Home» RDC» Justice»

Mort par pendaison : Forme de suicide la plus répandue en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image Joseph KABILA - President sortant de la RDC, pendu

Avec le décès par pendaison lundi 3 mars courant de Junior, 24 ans, étudiant en deuxième graduat ISC/Gombe, l'unanimité se fait autour de cette mort qui passe pour la forme de suicide la plus répandue en RDC. Ce jour-là, Junior avait mandé un condisciple de l'ISC, question de travailler un TP donné par l'un des professeurs. Après avoir pris rapidement son bain dans cette parcelle située dans la commune de Ngiri-Ngiri vers UPAK où il louait un studio, il est entré précipitamment dans sa chambre, comme pour attendre ce condisciple qui allait venir d'un moment à l'autre, laissant dehors, dans la parcelle,  d'autres colocataires. Trois minutes seulement après, le condisciple de l'ISC était là, mais seulement, après avoir écarté le rideau de la porte, il s'est trouvé devant une réalité macabre : Junior s'était pendu, ses pieds pendaient à deux décimètres seulement au-dessus de son lit. L'alerte donnée, la police est arrivée et le parquet.  Sur son lit, un papier et la photo d'une fille, Mado, avec cette phrase : " J'allais te tuer, mais je ne me tue moi-même pour ne pas te tuer."

Le parquet, dans ses enquêtes, a emmené le condisciple de Junior et fait procéder à l'autopsie. Qui était cette Mado dont la photo se trouvait sur le lit de Junior ?  Qu'avait-elle fait à Junior et qui aurait mérité d'être tuée ? Où résidait-elle ? Voilà autant de questions auxquelles le parquet doit s'être intéressé. Nous y reviendrons à coup sûr dans nos prochaines éditions. C'est après tout ça que l'enterrement a eu lieu vendredi 7  mars 2014. Un cas de plus concernant cette mort par pendaison, faisant que la pendaison apparaisse comme la forme de suicide la plus répandue chez nous en RDC. Cette mort par suicide que l'on voit tantôt comme un acte de courage, tantôt comme un aveu de lâcheté.

Ce qui est vrai est que, presque chaque jour, quelque part sur le territoire de la RDC, des hommes,  des femmes et  même des enfants se donnent la mort. Pourquoi on ne peut le dire avec précision. Dieu seul le sait très bien. Sous d'autres cieux, des gens sautent des gratte-ciel ; se jettent sur la voie ferrée ; s'imbibent d'essence ou tout simplement se logent une balle dans le crâne. On l'a vu avec Pierre Bérégovoy, ancien chef d'Etat français, et le vendeur de légume tunisien, pour ne citer que ces deux.

Pour les uns, le suicide  en général et le suicide par pendaison en particulier est un signe de lâcheté. Pour eux, l'individu qui recourt à cette solution extrême est un lâche, un incapable, ne sachant que faire pour résoudre le problème auquel il fait face. Cet acte est tellement condamnable qu'on rapporte que dans  certaines tribus, jadis le corps de celui qui se suicidait était d'abord fouetté avant d'être inhumé.

Pour les autres, les Japonais par exemple il s'agit d'un acte de courage et de bravoure. Les Africains en général et les bantous en particulier, tenant beaucoup à la vie, si quelqu'un décide de se donner la mort, par quelque moyen que ce soit c'est un  lâche. Imaginez un Bérégovoy qui  prend son arme et, en toute conscience, se loge une balle dans le crâne ou ce polygame de Ngandajika, qui s'aide de son couteau à double tranchant pour se couper la gorge, laissant ses femmes et ses enfants dans la confusion la plus totale. Dans les deux cas, la perception est différente. Vu de France ou du Congo.

Quoi qu'il en soit, qu'il s'agisse de telle ou de telle autre forme, il s'agit du suicide, et celui-ci est condamné par la loi. Qu'est-ce le parquet a pu trouver qui ait justifié le suicide du jeune Junior ? On le saura peut-être  après quelques jours.

Valentin  Wakudinga


Cet article a été lu 46413 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0