RDC : Aubin MINAKU, Président de l’Assemblée nationale

Font size: Decrease font Enlarge font
image Aubin MINAKU - Secrétaire général de la Majorité Présidentielle (MP)

La configuration du Bureau définitif de l’Assemblée nationale est devenue depuis peu un secret de polichinelle. A en croire les bouches bien autorisées, le PPRD occupera la présidence du Bureau, secondé du Palu et de l’UDPS/Tshisekedi. Le MSR et l’ADR vont se partager le service de Rapporteur et Rapporteur adjoint et enfin la Questure sera partagée entre l’ARC et l’AFDC. Bureau définitif de l’Assemblée nationale - Président : Aubin Minaku (Bandundu/PPRD); 1er vice-président : Justin Kiluba (Katanga/PALU);  2ème vice-président : Timothée Kombo (Bas-Congo/UDPS); Rapporteur : Norbert Ezadri (Province Orientale/MSR; Rapporteur adjoint : Jean-Pierre Tshimanga (Kasaï-Occidental/Adr); Questeur : Elysée Munembwe (Nord-Kivu/ARC); Questeur adjoint : Kaboyi Bwivu (Sud-Kivu/AFDC).

Le calendrier qui a été rendu public comporte cinq phases : le dépôt de candidatures fixé pour aujourd’hui vendredi 06 avril de 9h à 18 heures ; l’affichage des listes des candidats pour demain samedi 07 avril ; la campagne électorale du dimanche 08 au lundi 09 avril à partir de 10 heures et enfin l’élection des membres du Bureau définitif le mardi 10 avril 2012 à 10 heures suivie de leur installation officielle. *Le Bureau de l’Assemblée nationale sera constitué compte tenu de la configuration politique au sein de la chambre basse du Parlement. La qualité de groupe parlementaire de l’opposition est déterminée conformément aux dispositions de la loi portant statut de l’opposition politique et la proportionnalité entre la Majorité et l’Opposition est constatée par l’Assemblée nationale qui en prend acte.

La chambre basse du parlement qui a convoqué la séance plénière hier jeudi 05 avril, a enfin dévoilé le calendrier de l’installation du Bureau définitif de l’Assemblée nationale. La plénière d’hier jeudi 5 avril avait inscrit à son projet d’ordre du jour deux points, à savoir l’adoption de l’ordre du jour, la communication en rapport avec la notification de l’Arrêt de la Cour suprême de Justice et la décision fixant le calendrier de l’élection des membres du Bureau définitif.

Après adoption de l’ordre du jour, le Président provisoire du bureau de l’Assemblée nationale a accordé la parole au Premier secrétaire rapporteur en charge du Greffe, l’honorable Patrick Muyaya Katembwe, qui a procédé à la lecture des procès-verbaux des plénières du jeudi 15 et vendredi 16 mars 2012. Les procès-verbaux ont été adoptés sous réserve des amendements formulés éventuellement par les honorables députés selon les prescrits de l’article 22 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

C’est par la suite, l’honorable Patrick Muyaya Katembwe a procédé à la lecture de la notification de l’Arrêt de la Cour Suprême de Justice relatif à la conformité du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale ayant trait à l’article 22. « Sans préjudice des dispositions de l’article 23 du présent Règlement intérieur, le Bureau définitif est constitué en se forçant de reproduire en son sein la configuration politique de l’Assemblée nationale ». Sur ce, la Cour déclara les débats clos, prit la cause en délibéré et, séance tenante, prononça l’arrêt ci-dessus.

Voici le calendrier de l’élection et de l’installation du bureau définitif

Après la communication de l’arrêt de la Cour, le Président du Bureau provisoire de l’Assemblée nationale a lu la décision n°009/CAB/PBP/AN/2012 du 04 avril 2012 fixant le calendrier de l’élection et de l’installation des membres du Bureau définitif de l’Assemblée nationale. Ce calendrier comporte cinq phases ci-après : le dépôt des candidatures fixé à ce vendredi 06 avril de 9h à 18 h ; l’affichage des listes des candidats demain samedi 07 avril ; la campagne électorale du dimanche 08 au lundi 09 avril à partir de 10 heures et l’élection des membres du Bureau définitif le mardi 10 avril 2012 à partir de 10h, élection qui sera suivie de son installation officielle.

