Assassinats, vols, viols, pillages, insécurité généralisée,... : Les FDLR règnent en maîtres en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image FDLR - Un rebelle hutu rwandais, Est de la RDC.

La population de l’Est de la RDC, particulièrement, celle du Nord-Kivu, aura tout connu, en matière d’exactions commises sur elle par les forces négatives, au nombre des quelles les Forces négatives de libération du Rwanda (FDLR).

Présents sur le territoire congolais à la faveur du génocide de 1994 au Rwanda, les Hutus, composants cette force, s’illustrent depuis lors par des actes ignobles sur cette même population hospitalière qui les accueillis à bras ouvert.

Assassinats, vols, viols, pillages insécurité généralisée, tel est le comportement  qu’ils affichent dans la partie Est du pays.

Et, comme si cela ne suffisait pas, ils s’illustrent maintenant dans des actes de kidnapping. Une ONG locale, non autrement identifiée vient de faire, les frais de cette nouvelle pratique avec l’enlèvement de 14 de ces agents.

Selon RFI qui a relayé l’AFP, il s’est agi de 12 enquêteurs et 2 chauffeurs qui revenaient d’une mission d’évaluation  de la situation nutritionnelle, dans le territoire de Rutshuru. Ils ont été enlevés, à Katwiguru, une localité située à environ 120 km au Nord-Est de Goma, a déclaré à l’AFP, Paul Muhasa, un des responsables de cette ONG congolaise.  Leur destination n’est pas encore connue mais l’on craint tout de même pour la survie de ces victimes, et de la suite que réserve cette opération.

L’identité des assaillants n’est pas encore connue, ajoute-t-on, mais des soupçons pèsent beaucoup plus sur les FDLR, pour plusieurs raisons, en commençant par leur présence souvent remarquée, dans cette partie du pays. Le recoupement des infirmations fait, à ce propos, pointe aussi du doigt, cette formation négative. La population locale, note que les Forces armées de la RDC (FARDC) les traquent depuis, mais, cette force finit toujours par passer à travers les mailles du filet, pour se rabattre sur la paisible population qui ne sait plus sur quel pied danser.

La même source souligne qu’hier lundi, plusieurs agglomérations du territoire voisin de Lubero avaient été paralysés par une journée  » Ville morte  » au lendemain d’une attaque de rebelles des FDLR ayant fait trois blessés graves dans un village, souligne, notre source d’information.

C’est dire que malgré, toutes les actions conjointes menées en vue de les bouter dehors, les FDLR ont encore de  beaux jours sur le territoire congolais. Le kidnapping qui est une pratique ignorée des Congolais, risque par cet acte de faire des émules dans le chef des Congolais. Déjà  par leur présence de notre pays, elles sont parvenues à inaugurer des comportements,  jusque-là méconnus des Congolais.

[Maurice B.]


Cet article a été lu 2491 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0