RDC : M23, deux ans après...

Font size: Decrease font Enlarge font
image Laurent NKUNDABATWARE

Dimanche 03 novembre 2013 - mardi 03 novembre 2015 : il y a deux ans, les rebelles du M23 étaient malmenés par les FARDC qui, depuis le jeudi 30 octobre 2013, s’étaient emparés de Bunagana, l’ancien quartier politique des rebelles supportés par le Rwanda et l’Ouganda.

A partir de ce 03 novembre, juchées sur les collines surplombant les villages de Mbuzi et Runyonyi, les FARDC allaient marquer l’histoire et défaire une rébellion qui gardait plusieurs dizaine des tonnes d’armes dans le Rutchuru.

Revivez un extrait du rapport après le contrôle total du territoire de Rutshuru par les FARDC :

Ce mercredi 6 novembre 2013, le gouverneur de province du Nord-Kivu l’honorable Julien paluku kahongya a visité la colline stratégique de Tchanzu qui était le bastion principal des rebelles du M23.

Le commandant de la 8ème région militaire au Nord-Kivu,  le General Major Lucien Bahuma Ambamba, commandant des opérations, était aussi présent. Dans cette suite, le Commissaire provincial de la Police nationale congolaise au Nord-Kivu, le général Vital Umiya Awashango, et le Colonel Mamadou Ndala Mustafa ainsi que d’autres collaborateurs du gouverneur de province.

Sur la colline de Tshanzu, située à une dizaine de kilomètre de l’Ouganda et le Rwanda voisin, quartier général du général autoproclamé Sultan Makenga, l’autorité provinciale a été surpris par la présence d’un arsenal d’armes et de minutions de guerre : plus de 300 tonnes appartenant aux rebelles du M23 trouvées sur le lieu.

Le Gouverneur du Nord Kivu plaide pour une enquête internationale en vue de déterminer le réseau des fournisseurs d’armes aux rebelles du M23 et autres déstabilisateurs de la région. L’Autorité provinciale n’a pas hésité un seul instant pour conclure que cette victoire des FARDC est une première depuis 1960.

Julien Paluku indique que son passage sur la colline de Chanzu démontre que la RDC est déjà libérée.

Un lieu de pèlerinage ?

Depuis la chute de plusieurs positions jadis occupées par les rebelles du M23 entre les mains des militaires de l’armée congolaise, plusieurs autorités tant provinciales, nationales qu’internationales sont passées par ces lieux pour apporter leur soutien aux populations libérées.

D’aucuns commencent à qualifier les villes de Kiwanza, Rutshuru, Bunagana et le triangle Tchanzu-Mbuzi-Runyonyi d’un lieu de pèlerinage pour se rendre compte de la réelle libération de ces agglomérations par les Forces Armées de la RDC (FARDC).

Un habitant de Kiwanza nous a déclaré que plusieurs habitants de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, sont venus en masse passer leur week-end à Kiwanza et Rutshuru, juste pour s’enquérir de la situation sur terrain.

« Vu le nombre croissant des visiteurs (pèlerins) qui affluent dans cette zone on peut se dire que l’air de la paix commence à y être respirer après plus de 12 mois passés dans l’esclavagisme du M23 », nous souffle Jean Claude, un habitant de la cité de Kiwanza.

Ce qui doit suivre

Toute la population de ces agglomérations, tout en félicitant le gouvernement congolais de les avoir libérées, demande à ce dernier de songer à un plan urgent de développement.

Plusieurs infrastructures ayant été détruites, il est temps de songer à la reconstruction. Le secteur agricole, qui englobe la plupart de la population locale, doit être redynamisé par une campagne agricole intense.

Par-dessus tout, la sécurité doit être bien garantie dans cette région car l’existence de poches d’insécurité bloquerait tout processus de développement de ces entités. Ce qui implique les efforts de toute personne.

Lors de ses différents meetings dans les parties libérées, Julien Paluku Kahongya, gouverneur de cette province, a prêché la non vengeance à l’encontre de ceux qui ont collaboré avec le M23.

Car, selon lui, certains ont été forcés de travailler avec ce mouvement rebelle contre leur propre volonté. « Mais, cette volonté du gouverneur ne va pas s’accomplir d’ici là », précisent les sources militaires qui indiquent avoir arrêté lundi 04 novembre Monsieur Paul Ndeze, notable de Rutshuru, ancien chef coutumier intérimaire de Bwisha et Modeste Kabori, chef de groupement de Bukoma dans le Rutshuru.

« Ils ont été interpellés à Rutshuru par les services spécialisés des FARDC puis placés en détention à la prison centrale de Rutshuru. Ils sont accusés, tous les deux, de collaboration avec les rebelles du M23, selon des sources militaires. Ils seront entendus puis déférés devant les juridictions compétentes, selon la même source ».

[radioOkapi]


Cet article a été lu 2423 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
5.00