RDC : L’insécurité perturbe la rentrée scolaire 2015-2016

Font size: Decrease font Enlarge font
image Ecole - Ecole primaire de Dungu centre

Dans la chefferie de Walendu Bindi en Ituri, environ 5 000 élèves n’ont pas été à l’école le jour de la rentrée scolaire à cause de l’insécurité et le manque d’infrastructures. Même réalité à Beni: Dans le territoire de Beni on a constaté également que la rentrée scolaire a été très timide le lundi 7 septembre dans plusieurs villages et localités de cette province. Cette situation est consécutive à l’insécurité qui sévit ce dernier temps dans cette partie du pays.

La rentrée scolaire 2015-2016 a bel et bien eu lieu le lundi 7 septembre sur toute l’étendue du territoire national. Mais le constat est que dans la chefferie de Walendu Bindi en Ituri, environ 5 000 élèves n’ont pas été à l’école le jour de la rentrée scolaire à cause de l’insécurité et  le manque d’infrastructures.

Selon le chef de cette entité coutumière Olivier Peke, cité par la radio okapi, cette situation s’explique par le fait que de nombreux enfants se sont déplacés avec leurs familles à cause de l’insécurité qui sévit ce dernier temps à Walendu Bindi. Ils ont trouvé refuge dans les sites de déplacés de Kamathsi Mdogo, Nyasoma, Arava, Kagoro, Nyasumbu, Mkatozali, Singo et Ulongba.

Cette insécurité est due aux affrontements  entre les militaires des FARDC et les miliciens FRPI dans cette région. Lors de ces affrontements,  plusieurs établissements scolaires ont été détruits. C’est ainsi que les élèves ne peuvent pas rejoindre l’école maintenant.  Olivier Peke a indiqué également que ces élèves, pour la plupart des filles, étudiaient l’année passée dans plus de 80 écoles primaires et une cinquantaine d’écoles secondaires de Walendu Bindi.

Face à cette situation, le chef coutumier de cette entité plaide pour le rétablissement de la paix et la réhabilitation des établissements scolaires. Il suggère aux autorités compétentes  et aux organismes internationaux de construire des écoles en urgence dans les sites de déplacés pour permettre aux enfants qui y ont trouvé refuge d’aller à l’école. Ceci pour permettre à ces derniers d’être au même niveau que les autres élèves.

Outre la chefferie de Walendu Bindi, la radio okapi nous signale également que deux cent quarante élèves n’ont pas repris le chemin de l’école, dans huit villages du territoire de Mambasa, toujours dans la province de l’Ituri. Ils ont également fui les exactions des militaires congolais et les Maï-Maï Simba dans la chefferie de Babila Babombi. Selon l’administrateur du territoire de Mambasa, ces élèves ont trouvé refuge au site de déplacés de Biakato.

Même réalité à Beni/ Nord Kivu

Dans le territoire de Beni on a constaté également que la rentrée scolaire a été très timide le lundi 7 septembre dans plusieurs villages et localités de cette province. Les localités concernées sont Mayi Moya, Kokola, Linzo Sisene et Kayima. Cette situation est consécutive à l’insécurité qui sévit ce dernier temps dans cette partie du pays.

A en croire l’administrateur de Beni, Amisi Kalonda, plusieurs parents ont préféré inscrire leurs enfants à Eringeti et Oicha, deux localités sécurisées par les FARDC. Outre l’insécurité, il faut également signaler que plusieurs écoles de cette entité telles que les écoles primaires Mwangaza, Oicha, Mbimbi, Kitokolo et l’institut Mabalako sont occupées par les déplacés qui ont fui les exactions des ADF.

Cette situation doit interpeler le gouvernement congolais. Aussi longtemps que la paix ne sera pas rétablie à l’Est de la République démocratique du Congo, les élèves ne pourront jamais reprendre le chemin de l’école en toute quiétude.  Pour ce faire il faudra renforcer la présence des FARDC pour sécuriser la population de cette contrée.

Pour atteindre l’objectif du millénaire celui de la scolarisation des enfants à l’école, le gouvernement est appelé à réhabiliter toutes les écoles qui ont été ravagées lors des affrontements entre les FARDC et les rebelles de l’ADF.

[Princesse Iso Bomba]


Cet article a été lu 3476 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0