Home» RDC» Justice»

Sous pression de l'UE : « KABILA » extirpe EWANGA en prison pour etre assigné à résidence surveillée

Font size: Decrease font Enlarge font
image Jean-Bertrand EWANGA ISEWANGA IWOKA - Secrétaire Général de l'Union pour la Nation Congolaise, UNC

Le député national et secrétaire général du parti Union pour la nation congolaise (UNC), Jean-Bertrand Ewanga a été extirpé de la prison central de Makala où il avait été transféré mardi dernier pour être assigné vendredi 8 août dans la matinée à résidence surveillée à l’Hôtel de presse Invest, dans l’enceinte de la RTNC, dans la commune de Lingwala à Kinshasa.

Selon Radio Okapi qui cite  des autorités pénitentiaires de la Prison centrale de Makala et les instances dirigeantes de l’UNC, son parti politique, Ewanga a été escorté par une jeep de la police de la prison à l’hôtel en exécution de l’arrêt de la Cour suprême de justice (CSJ) qui avait demandé au parquet de l’assigner à résidence surveillée.

Bertrand Ewanga avait été interpellé mardi 5 août à son domicile au lendemain d’un meeting de l’opposition contre une éventuelle révision de la constitution de la République qui permettrait au président Kabila de briguer un troisième mandat présidentiel.

Le Procureur l’accuse d’avoir tenus des propos outrageants à l’endroit du chef de l’Etat. Arrêté mardi matin et jugé en flagrance, la Cour suprême avait suspendu le procès et l’avait assigné à résidence.

Mais Jean-Bertrand Ewanga avait été conduit à la prison de Makala. « La seule résidence surveillée à [sa] disposition »,  s’était défendu le lendemain le Procureur général de la république.

Vendredi, la police l’a escorté à l’hôtel Invest où il est arrivé en fin de matinée après deux nuits passées à la prison de Makala.

Jeudi, une délégation de l’Union européenne est allée exprimer auprès du président de l’Assemnblée nationale Aubain Minaku sa préoccupation sur l’arrestation de ce député de l’opposition, estimant qu’elle « ne contribuait pas à l’apaisement du climat politique » au pays. 

Le chargé d’affaires intérimaire de la délégation de l’Union européenne en RDC, Bruno Hanses avait saisi l’occasion pour féliciter les autorités de la ville de Kinshasa pour l’encadrement du rassemblement de l’opposition au cours duquel Ewanga s’était exprimé,  alors que les précédents ont été soit interdits soit dispersés par la police.

Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku avait pour sa part demandé au Procureur Général de la République d’exécuter fidèlement la décision de la Cour Suprême de Justice (CSJ), en demeurant dans l’esprit et les termes de l’arrêt sur l’assignation du député Bertrand Ewanga à résidence surveillée.


Cet article a été lu 2999 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0