Porte-parole de l'Opposition : La carte KAMERHE s'impose

Font size: Decrease font Enlarge font
image Vital KAMERHE - Président national du parti l'UNC.

C'est confirmé. L'Udps n'est pas partante dans la course pour le poste de porte-parole de l'opposition. Du coup, les regards se tournent vers le deuxième homme. Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, Vital Kamerhe est donc en pole position pour occuper le poste de porte-parole de l'opposition. L'ancien speaker de la Chambre réunit le gros des atouts pour faire le pendant du chef de la Majorité qu'est le Premier ministre. En dehors de Tshisekedi, il n' ya pas plus légitime que Kamerhe. Les résultats de la présidentielle en font foi. En démocratie, la seule jauge de la légitimité c'est bien l'onction du suffrage universel. C'est fort de cette donne qu'il y a cinq ans Jean-Pierre Bemba s'imposait comme le porte-voix de l'opposition. S'il peut se targuer de la légitimité issue des urnes, Vital Kamerhe justifie aussi d'un éventail d'autres  qualités pour devenir le porte-parole de l'opposition. L'opposition étant consubstantielle à la démocratie, il est dans l'intérêt jusque du  pays que le porte-parole ait un profil qui crédibilise les institutions.

Contrairement à 2006, le processus de désignation du speaker de l'Opposition est sur de bons rails. Mieux, l'Opposition est prête à se prêter à cet exercice constitutionnel. Hier 6 juin l'opposition parlementaire, tous groupes confondus, a écrit au Speaker de la Chambre. Côté statrting block, les choses se clarifient aussi à la vitesse V. L'Udps dont le leader était le candidat naturel de l'opposition vient de mettre définitivement une croix sur ce poste. Jacquemain Shabani a réaffirmé la position de son parti dans toutes les langues et sur tous les tons. Exit donc le lider maximo.

Il n'aura échappé à personne qu'à la présidentielle de novembre 2011, Etienne Tshisekedi était talonné par Vital Kamerhe. Pour emprunter au lexique olympique, on dirait que les trois marches du podium étaient respectivement occupées par Kabila, Tshisekedi et Kamerhe. Au premier de l'or, au deuxième de l'argent et au troisième du bronze.

Il va donc sans dire qu'en l'absence du leader de l'Udps, il s'ouvre comme un boulevard pour le président de l'Union pour la nation congolaise.

La carte Kamerhe s'impose

Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, Vital Kamerhe est donc en pole position pour occuper le poste de porte-parole de l'opposition. L'ancien speaker de la Chambre réunit le gros des atouts pour faire le pendant du chef de la Majorité qu'est le Premier ministre. En dehors de Tshisekedi, il n' ya pas plus légitime que Kamerhe. Les résultats de la présidentielle en font foi. En démocratie, la seule jauge de la légitimité c'est bien l'onction du suffrage universel. C'est fort de cette donne qu'il y a cinq ans Jean-Pierre Bemba s'imposait comme le porte-voix de l'opposition.

S'il peut se targuer de la légitimité issue des urnes, Vital Kamerhe justifie aussi d'un éventail d'autres  qualités pour devenir le porte-parole de l'opposition. L'opposition étant consubstantielle à la démocratie, il est dans l'intérêt jusque du  pays que le porte-parole ait un profil qui crédibilise les institutions. Le pays qui se refait une santé -en termes d'image- surtout à l'international n'a absolument pas besoin d'un opposant de façade. Un béni oui que l'on tirerait de l'opposition gentille. Un  porte-parole pour rire qui n'aiderait ni la majorité encore moins le pays. Un pantin qui n'enverrait finalement au reste du monde que l'image caricaturale que l'on colle au Congo-Zaïre. Après la vive controverse post-électorale, le pays a tout à gagner en se dotant d'un porte-parole de l'opposition crédible. Même dans la perspective du sommet de la Francophonie, ce serait un signal fort à l'endroit de tous ceux qui attendent de juger Kinshasa aux actes.   

