Dossier Hyppolite KANAMBE alias «Joseph KABILA» : Lettre ouverte aux Députés Congolais

Font size: Decrease font Enlarge font
image Parlementaires congolais

Députés Congolais, ressaisissez-vous et stoppez « KABILA » pour arrêter l’hémorragie de la République Démocratique du Congo (RDC) et la mise à mort de l’Etat congolais ! Car personne parmi vous  n’ignore désormais que «Joseph KABILA », Hyppolite KANAMBE de son vrai nom, travaille depuis 1996 pour le compte de son pays d’origine le Rwanda ainsi que son allié l’Ouganda.

Messieurs les députés nationaux et chers compatriotes,

Le sage roi Salomon a dit dans le livre de l’Ecclésiaste au chapitre 3: « Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux… ; un temps pour jeter des pierres, et un temps pour ramasser des pierres… ;  un temps pour se taire et un temps pour parler… ; un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour garder, et un temps pour jeter…. ».  Autrement dit, tout homme, et particulièrement toute élite politique doit disposer de la faculté de discerner le temps et les signes du temps pour pouvoir opérer des choix parfois cornéliens, mais qui déterminent le destin de sa vie, de sa famille ou de tout un peuple. Et je suis persuadé que la grande majorité parmi vous dispose de cette faculté-là. Celle de discerner le moment propice pour s’arrêter et changer de cape s’il le faut.

Si hier d’aucuns parmi vous avaient cru entrevoir, de bonne foi, une lueur d’espoir pour le peuple congolais en tentant l’expérience de composer, tant que faire se peut, avec les étrangers et les bourreaux du peuple congolais, aujourd’hui par contre, la brutalité et la cruauté de la réalité des faits et de l’environnement sociopolitique vous obligent à revoir votre choix. Elles vous invitent instamment à opérer courageusement, pendant qu’il est encore temps, un changement d’option et de méthode, si tant est que vous tenez encore à sauver notre nation du processus très avancé de sa mise à mort.  

Chacun de vous sait que depuis 1996, notre pays le Zaïre, aujourd’hui République Démocratique du Congo, a perdu l’exercice de sa souveraineté suite à l’agression des armées régulières des six pays africains membres de l’Union africaine soutenus par des puissants lobbies politiques, militaires et financiers internationaux. Depuis cette agression, les étrangers ont occupé nos institutions politiques et ont pris le commandement de notre armée nationale.

L’objectif poursuivi par les cerveaux-moteurs de cette agression, les présidents rwandais Paul KAGAME et ougandais YOWERI KAGUTA MUSEVENI pour ne pas les citer, était d’occuper le territoire congolais pour le balkaniser en vue de s’approprier les immenses et diverses ressources dont regorge la partie Est de notre territoire national. Ce fut d’ailleurs l’objet principal du fameux accord de LEMERA que les deux hommes ont imposé à Laurent-Désiré KABILA qui leur servait de paravent et d’avatar dans cette expédition militaire.

Mais bien que le réveil du peuple congolais ait été assez tardif, il lui permit cependant  de prendre progressivement conscience de cette supercherie de «révolution» baptisée faussement de «guerre de libération», mais qui en vérité, couvrait plutôt un véritable complot d’occupation et de balkanisation de la République Démocratique du Congo. Grâce à ce réveil donc, ce plan de balkanisation qui s’est buté à la résistance d’une partie de l’élite et du peuple congolais a fort heureusement beaucoup de peine à s’accomplir aujourd’hui dans le timing planifié par leurs auteurs, malgré leur détermination à ne pas renoncer à leur macabre projet.

En effet, soutenus par des puissants lobbies mafieux et internationaux, et bénéficiant de la complicité active de leur proconsul «Joseph KABILA» qu’ils ont placé à la tête des institutions de la RDC, ces deux présidents prédateurs  ont transformé en champ de bataille le territoire congolais, particulièrement sa partie Est, où ils ont réussi à installer une zone de non droit d’où l’autorité de l’Etat congolais a été totalement annihilée. Ainsi, après avoir érigé le pillage de nos ressources en système de gestion de leurs Etats respectifs, les chefs d’Etat du Rwanda et de l’Ouganda s’adonnent allégrement à l’exploitation unilatérale des gisements que leurs pays partagent en commun avec la République Démocratique du Congo. Ainsi en est-il, à titre d’exemple,  du riche gisement de gaz méthane du Lac Kivu que le Rwanda exploite seul au détriment de la RDC. Il en est de même du gisement de pétrole du Lac Albert que l’Ouganda partage avec la RDC.

