Home» RDC» Justice»

RDC : Plusieurs personnes en détention illégale et prolongée par l'ANR

Font size: Decrease font Enlarge font
image Police - Les policiers de Joseph KABILA

Détentions illégales et prolongées en République Démocratique du Congo (RDC), la VSV interpelle les autorités judiciaires congolaises.

Dans un communiqué daté du mardi 20 septembre, l’association de défense des droits humains "La Voix des Sans-Voix" (VSV) interpelle les autorités judiciaires congolaises sur le cas de plusieurs personnes maintenues en détention prolongée dans des cachots des services de sécurité "sous prétexte de raison d’enquête".

La VSV publie une liste des personnes incarcérées dont la majorité est originaire de la province de l’Equateur. Habituée, à l’instar d’autres associations, à conclure ses communiqués par des "recommandations" aux allures de voeux pieu, la Voix des Sans-Voix a changé de fusil d’épaule. Elle "exige" des autorités congolaises notamment la libération "immédiatement et sans condition de toutes les personnes arbitrairement arrêtées et illégalement détenues" et l’ouverture d’"une enquête indépendante contre les auteurs des actes d’enlèvement, de torture, arrestations arbitraires, détentions illégales en vue de les traduire en justice pour qu’ils répondent de leurs actes devant la loi".

Dans son discours-bilan prononcé le 14 septembre dernier dans sa ferme de Kingakati, le président sortant "Joseph Kabila" déclarait que la "libération" du 17 mai 1997 "avait un triple objectif" : "Libérer le peuple congolais de la dictature; instaurer la démocratie et l’Etat de droit". On ne peut que comprendre le mutisme du locuteur sur les changements qualitatifs intervenus dans ces trois domaines. Le retour au pays des dignitaires de l’ancien régime ne peut à lui seul être considéré comme un signe d’ouverture ou de "libéralisme". En réalité, rien n’a changé. Le peuple congolais a certes été "libéré" de la "dictature de Mobutu" juste pour tomber dans la "dictature des Kabila" laquelle n’est ni meilleure ni pire que l’ancien régime. 

"RD Congo : La dérive autoritaire du régime" titrait la FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme) dans un rapport publié en juillet 2009. On cherche en vain des signes de démocratie autant que ceux d’un Etat de droit. Le multipartisme et l’organisation périodique d’élections ne suffisent pas pour qualifier un Etat de "démocratique". Il n’y a pas de démocratie digne de ce nom sans une ambiance libérale. Sans liberté ni justice. La RD Congo est en réalité un Etat policier et fasciste. Les "libérateurs" du 17 mai 1997 ont transformé ce pays en une jungle où les puissants du moment passent le clair de leur temps à écraser les plus faibles. Jusqu’à quand? 

B.A.W

Ci-après le texte intégral du communiqué de la VSV :

COMMUNIQUE DE PRESSE N°041/RDC/CE/2011

S.O.S. Plusieurs personnes en détention illégale et prolongée sous prétexte de «raisons d’enquête» dans les cachots des services de sécurité à Kinshasa

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) vient une fois de plus tirer la sonnette d’alarme à l’attention des autorités de la République Démocratique du Congo (RDCongo) sur la recrudescence de la persécution des civils, policiers et militaires des Forces Armées de la RDCongo (FARDC), majoritairement originaires de la province de l’Equateur.

En effet, ces personnes sont victimes d’actes d’enlèvements, de mauvais traitements et torture, de disparition et de détentions illégales et prolongées au secret. Elles ont été placées en détention aux cachots de l’état-major région militaire (ex DEMIAP), de l’Agence nationale de renseignements, Département de Sécurité Intérieure (ANR/DSI), du camp Kokolo et du Camps Tshatshi, et ce, dans des conditions infrahumaines et sans jugement, sous prétexte des « raisons d’enquête».

