Assemblée nationale : Lokondo YOKA a fait trembler la MP de « KABILA »

Font size: Decrease font Enlarge font
image Henri Thomas Lokondo Yoka

L’élection partielle de deux postes du Bureau de l’Assemblée nationale, le 1er Vice-Président et le Rapporteur, devraient interpeller Joseph Kabila. La Majorité présidentielle (MP) se retrouve avec quatre candidats, deux officiellement désignés et deux autres qui faute de débat interne se sont présentés sous statut " indépendant ". Analysons les résultats pour le poste de 1er Vice-Président. Luhongwe, 271 et Lokondo Yoka, 169 voix. Pour les observateurs avisés, ce score est un exploit compte tenu du rapport de forces en présence. Les 169 voix sont glanées contre le mot d’ordre de la MP de ne voter que pour le ticket " Luhonge-Berocan ". D’aucuns étaient d’avis que Lokondo ne dépasserait pas la barre de 100 votants de l’Opposition. Mais il était allé au-delà contre la puissante machine de guerre mise en branle dans l’hémicycle afin de faire triompher le ticket Luhonge. Il est à féliciter, Lokondo Yoka.

L’élection partielle de deux postes du Bureau de l’Assemblée nationale, le 1er Vice-Président et le Rapporteur s’est déroulée samedi dernier. Ces scrutins devraient interpeller le patron de la MP, l’Autorité morale qui n’est autre que le Raïs Kabila.

En ce que les joutes se sont déroulées entre candidats MP. C’est qu’il y a problème. MP contre MP au poste de 1er Vice-Président et MP contre MP pour le Rapporteur. C’était comme une primaire interne à la plateforme. Pourquoi ? Parce que des candidats comme Lokondo Yoka, élu de Mbandaka avait appelé de tous les vœux la tenue d’une primaire afin de départager les prétendants comme ce fut le cas lors de l’élection du Rapporteur au Sénat. 

Conséquence la MP se retrouve avec quatre candidats, deux officiellement désignés et deux autres qui faute de débat interne se sont présentés sous statut " indépendant ". Analysons les résultats pour le poste de 1er Vice-Président. Luhongwe, 271 et Lokondo Yoka, 169 voix. Pour les observateurs avisés, ce score est un exploit compte tenu du rapport de forces en présence. 

Les 169 voix sont glanées contre le mot d’ordre de la MP de ne voter que pour le ticket " Luhonge-Berocan ". D’aucuns étaient d’avis que Lokondo ne dépasserait pas la barre de 100 votants de l’Opposition. Mais il était allé au-delà contre la puissante machine de guerre mise en branle dans l’hémicycle afin de faire triompher le ticket Luhonge. Il est à féliciter, Lokondo Yoka. 

IL EST TOMBE L’ARME A LA MAIN

Sur place, certains députés disaient qu’il est tombé l’arme à la main. Et que, dans le contexte d’aujourd’hui, ce score de 169 voix est en soi une quasi victoire. Ce qui remet sur la table la question de la reforme de la MP. 

Au vu de ce score, la plateforme kabiliste doit être requalifiée. Il faut revoir sa doctrine de fond en comble. A ce titre, certains membres de la MP disent que le Président doit remercier Lokondo pour son score qui conduit à une clarification. Ce qui veut dire que désormais, il faudra privilégier le débat. 

C’est ce qui manque à ce jour quand on prend en compte les critiques des membres du G-7 lorsqu’ils étaient encore à la MP. Certains députés MP qui ont voté Lokondo déplorent aussi l’absence du débat interne à la plateforme. 

L’Autorité morale est appelée à tirer les leçons de l’’épisode Lokondo et agir en conséquence en procédant à la requalification de la MP. Ce qui éviterait la réédition des situations semblables quand on sait qu’on est à la veille de l’année électorale. 

La MP va-t-elle s’y présenter en ordre dispersé comme samedi dernier dans l’hémicycle où ses voix ont été partagées de manière anarchique entre ses propres fils. L’épisode Lokondo permet à Kabila de resserrer les rangs de la majorité. Le Raïs a besoin autour de lui des gens comme Lokondo avec son indépendance d’esprit mais pas de flatteurs. C’était son Conseiller personnel. 

Les habitués des allées du Palais de la Nation disent que les proches collaborateurs du chef de l’Etat comme feux Samba Kaputu, ancien Conseiller spécial et Augustin Katumba Mwanke, ancien bras droit du Raîs appréciaient à sa juste valeur l’indépendance d’esprit de Lokondo Yoka. Cet esprit faciltait l’élaboration des analyses froides. En ce qu’il est impossible de le caporaliser. Il dit ce qu’il pense.

DES IDEES QUI CONCOURENT AU DEVELOPPEMENT DU PAYS

Ce sont ce genre d’idées qui concourent au développement du pays et au renforcement de la démocratie. Après l’épisode de samedi, on lui donne raison : il fallait une primaire interne à la MP. Ce qui aurait évité le duel MP contre MP lors du débat entre les deux candidats Luhonge et Lokondo. 

C’est cette prestation qui a été déterminante pour le cours des événements. Les votants se sont faits une opinion des candidats à partir de cette présentation.

MORDRE LA POUSSIERRE FACE A LUHONGE

Or il est reconnu comme un travailleur assidu aussi bien à la MP que dans l’Opposition sans voir sa couleur politique. C’est ainsi qu’il a su glaner 169 voix sur les 441 suffrages exprimés. Un autre candidat sans cette étoffe aurait mordu la poussière face à Luhonge, le candidat officiel de la MP et n’aurait même pas engrangé les voix de l’Opposition. Pourtant Lokondo n’est pas un opposant. Il est toujours à la même MP de Joseph Kabila. 

Là aussi le message qui peut en être décrypté est que l’élu de Mbandaka a réussi à poser en rassembleur et homme de l’unité. Il a réussi car il est le seul à avoir recueilli les suffrages des deux camps. Comme on le voit, avec cet épisode Lokondo, la MP est à la croisée des chemins. 

La plateforme kabiliste est tenue de faire une remise en question qu’elle a manqué de faire dès l’exclusion du G-7. Après l’exclusion la plate-forme a continué à fonctionner de la même manière, comme si de rien n’était. Alors qu’elle a perdu des hommes de grande valeur comme le patriarche katangais, le respectable Charles Mwando Nsimba, ancien 1er Vice-Président de l’Assemblée nationale ou Pierre Lumbi Okongo, ancien Conseiller spécial du chef de l’Etat. Après le G-7 est resté égal à avant le G-7. Ce n’est pas normal. L’épisode Lokondo doit conduire la MP à un examen profond. Quel est le visage actuel de cette plateforme ? C’est la remise en question qui le fixera. Cap sur la requalification de la MP. Lokondo est co-fondateur et co-rédacteur de la Charte de la MP. 

[KANDOLO M.]


Cet article a été lu 3022 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0