Et je voudrais ici m’attarder sur ce dernier cas pour vous illustrer mon propos et vous montrer le degré de dangerosité et de nuisance que représente la présence du « proconsul » rwandais, « Joseph KABILA », à la tête des institutions de notre pays, la République Démocratique du Congo.

Museveni et « Kabila » bloquent l’exploitation pétrolière du Lac Albert par la RDC au profit de l’Ouganda

Messieurs les députés et chers compatriotes,

 Voilà plus de 5 ans que l’Ouganda a démarré les travaux d’exploitation et de commercialisation du pétrole qu’il partage en commun avec la RDC dans le Lac Albert situé à la frontière des deux pays. Pendant ce temps, rien n’est encore entrepris du côté de la RDC, laissant ainsi tout l’avantage de cette précieuse mine à l’Ouganda. Pourquoi ? Uniquement parce le président ougandais YOWERI KAGUTA MUSEVENI manipule autant qu’il instrumentalise «Joseph KABILA», le pion qu’il a placé avec son complice rwandais Paul KAGAME à la tête des institutions de la RDC pour leur faciliter le pillage des ressources congolaises. Et en voici quelques faits accablants: 

1.- Dès la découverte du gisement pétrolier dans le Lac Albert frontalier, le gouvernement ougandais de YOWERI MUSEVENI n’a pas perdu son temps. Il a vite octroyé les licences de production aux deux compagnies pétrolières de moyenne taille: Tullow Oil PLC Heritage Oil PLC qui ont immédiatement démarré les travaux d’exploitation.

 2.- Curieusement, sur recommandation du président MUSEVENI, le gouvernement  de la RDC signe en juin 2006  un accord de partage de production («PSA») avec les mêmes Compagnies Tullow et Héritage afin d’exploiter les Blocs I et II du côté congolais du Lac Albert. Et deuxième «surprise», après avoir autorisé la signature de cet accord par son gouvernement, «Joseph KABILA» se rétracte et refuse de signer le décret présidentiel approuvant le dit accord, provoquant ainsi intentionnellement un blocage suite à la poursuite judiciaire engagée par les compagnies lésées (Tullow et Heritage) contre la RDC, et cela sur conseil de… MUSEVENI! Par conséquent, la RDC a perdu deux ans en procès avec ces compagnies pétrolières (Tullow et Héritage) qui poursuivaient au même moment l’exploitation des blocs du côté ougandais !

3.- En 2008, le gouvernement de Kinshasa signe un autre contrat avec la compagnie «Divine Inspiration Group» pour l’exploitation du bloc I du Lac Albert côté congolais. Mais une fois de plus, «Joseph KABILA» refusa de signer le décret présidentiel pour approuver cet accord. Et cela parce que la compagnie « Divine» avait catégoriquement refusé d’obtempérer aux ordres du «raïs» qui l’obligeait au préalable de signer une convention-bidon de choix avec la société Yewville Entreprises Limited appartenant à Monsieur DAN GERTLER. Et il est connu de tous que ce sulfureux homme d’affaires juif est l’argentier et l’associé en affaires de « Joseph KABILA ». Il formait naguère un binôme avec l’autre argentier décédé de «KABILA», Monsieur Augustin KATUMBA MWANKE. Suite à ce blocage donc, la RDC a perdu encore deux années supplémentaires d’exploitation de ses réserves pétrolières en faveur de l’Ouganda.  

4.- En mai 2010, les deux blocs I et II du Lac Albert ont été de nouveau alloués à deux sociétés écrans: «Caprikat Ltd» et «Foxwhelp Ltd». Et cette fois, « Joseph KABILA » a signé immédiatement le décret présidentiel pour approuver le contrat. Pourquoi ? Parce que ces deux sociétés-écrans appartiennent toutes à… DAN GERTLER, l’associé du «raïs» qui y possède la part majoritaire !

