Assemblée nationale : Aubin MINAKU sur une chaise éjectable

Font size: Decrease font Enlarge font
image Aubin MINAKU welcomes "Joseph KABILA", RDC Parlement

Les députés de l’opposition ont initié, vendredi 11 décembre, une pétition pour obtenir la déchéance du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, indiquent-ils dans un communiqué à la presse.

Ces honorables députés accusent Aubin Minaku « d’avoir confisqué la liberté à l’Assemblée nationale » et d’avoir « caporalisé » l’institution parlementaire, après le rejet de la motion de défiance initiée contre le ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab.

Les députés de l’opposition dénoncent également le manque de débat au cours de l’examen de cette motion de défiance.

Evoquant le règlement intérieur de la chambre basse du Parlement, ils indiquent que seul le vote devait décider de la suite de cette motion de défiance.

C’est à la suite d’une motion incidentielle que la motion de défiance contre Evariste Boshab a été rejetée.

« Le refus du débat à l’Assemblée nationale est une violation des règles démocratiques que nous ne pouvons pas cautionner. Par conséquent, nous assignons en pétition en déchéance contre le président de l’Assemblée nationale pour violation flagrante de la Constitution, en confisquant la liberté d’opinion à l’Assemblée nationale », a fait savoir le député Albert Fabrice Puela.

Dans le communiqué annonçant leur pétition, les députés de l’opposition indiquent également avoir saisi la Cour constitutionnelle en interprétation de l’article 146 de la Constitution relative à la procédure de débat sur la motion de défiance contre les ministres.

En outre, ils saisissent la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ainsi que le bureau de l’Assemblée parlementaire francophone pour réclamer la déchéance d’Aubin Minaku  comme président de cette institution.

Acharnement

Les députés de la Majorité ne partagent pas les accusations de leurs collègues de l’opposition.Car pour eux, il s’agit d’un acharnement sur le président de la chambre basse du Parlement.

Le président du groupe parlementaire PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary, indique que Aubin Minaku est un modèle de tolérance et de démocratie.

Selon lui, l’opposition a plutôt perdu ses repères.

« Je suis à mon second mandat [comme député]. On n’a jamais eu un démocrate comme Aubin Minaku. On n’a jamais eu un homme tolérant aussi qu’Aubin Minaku. Ce qu’un député de l’opposition a dit aujourd’hui, si c’était un autre président, il allait l’interrompre. Minaku laisse parler tout le monde, il est démocratique à tout point de vue. Il écoute tout le monde », affirme Ramazani Shadary.

Le président du groupe parlementaire PPRD assure qu'Aubin Minaku bénéficiera du soutien de sa famille politique.

«S’ils ont initié une pétition contre le président Minaku, ils vont trouver une autre contre-pétition contre la leur, parce que Minaku a la majorité et gère très bien l’Assemblée nationale », a-t-il ajouté.

La motion de défiance de l’opposition, dont la majorité conteste,  visait le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur Evariste Boshab.

Les opposants contestent la nomination des commissaires spéciaux de nouvelles provinces qu’ils jugent contraires à la Constitution


Cet article a été lu 2547 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0