Sous peine d’irrecevabilité, la déclaration de candidatures doit être accompagnée des pièces suivantes : « une lettre de consentement de candidature signée par le candidat ; une photo de format passeport ; un CV détaillé se terminant par la formule : « Je jure sur l’honneur que les renseignements ci-dessus sont sincères et exacts » d’une part, et d’autre part, les candidatures aux différents postes du Bureau définitif sont déposées auprès du Président du Bureau provisoire dont le cabinet en accuse réception. Toute candidature déposée après le délai fixé sera déclarée irrecevable et rejeté d’office. En plus, le recours du candidat retardataire ne sera pas accepté.

Deux postes à l’opposition au bureau définitif

L’architecture du Bureau définitif de l’Assemblée nationale est devenue un secret de polichinelle. A en croire les bouches bien autorisées de la Majorité présidentielle, le PPRD occupera la présidence du Bureau, secondé du Palu et de l’UDPS/Tshisekedi ; tandis que le MSR et l’ADR vont se partager le service de Rapporteur et Rapporteur adjoint et enfin la Questure sera partagée entre l’ARC et l’AFDC.

Toutefois, cette architecture n’est pas du goût de certains partis de l’opposition. Pour eux, à en croire l’honorable Michel Kabeya Biayi, il est question de rétablir les choses dans leur contexte, d’autant plus que l’article 22 du Règlement intérieur penche essentiellement sur la loi qui porte Statut de l’opposition.

« Il est donc urgent d’établir qui est de la majorité et qui est de l’opposition. C’est dans ce contexte-là que le Président de notre groupe parlementaire, Jean-Lucien Busa est monté au créneau pour rappeler cette disposition au Président du Bureau provisoire au lieu d’expédier les affaires de manière cavalière », dit-il, avant d’ajouter qu’en ce qui concerne le MLC, la deuxième force d’opposition au parlement après l’Udps/Tshisekedi, nous sommes candidats au poste du Bureau définitif, d’autant plus que l’Udps a exclu tous ses députés qui participent avec nous à l’Assemblée. Donc, la logique voudrait que ce soit le MLC et l’UNC qui soient candidats. Je ne vois pas pour quelle raison un membre de l’Udps/Tshisekedi sera candidat au Bureau définitif.

Par contre, l’Union pour la Nation Congolaise n’est pas dans la logique du Mouvement de Libération du Congo. Pour ce parti, l’Udps étant la première force de l’opposition au parlement sera soutenue par l’UNC, a déclaré Claudel André Lubaya. Pour lui, l’UNC n’est pas seulement une force, l’UNC est ce parti qui respecte ses engagements. Et dans le cadre de ces engagements, nous respectons également le texte.

« Nous nous retrouvons à l’Assemblée nationale où nous sommes tenus par le Règlement intérieur et la loi sur le Statut de l’opposition politique qui dit clairement que l’opposition siège au Bureau définitif de l’Assemblée nationale en raison du poids politique. Le réalisme veut que ce poids politique soit reconnu aujourd’hui à l’Udps avec 42 députés, le MLC avec 24 députés et l’UNC intervient avec 18 sièges. En conséquence, nous ne présenterons pas de candidats, nous soutiendrons deux candidatures : celles du MLC et de l’Udps », dit-il.

La course au perchoir de l’Assemblée nationale est lancée. Les compétiteurs seront officiellement connus demain samedi avec l’affichage de leurs noms. Nous osons croire qu’avec l’installation du Bureau définitif de l’Assemblée nationale, le chef de l’Etat ne tardera pas à nommer un formateur du Gouvernement. D’autant plus que plus de 100 jours après l’investiture du Président de la République, la population veut constater le changement dans plusieurs domaines.

L’Avenir


Cet article a été lu 7074 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0