RDC : Plusieurs déplacés ont besoin d’une assistance d’urgence à Beni

Font size: Decrease font Enlarge font
image Kivu : Des Congolais forcés de fuir...

Le flux de population ne tarit pas à Beni, l’un des territoires de la province du Nord-Kivu, en proie permanent à l’insécurité liée aux conflits armés  devenus quasiment chroniques. Des sources administratives locales  attestent qu’environ 9000 familles déplacées se trouvant sur l’axe Mavivi-Eringeti, ont besoin d’une assistance d’urgence. Tel que démontrent ces chiffres, l’enlisement des conflits armés à la base de déplacement constant constitue véritablement un drame humanitaire pour les populations de cette partie de la République démocratique du Congo.

Ces personnes déplacées ont été identifiées au début du mois de septembre dernier par les partenaires du programme de Réponse rapide aux mouvements de population (RRMP). Comme indiqué ci-haut, l’insécurité liée aux accrochages entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et des éléments de la rébellion ougandaise opérant sur le territoire congolais de l’Alliance des forces démocratiques (ADF), ainsi que d’autres groupes armés locaux, dans les localités de  Mayimoya, Masulukwebe/Mavivi, situées au Nord de Beni, et dans certains villages situés à l’Est de Mbau sont à la base du déplacement de ces personnes.

Pour prendre en compte la demande, précisément répondre aux besoins d’assistance humanitaire d’urgence exprimés par ces 9000 familles déplacées sur l’axe Mavivi-Eringeti, les organisations humanitaires s’y sont déplacées pour faire l’évaluation de la situation avant toute intervention possible.

D’une manière globale, constate-t-on, l’environnement sécuritaire dans leur zone de refuge reste imprévisible et peut à tout moment compromettre l’assistance humanitaire planifiée. De nombreux incidents sécuritaires y sont quotidiennement rapportés depuis le mois de septembre dernier. Il s’agit notamment de cas d’enlèvements de personnes, tueries et des embuscades contre des véhicules.

Au regard du nombre de plus en plus important d’incidents sécuritaires sur l’axe Beni-Eringeti,le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies redoute que  la mobilité des acteurs humanitaires ne soit compromise; ce qui pourrait avoir un effet négatif sur la provision de l’assistance.

Toujours dans le cadre d’intervention humanitaire, plus de 18 000 élèves ont bénéficié d’un appui d’urgence dans le secteur de l’éducation dans le territoire de Beni au cours du mois de septembre dernier.  En effet, AVSI a distribué des kits scolaires à 16 400 élèves et 1 923 autres ont été intégrés dans 17 écoles sur l’axe Oicha-Eringeti, au Nord de Beni.

Réduction d’effectifs d’élèves suite à l’insécurité

Malheureusement, observe-t-on avec amertume et regret, comme confirment d’ailleurs des acteurs humanitaires du secteur Education, la réduction d’effectifs d’élèves dans des écoles au Nord de Beni suite à l’insécurité est une réalité. Plusieurs ménages ont quitté la zone et ceux qui y restent encore n’encouragent plus leurs enfants à fréquenter les écoles car exposés aux incursions des groupes armés.

Devant ce constat malheureux et pour rassurer les uns et les autres, cette organisation non gouvernementale y a conduit les activités de sensibilisation des parents sur l’importance de l’éducation et la protection des enfants pendant les situations de crise.

Par ailleurs, dans le territoire de Rutshuru, des sources humanitaires font état de l’arrivée de  plus de 2 000 nouveaux ménages déplacés qui seraient enregistrés  entre le 10 septembre dernier  et le 5 octobre courant dans les sites spontanés de Kanaba et de Kabizo, situés à l’Est de Rutshuru Centre. Le site de Kanaba abrite plus ou moins 850 ménages  tandis que celui de  Kabizo accueille plus de 1 100 ménages.

Ici également, ces personnes auraient fui des affrontements en cours entre les forces gouvernementales et des groupes armés dans le groupement de Bukombo et dans la zone de Tongo, situés au Sud-est de Rutshuru centre.

A en croire plusieurs témoignages en provenance de la région, la réponse humanitaire aux populations déplacées de Kanaba et Kabizo continue. Les activités d’assainissement et des cliniques mobiles organisées par Solidarités International et Save the Children, partenaires du RRMP, s’inscrivent dans ce cadre. Ces interventions humanitaires  se poursuivent dans les deux sites.

En dépit de cette assistance, les besoins en éducation persistent dans les deux villages. La majorité des enfants déplacés ne sont toujours pas inscrits dans les écoles locales. Une lueur d’espoir pour tous enfants en âge  scolaire, une mission d’évaluation conduite par le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale de migration (OIM) est en cours afin d’analyser la situation des déplacés et formuler des recommandations.

Dans l’entre-temps, dans le territoire de Lubero, rapporte-t-on, plus de 2 600 ménages déplacés ont bénéficié d’une assistance d’urgence dans le cadre du programme Réponse rapide aux mouvements de population (RRMP) du 21 septembre dernier  au 2 octobre courant.

Parmi ces ménages, 1 163 ont été assistés via des foires aux articles ménagers essentiels (AME) organisées par Solidarités international dans les villages du centre de Lubero. Ces déplacés avaient fui les affrontements entre le groupes armés entre juillet et août dernier, au Sud de Lubero.

Enfin, plus ou moins 1 400 ménages des localités de Mayeba et de Kambau, situées au Nord de Lubero, ont bénéficié des vivres distribués par NRC. Au même moment, on tire la sonnette d’alarme sur la situation de plus de 873 ménages arrivés depuis mi-juillet et début août dernier dans les localités de Kipabashi et Mununze, au Sud-ouest de Beni qui  seraient sans assistance. Vraisemblablement, ces ménages en provenance de l’ex Province Orientale, ont fui à leur tour  l’insécurité causée par l’activisme des Maï-Maï Simba.

[Dovin Ntelolo Diasonga]


Cet article a été lu 1672 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0