5.- La même année (2010), le gouvernement congolais a accordé des licences, par décret présidentiel, aux deux autres sociétés enregistréesIles Vierges britanniques. Cependant, ces deux sociétés ne possèdent  aucune expérience dans le secteur pétrolier. Selon des sources sûres,  ces deux sociétés fantômes appartiennent  à DAN GERTLER, l’associé de «KABILA». Elles servent à dissimuler leurs transactions frauduleuses du trafic diversifié qu’ils opèrent en RDC dans différents secteurs miniers et financiers. Nous possédons plusieurs dossiers accablants du même genre mais qui seront traités au moment opportun. 

Messieurs les députés nationaux,

Comme vous pouvez clairement le constater, la stratégie de YOWERI KAGUTA MUSEVENI consiste simplement à se servir de la complicité de « Joseph KABILA » qui bloque l’exploitation du pétrole congolais, soit en refusant sous différents prétextes de donner son approbation au démarrage des travaux d’exploitation du côté congolais, soit en vendant plusieurs fois et à plusieurs sociétés concurrentes les blocs I et II, dans le but avéré de créer des conflits et de la confusion qui bloquent et retardent le démarrage des travaux d’exploitation de ces ressources dont notre pays a tant besoin.

Et dans l’entretemps, Messieurs les Députés, je vous signale que  la société TULLOW a investi, avec l’aide de ses partenaires CNOOC et TOTAL, 10 milliards de dollars en Ouganda pour créer les bases de l’infrastructure pour l’exploitation et l’exportation du pétrole du Lac Albert. Et comme le gisement souterrain n’est pas compartimenté, vous comprendrez aisément que la RDC sera privée, à la longue, de ses propres ressources non exploitées au profit de son voisin l’Ouganda. D’autant plus que le président MUSEVENI sait que tous les paramètres jouent dorénavant en sa faveur. En effet, il sait d’abord qu’aucun investisseur ne saura accepter dans les conditions actuelles d’insécurité qu’ils ont créée en RDC, d’investir plusieurs dizaines de milliards de dollars  pour construire un pipeline à travers le territoire congolais pour l’évacuation de notre pétrole. Il sait ensuite qu’après avoir provoqué délibérément un conflit entre TULLOW et la RDC avec la complicité avérée de « Joseph KABILA», la société TULLOW n’accordera aucun traitement de faveur à la RDC qui sera très prochainement contrainte de solliciter ses pipelines pour évacuer son pétrole vers le port de Mombassa. Et selon les informations crédibles en notre possession, le président ougandais entend imposer des taxes exorbitantes à la RDC pour l’utilisation de ses pipelines, dans le but d’obliger notre pays à lui laisser le monopole d’exploitation et d’exportation de tout le pétrole du Lac Albert, moyennant des simples royalties qu’il proposera de verser au gouvernement congolais.

Mon appel aux députés nationaux

Messieurs les députés et chers compatriotes,

J’ai voulu vous exposer succinctement ce dossier douloureux de l’exploitation pétrolière du Lac Albert pour vous illustrer le rôle que joue en République Démocratique du Congo l’imposteur rwandais placé à la tête de ses instituions. Car, la majorité parmi vous a accepté de collaborer avec lui tandis que  d’autres ont même décidé de le soutenir et de le servir avec ardeur dans ses turpitudes. Et si j’ai choisi de m’adresser  à vous en public, c’est  pour prendre à témoin notre peuple que vous êtes censés représenter, afin que demain, lorsque viendra le jugement de l’histoire, que personne parmi nous ne se réfugie derrière le prétexte de l’ignorance de la réalité des faits.

Car personne parmi vous  n’ignore désormais que «Joseph KABILA », Hyppolite KANAMBE de son vrai nom, travaille depuis 1996 pour le compte de son pays d’origine le Rwanda ainsi que son allié l’Ouganda. En effet:

Personne n’ignore que depuis 1996, le «Commandant Hypo» fut officier de renseignements de l’armée rwandaise sous les ordres du colonel James KABAREBE qui devint lui-même «congolais» pendant quelques temps  et occupa la fonction de commandant en chef de l’armée congolaise sous Laurent Désiré Kabila ;

Personne n’ignore que le « Commandant Hypo » a sacrifié et continue de sacrifier encore plusieurs milliers d’officiers et de soldats congolais de qualité pour priver la RDC du socle d’une armée nationale, condition sine qua non de la défense de notre souveraineté ;