En guise de rappel, les victimes ont été suspectées et appréhendées consécutivement à l’attaque de la résidence du chef de l’Etat, dimanche 27 février 2011. Parmi les personnes arrêtées, il y a des victimes de règlement de compte pour avoir travaillé avec le sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo, président du Mouvement de Libération du Congo (MLC).

Dans les différents lieux de détention, la quasi-totalité des victimes auraient été largement entendues. L’interrogatoire avait trait non seulement à l’attaque de la résidence du chef de l’Etat, mais aussi, à leurs origines tribales ou provinciales.

A titre illustratif, la liste non exhaustive ci-dessous: 

1. Etat Major des Renseignements Militaires (EM-DRM, ex DEMIAP) 

Noms et Postnoms Grade Unité Date d’arrestation Province d’origine

  1. Lindongo Romain Colonel Force Navale Juin 2011 Equateur 
  2. Bakekengbe Lt colonel Base Logistique 28 février 2011 Equateur 
  3. Mboli Dasewa Major Dipo Force Terrestre 28 février 2011 Equateur 
  4. Zitongo Kwase Major Dipo Force Terrestre 28 février 2011  Equateur 
  5. Gondo Mobunda Major 2ème Région 06 avril 2011 Equateur 
  6. Masembo Anzwa Capitaine Dipo Force Terrestre 28 février 2011 Equateur 
  7. Kongawi Gbakonge Capitaine 5ème Bon DHP 06 avril 2011 Equateur 
  8. Nzengu Monzio Lieutenant 4ème Bon DHP 06 avril 2011 Equateur 
  9. Zebia Wembulu Lieutenant Dipo Force Navale 58 février 2011 Equateur
  10. Malaki Bansela Lieutenant Ecole Physique et sport 06 avril 2011 Bas-Congo
  11. Ndumba Wala Mbombo Lieutenant 11ème Région Militaire (T2) 23 mars 2011 Equateur
  12. Kakina Longisa Lieutenant Base Logistique 05 avril 2011 Bas-Congo 
  13. Kokombo Folo S/lieutenant Base Logistique 28 février 2011 Equateur
  14. Tabu Ekwaki S/lieutenant 11ème Région 06 avril 2011 Province Orientale
  15. Mbazo Pongoyo S/lieutenant G.E.S.M 06 avril 2011 Equateur 
  16. Moussa Jean S/lieutenant 11ème Région 27 février 2011 Equateur
  17. Demokolo Wandenga Adj. Chef Base Logistique 06 avril 2011 Equateur 
  18. Ndubwa Bokeke Bonde Adj. Chef Corps de Génie 28 février 2011 Equateur 
  19. Mbonsele Kibakuni Adj. Chef G Force Navale 06 avril 2011 Bandundu
  20. Zangando Makoni 1er agent Région Cors du Génie 28 février 2011 Equateur
  21. Liyanga Ilongo Dipo Commandant 5ème Bon DHPI 06 avril 2011 Province Orientale
  22. Mutoba Kitanga 1er Sergent D.RHU/Malade 28 février 2011 Katanga
  23. Lindima Lundu Caporal Dipo Force Terrestre 28 février 2011 Equateur 
  24. Bosongola Taswegala Caporal Dipo Force Terrestre 28 février 2011 Equateur 
  25. Bosenja Mondolo Civile PERCI/infirmière CEMIVA 05 avril 2011 Equateur 
  26. Koyizo Kobanga Policier (APP) SBon PIR 22 août 2011 Equateur
  27. Kanzenga Mbembi Policier (APP) SBon PIR 19 août 2011 Bandundu 
  28. Jean-Claude Bende Militaire FARDC Force Terrestre 10 avril 2011 Equateur 

2. A l’Agence Nationale des Renseignements, Département de Sécurité 

Intérieure (ANR/DSI) à Kinshasa/Gombe 

1. Monsieur Georges Botamba Ekofo, homme d’affaires britannique d’origine RDCongolaise arrêté depuis le 03 juin 2011 ;

2. Ex Général Elie Kapend Kanyimbu « Delut », Président du parti politique Front de Libération Nationale du Congo (FLNC), arrêté depuis le 03 juin 2011 ;

