RDC : 212 000 enseignements impayés

Font size: Decrease font Enlarge font
image Ecole - 1 enseignement et les élèves dans une salle de classe, au lycée Bolingani

Au moins 212 000 enseignements du secteur de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) sont actuellement impayés en République démocratique du Congo (RDC).

« Maintenant, le Service de contrôle et de la paie des enseignants prépare la paie de 345 083 enseignants », a déclaré lundi 18 novembre 2013 à Kinshasa le directeur du SECOPE Delphin Kampay à l’ouverture de l’atelier de présentation du processus d’élaboration des rapports d’audit réalisés par la Cour des comptes.

Il a indiqué que le SECOPE est le service public « le plus audité de la RDC », précisant qu’« en 2012 et 2013, le SECOPE a reçu 64 audits nationaux et internationaux ».

« Ils n’ont jamais trouvé des enseignants fictifs », a souligné Delphin Kampay, signalant que les « 2012 000 enseignants ne sont pas payés par manque de moyens financiers dans le chef du gouvernement ».

Rapports d’audit de la gestion de l’EPSP et de la santé

Dans le cadre du projet de renforcement de l’impact de la publication des rapports de la Cour des comptes, l’Institut Panos Europe, avec l’appui du Programme Inter bailleurs Médias pour la démocratie et la transparence (PMDT), un atelier de présentation du processus d’élaboration desdits rapports au collège Boboto du lundi 18 au mardi 19 novembre 2013.

« « Grâce au soutien de DFID, le PNUD a soutenu les travaux puis la publication, depuis juin 2013, de 8 différents rapports de la Cour des comptes  portant respectivement sur le secteur +Education+, le secteur +Santé+, la gestion de la RVA, la gestion de la dette publique, les transports et travaux publics ainsi que sur la gestion de trois régies financières (DGDA, DGI et DGRAD en 3 rapports fusionnés), ont expliqué les organisateurs de l’atelier.

Ainsi, cet atelier offre l’occasion à la Cour des comptes de présenter à la population, à travers une centaine de participants sélectionnés de la société civile et des médias, non seulement ses rapports d’audit de la gestion des secteurs de santé et d’éducation, mais également sa mission et ses prérogatives constitutionnelles en tant qu’institut supérieur de contrôle des finances publiques.

Au cours de cet atelier destiné à renforcer ses capacités en communication, la Cour des comptes présente deux rapports d’audit sur la gestion des écoles et des rémunérations des enseignants et du personnel administratif et technique par le SECOPE pour les exercices 2009-2010 et 2011 ainsi que janvier à juillet 2012 (lundi) et le rapport d’audit des fonds alloués au secteur de la santé 2006-2012 (mardi).   


Cet article a été lu 4037 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0