Home» RDC» Justice»

« Joseph KABILA » cède à la pression des magistrats : Ils toucheront 1.600 USD à partir d’octobre 2011

Font size: Decrease font Enlarge font
image Magistrats - Les Magistrats congolais

La solution aux préoccupations des magistrats est donc trouvée. Leur salaire de 1.600 USD annoncé dans le discours du 14 septembre 2011 leur sera payé.

Le tollé suscité par la hauteur des salaires des magistrats relevée dans le discours du chef de l’Etat le 14 septembre 2011 pourrait se tasser. Un accord est intervenu samedi entre la présidence de la République, le gouvernement et les délégués des syndicats agréés des magistrats. Joseph Kabila vient de trancher. Les magistrats toucheront bel et bien les 1.600 USD à partir du mois d’octobre.

Parfum d’apaisement de tension dans la magistrature. Le président de la République a pesé de tout son poids pour décanter la situation qui paralysait depuis la semaine passée les cours et tribunaux. Les magistrats ont observé une grève pour protester contre la hauteur de leurs salaires relevée dans le discours du 14 septembre. Dans ce discours, le chef de l’Etat indiquait que le salaire du magistrat était de USD 1600 par mois. Un chiffre qui, selon les magistrats, ne concordait pas avec la réalité.

C’est comme si, quelque part, il existait un blocage et que les instructions du président de la République n’étaient pas appliquées correctement. L’accord n’était pas du tout exécuté tel qu’il a été convenu.

Aussitôt informé de la grève des magistrats, le président de la République a instruit ses services pour engager, sans délai, une concertation avec toutes les parties impliquées dans cette affaire. D’où cette réunion de concertation qui s’est tenue le samedi 17 septembre au Palais de la Nation. Présidée par le directeur de cabinet du président de la République, cette concertation a connu également la participation des membres du gouvernement et des délégués de tous les syndicats agréés des magistrats. Du côté du Conseil supérieur de la magistrature, il importe de signaler aussi la présence du premier président de la Cour suprême de Justice et du Procureur général de la République.

Au terme de cette concertation, un accord est intervenu. Notamment l’amélioration des conditions salariales des magistrats, telle que rappelée par le président de la République dans son discours du 14 septembre 2011. La hauteur de salaires annoncée dans ledit discours demeure un acquis pour les magistrats. Certainement qu’au terme de cette concertation, les délégués des magistrats ont eu droit à toutes les explications et que le malentendu a pu être dissipé.

En effet, le point 2 de cet accord précise que cette « amélioration sera effective dès la paie du mois d’octobre et obéira au principe de progressivité, tenant compte de la nécessité d’assurer la stabilité du cadre macroéconomique du pays ».

Selon les observateurs, la solution aux préoccupations des magistrats est donc trouvée. Leur salaire de 1.600 USD annoncé dans le discours du 14 septembre 2011 leur sera payé.

COMMUNIQUE OFFICIEL

Sur instruction de Son Excellence Monsieur le Président de la République, il s'est tenu ce samedi 17 septembre 2011, sous la direction de Monsieur le Directeur de Cabinet du Président de la République, une réunion de concertation au Palais de la Nation, entre d'une part, les membres du Gouvernement concernés par les questions relatives au traitement des magistrats et d'autre part, les délégués de tous les syndicats agréés des magistrats.

Monsieur le Directeur de Cabinet était assisté de deux Directeurs de Cabinet Adjoints et du Conseiller Principal au Collège chargé des Questions Juridiques et Administratives.

Ont également pris part à cette concertation :

Le Premier Président de la Cour Suprême de Justice et le Procureur Général de la République, en leurs qualités respectives de Président et de Vice-président du Conseil Supérieur de la Magistrature.

Après examen du cahier de charge commun des magistrats déposé par les syndicats susvisés auprès de leur hiérarchie, et tenant compte des informations pertinentes fournies par le Ministre des Finances, le Ministre du Budget et celui de la Justice et Droits Humains au nom du Gouvernement, il a été arrêté de commun accord, ce qui suit :

1. L'amélioration des conditions salariales des magistrats telle que rappelée par Son Excellence Monsieur le Président de la République dans son discours du 14 septembre 2011 est un acquis pour les magistrats.

2.Cette amélioration sera effective dès la paie du mois d'octobre et obéira au principe de progressivité, tenant compte de la nécessité d'assurer la stabilité du cadre macroéconomique du pays.

3.- La Commission paritaire entre le Gouvernement et les représentants des syndicats des magistrats reprend ses travaux dès le début de la semaine prochaine afin d’examiner toutes les questions spécifiques connexes contenues dans le cahier des charges des magistrats.

4.- Tous les magistrats sont appelés au calme et à entrer en contact avec leurs syndicats en vue de la reprise effective du travail.

[Le Potentiel]


Cet article a été lu 6499 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (4 posted):

Phil on 19/09/2011 18:29:27
avatar
Si Kabila ne maitrise pas combien il paye les magistrats, je doute fort qu'il sache combien gangne un enseignant .La guerre est longue.
Thumbs Up Thumbs Down
0
wacle on 19/09/2011 03:55:22
avatar
Kie kie kie.... Quelle republique des inconscients, comme s'est exclaffe le fanfanron Mutinga ds un de ses ouvarges sur la RDC ! Les magistrats qui apprennent de leur salaire comme par hasard a travers un discours incidentel du president. Avant, on est en droit de se demander de quoi leures fiches de paie etaient constituees?Si malentendu y avait etait- ce a quel niveau et comment cela s'est -il pu se produire ds un pays dont le president pourtant vante les avancees en terme des droits ? Y aura t-il des revelations encombrantes, des anomalies de fonctionnement exposees et les auteurs de ces supposes detournements, au cas ou, seront -ils frappes par la zero tolerance? Autant des questions que l'on peut se poser sur ce feuilleton.Toute fois quoi qu'il arrive Kanambe vient de demontrer une fois de trop au public que la positivite de son bilan n'a des realite que sur la planete Kingati(planete des singes). Ceci demontre a suffisance que le Congo reste gouverne comme un etat voyou ou la seule volonte, l'humeur et les emotions du chef dictent sur l'inexitence evidente des institutions fortes. 5 ans de plus pour ce petit kadogo et ses valets callabos risquent de signer definitivement la fin de la nation Congolaise!Faisons tout pour bouter tous ces malfrats hors d'etat de nuire, cela va de notre survuie etant que peuple et nation. A bon entendeur...
Thumbs Up Thumbs Down
3
Nietzsche on 19/09/2011 03:11:48
avatar
A la veille des élections comment justifier une augmentation de 300%, si ce n'est de la propagande électorale, je souhaite vivement que d'autres corps de la fonction publique suivront l'exemple des magistrats. Franchement de qui se moque-t-on d'ou sort cet argent pendant qu'on avait déclaré 2010 l'année du social. Ya Tshitshi vite svp!!!
Thumbs Up Thumbs Down
2
kabila on 19/09/2011 02:15:51
avatar
Cet argent ne sort pas de la poche de quique soit mais du trésor public il faut le toucher mais le type vous prends comme des imbéciles pour n'agir qu'après votre révendication.
Thumbs Up Thumbs Down
2
total: 4 | displaying: 1 - 4

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0