3. Des proches collaborateurs de l’ex Général Elie Kapend Kanyimbu « Delut » et cadres de son parti appréhendés le 09 juin 2011, en l’occurrence

- Monsieur Dianzenza Ndula Jean Edouard;

- Monsieur Dialungana Mbila Mbuma Jean ;

- Monsieur Mwanga Mbila Bora;

- Monsieur Kantu Moïse ;

- Monsieur Tembou Nkoy Ntela;

- Monsieur Yangisa Diboudu Source.

4. Une quarantaine des militaires ex FAZ, des civils, policiers et militaires ayant appartenu au Mouvement de Libération du Congo (MLC) ou assimilés. 

Il s’agit de :

Alexis Zabelo Kawaya; Dora Aburu ; Un certain Placide non autrement identifié ; capitaine Kiyindo Jean ; Abi Longwana ; Eloge (civil) ; Papa Kisanga ; Marius ; Jean-Claude Bende (agent de l’ANR) ; Faustin Lisembi Mangbongi (Beau-frère de monsieur Honoré Ngbanda, ancien conseiller spécial en matière de sécurité de feu Président Mobutu et pasteur de son état). ; lieutenant Wale, arrêté pour détention d’une carte géographique de la province du Bas-Congo ; Simon Mbongo Mokoto, membre de famille de monsieur Jean-Pierre Bemba, appréhendé depuis le 10 avril 2011 ; etc.

3. Au Bataillon Police Militaire (Bn PM) et au cachot de Force Terrestre des FARDC au camp militaire Kokolo à Kinshasa/Bandalungwa

Lieutenant Bomboko Justin ; monsieur Wazungu Samba Adamo, militaire ex FAZ/DSP, enlevé depuis le 06 mars 2011, lieutenant Wembola Mpongo Alpha, militaire FARDC/Base Logistique Force Aérienne, commandant Escadrille Electricité, enlevé le 05 mai 2011, vers 18h00.

4. Au camp Tshatshi à Kinshasa/Ngaliema

Policier Makambo Bokele Abia, appréhendé depuis le 24 avril 2011 ; capitaine Soky Apabo Honoré Faustin, appréhendé le 11 juin 2011, capitaine Kobaline Zola Zico, enlevé depuis mercredi 14 septembre 2011, vers 22h00 ; monsieur Mabele Ma Ndembo en compagnie de ses quatre (4) proches, enlevé dans la nuit du 12 au 1 juin 2011, etc.

5. Cas de disparition 

Capitaine Mbunzu Mapimbili Philippe, policier médecin à l’hôpital de la Police de la Funa, porté disparu depuis mardi 23 août 2011.

Eu égard à ce qui précède, la VSV exige des autorités RDCongolaises de : 

- mettre tout en œuvre pour stopper cette politique de persécution des civils, militaires des FARDC et policiers ;

- garantir la vie, la sécurité et l’intégrité physique et psychologique de toutes les personnes détenues dans les cachots parallèles ci-haut cités et assurer leur déferrement devant une juridiction compétente où le droit à la présomption d’innocence et à un procès juste et équitable leur sera garanti en cas des griefs sérieux à charge ;

- libérer immédiatement et sans condition toutes les personnes arbitrairement arrêtées et illégalement détenues ;

- ouvrir une enquête indépendante contre les auteurs des actes d’enlèvement, de torture, arrestations arbitraires, détentions illégales en vue de les traduire en justice pour qu’ils répondent de leurs actes devant la loi. 

Fait à Kinshasa, le 20 septembre 2011.

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)


Cet article a été lu 5657 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (1 posted):

Nestor on 23/09/2011 18:06:12
avatar
Je reste SANS VOIX ! Comment espérer sa reconduction avec autant de casseroles et cadavres dans ses placards ?
Thumbs Up Thumbs Down
3
total: 1 | displaying: 1 - 1

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0