La RDC n'a pas non plus besoin d'un opposant dont l'unique ressort serait l'antikabilisme primaire. La race d'opposants qui oublient jusqu'au rôle de l'opposition. En confondant celle-ci avec de l'inimitié vis-à-vis du Pouvoir. Ces opposants qui ne sont pas solubles dans le compromis républicain.

Entre ces  deux extrêmes, il se trouve bien des opposants responsables, fermes sur le principe, certes, mais ouverts au dialogue républicain. Une opposition porteuse d'un discours alternatif en termes de projet de société. Une opposition capable de porter contradiction au pouvoir dans les règles de l'art. Une opposition capable de faire   contrepoids au pouvoir en place. Une opposition susceptible d'amener la Majorité à s'améliorer. Bref, une opposition comme on en trouve dans les démocraties adultes.

Il se trouve que Vital Kamerhe rentre dans ce portrait robot. Vital Kamerhe est comme un double antidote contre l'opposition servile façon alimentaire et l'opposition nihiliste.

Interface constitutionnel de l'Exécutif incarné non par le chef de l'Etat mais par le Premier ministre, le porte-parole de l'opposition est cet empêcheur de gouverner en rond.

[José NAWEJ]

RECOMMANDATIONS DE L’OPPOSITION EXTRA-PARLEMENTAIRE CONCERNANT L’ORGANISATION DE L’OPPOSITION POLITIQUE EN RDC ET LA DESIGNATION DU PORTE PAROLE

Nous partis politiques et personnalités de l’Opposition Extra-Parlementaire en R. D. Congo,

Vu la Constitution de la République Démocratique du Congo, particulièrement en ses articles 8 et 20,

Vu la loi n°07 /008 du 04 décembre 2007, portant statut de l’Opposition politique, notamment en ses articles2 et 19 alinéa1,

Vu les projets du Règlement Intérieur de l’Opposition à notre disposition,

Dans le but de faire valoir l’unité dans la diversité et la cohésion de l’Opposition en R D Congo,

Après consultations et avec les forces de l’Opposition Parlementaire,

Formulons les recommandations suivantes à nos collègues de l’Opposition parlementaire:

1.    S’agissant de la structure qui doit coordonner l’Opposition, on devrait tenir compte de la représentativité équitable de toutes les tendances et de toutes les franges de l’Opposition regroupées à travers l’Opposition parlementaire et l’Opposition extra-­parlementaire. A cet effet, les membres de l’Opposition extra-parlementaire doivent être impliqués dans tous les organes de la structure de coordination de l’Opposition. En conséquence, l’un des quatre porte-paroles adjoints (proposés par les projets du Règlement Intérieur) doit être issu de l’Opposition extra-parlementaire.

2.    S’agissant de la désignation du porte-parole, de ses adjoints et des membres des autres organes, le consensus doit être privilégié afin de maintenir la cohésion de l’Opposition. On devrait recourir à des critères plus objectifs et non discriminatoires. C’est ainsi que nous stigmatisons dans l’un des projets du Règlement Intérieur à notre disposition les critères tels que « avoir fait au moins cinq ans dans l’Opposition » et « ne pas avoir des ambitions pour la présidentielles de 2016 », car, d’une part, ainsi l’a démontré l’histoire de nos pays africains (le Sénégal), ce n’est pas la durée dans l’Opposition qui détermine l’engagement dans la lutte pour l’alternance, et, d’autre part, il ne s’agit pas ici de désigner le candidat de l’Opposition pour la prochaine élection présidentielle.

Par ailleurs, il serait judicieux de désigner à ce poste le candidat « déclaré », qui a obtenu le plus de suffrage lors de la dernière élection présidentielle, car sa popularité permettra de faire entendre plus haut et plus fort la voix de l’Opposition tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Le porte parole de l’opposition devra donc être quelqu’un qui de l’encrage à l’intérieur du pays comme à l’extérieur.                                                                                                                            

Fait à Kinshasa le 06 JUIN 2012


Cet article a été lu 3625 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0