Personne n’ignore qu’aujourd’hui, Hyppolite KANAMBE a réussi à injecter massivement, à travers des opérations de «mixage» et d’ «intégration», des nombreux officiers rwandais à des postes stratégiques de commandement au sein de l’Etat-major des FARDC ;

Personne n’ignore parmi vous que des gisements miniers importants de la RDC, d’immenses étendues des forêts, d’importantes concessions industrielles de notre pays ont été bazardés par KANAMBE au profit des lobbies mafieux étrangers, moyennant des pots de vin versés en sa faveur dans des banques situés dans les paradis fiscaux à travers le monde ….. ;

Personne parmi vous ne peut prétendre ignorer les manœuvres sordides entreprises par Hyppolite KANAMBE, visant à charcuter pour une énième fois la constitution afin de lui permettre de rester au pouvoir à vie. Certains députés parmi vous (et ils se reconnaitront) sont déjà sollicités pour baliser le terrain. Cette manœuvre constitue une preuve supplémentaire, si besoin en était encore, de la pure utopie de ceux qui caressent l’espoir de voir l’homme qui est  au service de l’occupation et de la balkanisation de la RDC œuvrer un jour pour l’émergence d’une véritable démocratie dans notre pays.

La dernière motion avortée contre MATATA Ponyo a également exposé au grand jour le niveau élevé et inquiétant de corruptibilité d’une bonne partie de la classe politique et de l’élite congolaises. Cette tare de la corruption qui vous colle à la peau constitue le tendon d’Achille par lequel un petit pays voisin arrive à mettre à genoux le Grand Congo aux pieds d’argile. Et le sachant, «KABILA» est prêt à utiliser tantôt la corruption, tantôt les menaces et pourquoi pas le recours au crime, pour faire respecter ses injonctions et réaliser son rêve.

Voilà pourquoi, Messieurs les députés et chers compatriotes, au nom des nombreux compatriotes congolais de la diaspora et de l’intérieur du pays qui résistent farouchement contre le système d’occupation et de balkanisation de la République Démocratique du Congo, au nom des nombreux compatriotes congolais de l’Est, victimes des actes barbares d’occupation et de balkanisation  (des violés, des amputés, des veuves, des orphelins, des déplacés chassés de leurs terres et sans abri….), au nom de tout ce peuple qui souffre et dont bon nombre ont sincèrement porté leur choix sur certains parmi vous pour défendre leurs intérêts…, je vous invite à marquer dès aujourd’hui un arrêt et à vous ressaisir pour stopper tous les bourreaux de notre peuple, en commençant par « Joseph KABILA ». Et je vous invite pour cela à vous remémorer  ce vœu prophétique de notre héros national, Patrice Emery Lumumba, dans sa dernière lettre à son épouse lorsqu’il a dit : « Ils ont corrompu certains de nos compatriotes, ils ont contribué à déformer la vérité et à souiller notre indépendance…   Mais ma foi restera inébranlable. Je sais et je sens au fond de moi même que tôt ou tard mon peuple se débarrassera de tous ses ennemis intérieurs et extérieurs, qu’il se lèvera comme un seul homme pour dire non au capitalisme dégradant et honteux, et pour reprendre sa dignité sous un soleil pur.»   

Oui ! Je crois à mon tour que chacun de nous est capable de rebondir sur ses erreurs passées. Car personne n’est à l’abri de l’erreur. Le crime, c’est de décider d’y persévérer. Je crois que nous sommes tous capables de nous remettre en question, de revoir nos choix passés et présents et de nous arrêter pour tendre nos mains les uns aux autres en vue de faire front commun contre les ennemis de notre peuple. Car je crois que le moment est arrivé pour que tous ensemble, nous nous dressions comme un seul homme pour écrire l’histoire du Grand Congo et de l’Afrique.

Oui ! Je crois fortement que les signes du temps que Patrice LUMUBA a prédit sont aujourd’hui dans le ciel au-dessus de nos têtes. Ce temps est venu où « l’Afrique écrira sa propre histoire et elle sera au nord et au sud du Sahara une histoire de gloire et de dignité ».

Que Dieu vous bénisse tous, et bénisse aussi la République Démocratique du Congo et son grand peuple !

Paris, le 22 avril 2013

 Honoré NGBANDA-NZAMBO KO ATUMBA

Président national de l’APARECO


Cet article a été lu 11563 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0