo

Le CVR appuie les propositions des Forces Neutres de la République Démocratique du Congo (FONERDC) pour une transition exceptionnelle. C’est la seule voie pour éviter le chaos dans notre pays. Les enjeux sécuritaires, politiques et sociaux sont tels qu’il sera très difficile d’avoir de bonnes élections en 2016. La société civile et toutes les forces vives devaient commencer la pression sur Mr Kabila dès le mois de décembre 2011 sans attendre 2015. Au lieu de la recherche de la vérité des urnes, il fallait une mobilisation populaire contre un pouvoir illégitime.

Le CVR, compte tenu du plan de balkanisation de notre pays par un chaos bien organisé, propose qu’il y ait des Gouverneurs militaires pour des provinces où la situation sécuritaire est délicate et dangereuse. Il faut aussi prévenir d’urgence la montée de l’islamisme dans notre pays, notamment au nord-est. En attendant la mise en œuvre d’une nouvelle décentralisation, nous optons ici pour l’ancienne répartition. Il faut des Gouverneurs militaires pour les provinces suivantes : Equateur, Katanga, Maniema, Nord-Kivu, Orientale et Sud-Kivu. Il faut donc une grande réforme des forces armées et de sécurité pour être à la hauteur d’une nation qui organise des élections bien sécurisées par des forces réellement républicaines.

3. Le CVR est un mouvement citoyen qui ne vise pas la magistrature suprême de la République Démocratique du Congo

Le Corps des Volontaires pour la République (CVR) est un mouvement citoyen engagé dans la protection du peuple congolais et du Congo. Nous ne visons pas de prendre le pouvoir. Mais le CVR tient à mettre la Maison Congo en ordre et en vraie paix pour une démocratie forte, stable et durable. Tous les Congolais, quel que soit leur engagement politique, doivent vivre au Congo et personne ne devra fuir.

Désormais, le mot d’ordre est clair : « Aucun Congolais ne peut tirer sur un Congolais ». Aucun militaire, aucun policier, aucun agent de sécurité ne peut tirer sur un Congolais, comme sur un étranger. Mais il faut neutraliser les malfaiteurs qui veulent mettre le Congo à feu et à sang pour leurs intérêts personnels et criminels. Les forces armées et de sécurité doivent être totalement du côté du peuple congolais pour la mise en place d’une transition exceptionnelle sans Mr Joseph Kabila qui en est le vrai problème.

Le CVR est le corps de volontaires congolais décidés de se sacrifier pour leur pays. Notre devise est : « Toujours servir et non se servir ». Nous devons apprendre aux générations congolaises présentes et futures les vertus de servir leur peuple et leur pays.

Ainsi fait à Paris, le 22 décembre 2015

Le Président National du CVR

Colonel Justin KONGO KUPIKA

Contact :

Corps des Volontaires pour la République (CVR)

Mail : ouinouspouvons@hotmail.com

Tél. : (0033) (0) 7 51 52 56 93


Cet article a été lu 8383 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0